.
Press releases

Retour

JOURNÉE MONDIALE DE L'EAU 2002: FAO: L'AGRICULTURE DOIT PRODUIRE DAVANTAGE AVEC MOINS D'EAU

Communiqués de presse 02/33


Pour plus d'informations, contacter:

M. Pierre Antonios

Tél : (3906) 570-53473

Fax : (3906) 570-53699/55924

E-mail: Pierre.Antonios@fao.org

Page d'accueil de la FAO 


Liens

Contacter Erwin Northoff, Chargé d'information à la FAO, tél: 0039 0657053105

Informations complémentaires ( disponible en anglais)

Rome, 22 mars 2002. - La production agricole irriguée devrait augmenter de plus de 80 pour cent d'ici 2030 pour satisfaire la demande future de nourriture dans les pays en développement, a déclaré aujourd'hui l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) à l'occasion de la Journée mondiale de l'eau.

"Un accroissement de 80 pour cent de la production ne pourra jamais être atteint avec un accroissement de 80 pour cent des disponibilités en eau", a indiqué la Sous-Directrice générale de la FAO, Louise Fresco. "Compte tenu des rivalités croissantes avec d'autres secteurs portant sur l'eau et de la forte hausse des coûts de mise au point de nouvelles sources, on estime que seulement 12 pour cent d'eau en plus sera dégagée pour l'agriculture. L'agriculture doit être plus productive, c'est-à-dire produire davantage avec moins d'eau", a-t-elle souligné.

Ces remarques ont été prononcées lors d'une cérémonie à Rome où la FAO et l'Organisation météorologique mondiale (OMM) ont reçu pour la première fois le "Prix de l'eau et de l'agriculture" du Gouvernement italien. L'Italie a ainsi reconnu l'importance des activités des deux organismes des Nations Unies dans le domaine de l'eau, a déclaré le Ministre italien de l'agriculture et des forêts, Giovanni Alemanno. Le prix a été remis à Mme Fresco au nom du Directeur général de la FAO, Jacques Diouf.

La crise de l'eau qui sévit dans le sud de l'Italie peut être typique pour ce qui est de l'impact de la pénurie d'eau, Mme Fresco a indiqué : "Les niveaux actuels d'eau dans les réservoirs des quatre régions du sud de l'Italie sont inférieurs de 60 pour cent à leurs niveaux normaux, ce qui aura de graves répercussions sur les utilisations domestiques et industrielles d'eau, mais surtout sur la production agricole en 2002".

Le grand enjeu auquel sera confronté le monde dans les années à venir sera de savoir comment produire plus de nourriture avec moins d'eau. Pour appeler l'attention sur cet enjeu, la FAO a choisi pour thème de la Journée mondiale de l'alimentation de cette année: "L'eau: source de sécurité alimentaire". Le 16 octobre, la Journée mondiale de l'alimentation rassemblera des représentants des gouvernements et des organisations de la société civile dans les Etats membres de la FAO pour se pencher sur des solutions au problème de la pénurie d'eau et son impact sur la sécurité alimentaire.

"Dans le cadre d'une production agricole irriguée, il existe encore de vastes possibilités d'accroissement de la productivité de l'eau. On prévoit que, grâce à de nouvelles avancées de la recherche agronomique et à la mise au point de variétés plus performantes, le rendement par unité de terre irriguée augmentera d'au moins 35 pour cent, passant de 3,8 tonnes/ha à 5,2 tonnes/ha. De surcroît, l'introduction de technologies d'irrigation plus efficaces, comme l'irrigation au goutte à goutte et par aspersion, réduira considérablement les pertes actuelles". Les méthodes d'irrigation devraient gagner en efficacité pour accroître le rendement de l'eau.

Dans des conditions de cultures pluviales, les techniques de récolte de l'eau, le maintien de l'humidité des sols grâce à l'agriculture de conservation et l'adoption de cultures tolérant et résistant à la sécheresse, offrent une bonne marge de manœuvre pour accroître la productivité de l'eau, a indiqué Mme Fresco.

"Les biotechnologies sont une des nouvelles techniques pouvant jouer un rôle novateur dans ce processus, en particulier dans l'identification des caractéristiques clés de résistance à la sécheresse et autres caractéristiques de sécheresse pour les cultures pluviales", a t-elle ajouté.

La mise au point et l'adoption de technologies novatrices requiert des investissements et le soutien des activités de recherche en matière d'irrigation, de drainage et de conservation des eau, ainsi qu'une aide adéquate aux agriculteurs pour qu'ils adoptent ces nouvelles technologies de maîtrise de l'eau.

Mme Fresco a déclaré qu'une bonne gestion des ressources hydriques passe par une réforme des politiques nationales de l'eau, des droits sûrs sur l'eau et un accès pour tous les usagers. Le renforcement des capacités et la formation créeront les institutions locales et les organisations nécessaires pour assurer un accès égal à tous et une eau potable et précieuse pour la production vivrière et les moyens d'existence des populations, a-t-elle ajouté.

Pour toute information, contacter Erwin Northoff, Chargé d'information à la FAO, tél: 0039 0657053105, e-mail: Erwin.Northoff@fao.org.


Page d'accueil de la FAO 

 Recherche 

Webmaster@fao.org

©FAO, 2002