Communiqués de presse

 Archives 2001

Communiqué de presse 01/90

LES ALIMENTS BIOLOGIQUES, UN MARCHÉ PORTEUR, SELON LA FAO


Rome, 12 novembre 2001. - Le marché des fruits et légumes biologiques offre un potentiel énorme d'accroissement des recettes d'exportation des pays et de diversification de leur base agricole, selon un nouveau rapport de la FAO intitulé World Markets for Organic Fruit and Vegetables.

"La croissance soutenue des ventes d'aliments bio a fourni à ces produits un créneau viable et à valeur ajoutée", explique le rapport de 312 pages, publié conjointement par la FAO, le Centre international du commerce et le Centre technique pour la coopération agricole et rurale.

Le rapport présente des informations détaillées sur la demande de produits sur les principaux marchés biologiques du monde, c'est-à-dire les Etats-Unis, le Japon et les pays européens. Il analyse les perspectives d'accroissement des ventes, et fournit les coordonnées des organisations du secteur biologique, des références et des pages web. Il comporte également des études de cas du secteur de l'agriculture biologique dans sept pays en développement.

Le rapport indique que "les économies de nombreux pays en développement dépendent de l'exportation d'un nombre relativement limité de denrées (principalement agricoles). La diversification de la production agricole est de la plus haute importance. La consommation d'aliments issus de l'agriculture biologique devrait être supérieure à la production intérieure des pays développés, ce qui laissera la place à un volume d'importations considérables". Ceci pourrait représenter des occasions à ne pas perdre pour les pays en développement.

Toutefois, le rapport lance une mise en garde: développer le secteur des aliments bio peut s'avérer difficile et risqué, notamment parce que les producteurs se heurtent souvent à des obstacles réglementaires et psychologiques liés aux attitudes des consommateurs. Sur le plan juridique, les producteurs doivent respecter des normes strictes. Par ailleurs, il se peut que les pays développés ne fassent pas confiance aux systèmes de certification des pays en développement et se montrent peu disposés à importer leurs produits. Les responsables des secteurs public et privé des pays en développement n'ont pas forcément accès aux informations pour pouvoir prendre des décisions en connaissance de cause sur l'essor de la production d'aliments bio.

QUELQUES CHIFFRES:

*Valeur des ventes totales d'aliments biologiques:

Etats-Unis (8 000 millions de dollars)
Allemagne (2 100 millions de dollars)
Royaume-Uni (1 000 millions de dollars)
Italie (1 000 millions de dollars)
France (850 millions de dollars)
Suisse (450 millions de dollars)

*Ces chiffres ne représentent qu'une toute petite part du marché total de l'alimentation. Les aliments biologiques n'assurent qu'un pour cent environ des ventes totales de produits alimentaires dans la majorité des pays.

*De nombreux pays ont enregistré des gains impressionnants au cours des dernières années. La valeur des ventes a augmenté sur la plupart des marchés à un taux annuel de 20 à 30 pour cent.

--En Allemagne, de 1993 à 1997, la croissance annuelle de ventes de fruits bio a été de 8 pour cent, celle des légumes bio, de 15 pour cent.

--En Italie, les ventes au détail de fruits et légumes bio ont augmenté à un rythme annuel d'environ 85 pour cent de 1998 à 2000. Début 2001, après la détection du premier cas d'ESB en Italie, les ventes ont subi une envolée car les préoccupations liées à la sécurité des aliments traditionnels, en particulier la viande et les produits carnés, ont déclenché une forte demande de fruits et de légumes en général, et de produits issus de l'agriculture biologique en particulier.

-- En 1987, seulement cinq exploitants pratiquaient l'agriculture biologique en Argentine. Aujourd'hui, le secteur représente 20 millions de dollars. Les fruits et légumes produits vont des pommes et des poires aux mandarines, au raisin, aux betteraves ou aux carottes.

Le rapport World Markets for Organic Fruit and Vegetables a été présenté à une conférence à Trinidad et Tobago sur l'horticulture biologique dans la région Amérique latine-Caraïbes. Les participants ont examiné les résultats de l'étude et des moyens de formuler des normes futures et des systèmes de certification dans les pays de la région. Pour accéder au site web de la Conférence, consultez: http://www.fao.org/organicag/horticonf2001.htm

Pour consulter le site web de la FAO sur l'agriculture biologique, cliquer ici:
http://www.fao.org/organicag/default-f.htm

Pour recevoir un exemplaire du rapport, veuillez contacter Mme Daniela Piergentili par téléphone: (39) 06 5705 2864 ou par e-mail: daniela.piergentili@fao.org

******

Pour tout complément d'information, prière de contacter M. John Riddle, Relations avec les médias, (06) 5705 3259 ou: john.riddle@fao.org


>
Page d' accueil de la FAO 
>
 Rechercher notre site 

Suggestions?: Webmaster@fao.org

©FAO, 2001