Communiqués de presse

 Archives 2001

Communiqué de presse 01/83 C7

LA FAO PRÉCONISE UN PLAN MONDIAL CONTRE LES ÉPIZOOTIES, NOTAMMENT LA FIÈVRE APHTEUSE


Rome, 6 novembre 2001. - La mondialisation du commerce favorise la mondialisation d'épizooties graves telles que la fièvre aphteuse, a mis en garde l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Dans son discours d'ouverture aujourd'hui à la "Réunion ministérielle sur les expériences de la fièvre aphteuse" durant la Conférence de la FAO (2-13 novembre 2001), le Directeur général, M. Jacques Diouf, a invité les pays "à mettre au point un plan mondial pour circonscrire et maîtriser progressivement les menaces de maladie à la source, dans les pays en développement". Si des dispositifs d'intervention en cas d'urgence, le renforcement des contrôles aux frontières et l'inspection des produits sont des éléments essentiels de la lutte contre les épizooties, ils ne suffiront guère pour maîtriser le risque de propagation de la fièvre aphteuse à l'échelle internationale, a-t-il indiqué.

La fièvre aphteuse est extrêmement contagieuse et peut se propager très rapidement chez le bétail par le déplacement des animaux et des produits animaux infectés, les objets contaminés (par exemple, les camions) et même par les vents.

Les Etats membres de la FAO ont examiné les répercussions des foyers de fièvre aphteuse qui ont dévasté l'Europe récemment et l'impact des épidémies de maladies animales sur l'agriculture, le commerce et la sécurité alimentaire.

"On peut réduire considérablement les risques de ces terribles maladies animales", a déclaré M. Diouf. "Cependant, nous avons besoin d'un système analogue à celui qui a déjà été mis au point par la FAO pour les cultures vivrières: un système mondial d'information et d'alerte rapide pour les maladies animales transfrontières qui tienne compte des rapports officiels de l'Office international des épizooties (OIE), des résultats de la recherche, des études épidémiologiques et de laboratoire dans les pays, pour améliorer l'alerte rapide internationale," a-t-il souligné.

La recrudescence de nombreuses maladies animales infectieuses, en particulier de fièvre aphteuse, est due au commerce de bétail ou de produits de l'élevage, licite ou illégal. Par exemple, sept foyers primaires de fièvre aphteuse sur onze qui se sont déclarés en Europe entre 1991 et 1999 auraient été causés par l'importation illégale de bétail ou de produits de l'élevage.

Au Royaume-Uni, la flambée récente de la souche 'pan-asiatique' particulièrement virulente était, selon toute probabilité, due au fait que l'on avait donné à des porcs des eaux grasses contaminées par le virus. De là, le virus s'est ensuite propagé vers l'Irlande, la France et les Pays-Bas par les échanges de bétail. En Europe, quelque 4 millions d'animaux ont été abattus en 2001 pour éradiquer l'épidémie de fièvre aphteuse.

La souche pan-asiatique s'est diffusée dans le monde entier au cours des dix dernières années. Elle a été détectée pour la première fois en Asie du Sud en 1990 et s'est propagée en Malaisie, en Chine, au Japon, en Fédération de Russie et en Mongolie. Certains de ces pays étaient exempts de la fièvre aphteuse depuis des décennies. La maladie s'est également déplacée vers l'Ouest, où elle a pénétré au Moyen-Orient en 1994, avant de traverser la Turquie, puis la Grèce et la Bulgarie en 1996, où sa progression a été arrêtée. Peu après avoir frappé l'Afrique du Sud en 2000, elle a gagné le Royaume-Uni.

Un autre grand foyer de fièvre aphteuse s'est déclaré récemment en Afrique du Nord, le premier depuis près d'une décennie. La souche du virus était semblable à celles qui circulaient en Afrique de l'Ouest. "Cela montre que le désert du Sahara ne constitue plus une barrière aux mouvements de bétail et aux agents pathogènes comme il l'était autrefois", a indiqué la FAO.

En Amérique latine, les progrès remarquables faits pour libérer les pays du Mercosur de la fièvre aphteuse ont été anéantis en 2000/2001 par des foyers provoqués par deux virus différents qui se sont déclarés en Argentine, au Brésil et en Uruguay.

Pour la région andine d'Amérique du Sud, l'Afrique tropicale, le Moyen-Orient, l'Asie du Sud et de nombreuses parties d'Asie de l'Est, la fièvre aphteuse continue d'être un problème pour les éleveurs. Cette maladie, plus que toute autre, empêche les pays de ces régions de prendre part au commerce international de produits de l'élevage, selon la FAO.

"Avec la mondialisation croissante, différents types de fièvre aphteuse peuvent se propager à partir de leurs habitats naturels dans les pays en développement, à moins que des mesures de lutte efficaces ne soient prises à la source, là où la fièvre est à l'état endémique," a déclaré M. Diouf.

"Combattre la fièvre aphteuse et les autres maladies animales dans les pays en développement est dans l'intérêt des pays industrialisés. Soutenir les pays en développement dans leur lutte contre les maladies animales transfrontières pourrait réduire le risque de fièvre aphteuse dans les pays développés," a souligné le Directeur général de la FAO.

En général, éradiquer une incursion de fièvre aphteuse dans des pays qui en sont normalement exempts prévoit le contrôle rigoureux des mouvements d'animaux et l'abattage des animaux infectés ou à risque. Cette démarche peut être - ou non - accompagnée d'une campagne de vaccination. Mais la maîtrise de la fièvre aphteuse passe avant tout par une vaccination systématique. C'est la solution la plus réaliste qui s'offre aux pays en développement. L'Amérique du Sud et l'Europe y ont recouru avec succès pour maîtriser l'épidémie.

Enfin, la FAO a invité les pays industrialisés à aider les pays en développement à cibler leur recherche, à lutter contre les maladies animales transfrontières, à promouvoir un commerce de bétail et produits animaux sans danger et à renforcer leurs services vétérinaires.

*****

Pour toute information, contacter Erwin Northoff, Bureau de presse de la FAO (tél.: 0039.06.57053105; email: erwin.northoff@fao.org)

Pour toute information consulter les sites internet:
Situation de la fièvre aphteuse dans le monde rapport de la commission de l´OIE chargée de la fièvre aphteuse et des autres épizooties
http://www.fao.org/ag/aga/events/fmd_fr.htm
AGA events page
http://www.fao.org/ag/aga/events_en.htm


>
Page d' accueil de la FAO 
>
 Rechercher notre site 

Suggestions?: Webmaster@fao.org

©FAO, 2001