Communiqués de presse

 Archives 2001

Communiqué de presse 01/54

LES PÊCHES MONDIALES A LA CROISÉE DES CHEMINS, SELON LA FAO


Rome, 21 septembre 2001. - De nouvelles méthodes d'aménagement des écosystèmes marins sont indispensables pour préserver les ressources halieutiques dont la baisse, parallèlement à l'accroissement de la demande, inquiète de plus en plus la société civile, souligne l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) dans un communiqué diffusé aujourd'hui à quelques semaines de l'ouverture à Reykjavik (Islande) de la Conférence sur la pêche responsable.

Aujourd'hui, la situation des pêches de capture marines mondiales est la suivante: 50 pour cent de toutes les ressources halieutiques sont pleinement utilisées et seulement 25 pour cent ont un certain potentiel d'accroissement de pêche. Les 25 pour cent des stocks restants, toutefois, sont surexploités et ont besoin d'une intervention d'urgence. Si l'on améliore les régimes d'aménagement en vigueur, il est à craindre que les stocks s'appauvrissent. Il est par conséquent impératif que les scientifiques, les gouvernements, les décideurs et l'industrie halieutique oeuvrent de concert pour trouver des solutions communes.

"L'objectif serait de conserver tous nos écosystèmes marins afin de pouvoir maintenir une production élevée tout en jouissant de tous les autres avantages dérivant de l'environnement marin. Cela serait dans l'esprit de la Déclaration de Rio de 1992", a déclaré Grimur Valdimarsson, directeur de la Division des industries de la pêche de la FAO.

Compte tenu de la préoccupation croissante suscitée par ces questions, la FAO et le gouvernement islandais organisent "la Conférence de Reykjavik sur une pêche responsable dans l'écosystème marin" du 1 au 4 octobre en Islande.

La priorité à l'ordre du jour sera comment maintenir et préserver les pêches océaniques mondiales, réduire les incidences négatives de la pêche sur l'environnement ainsi que les effets nocifs du ruissellement des engrais et autres types de pollution sur la vie marine.

Le but premier de la conférence est de trouver des moyens d'aménager les pêches mondiales dans une optique globale - en examinant le rôle que les pêches jouent au sein de tout l'écosystème marin et la manière d'équilibrer les besoins des gouvernements, dont la tâche consiste à soutenir les pêches; l'industrie, qui fournit au monde 78 millions de tonnes de poisson chaque année; et les scientifiques, qui s'efforcent d'empêcher la dégradation de l'environnement souvent causée par les pratiques de pêche intensive.

Pour la première fois à l'échelle internationale, ces groupes se réuniront pour examiner les moyens de satisfaire des demandes souvent divergentes. Plus de 400 délégués de 70 pays devraient participer au débat. A la conclusion de la conférence, les Etats membres de la FAO pourraient adopter une Déclaration qui dessinerait un cadre d'action future pour la protection des pêches.

Jusqu'à tout récemment, les pêches étaient gérées en surveillant les stocks d'une espèce individuelle et non pas en examinant la façon dont ils fonctionnent au sein de l'écosystème océanique. Cette approche n'a pas réussi à limiter la pression halieutique, se traduisant par la surexploitation de certaines espèces, souvent de grande valeur commerciale.

"Les stocks de grands prédateurs, économiquement précieux, ont été appauvris, de même que les proies dont ils se nourrissent. Si les institutions halieutiques et les droits d'utilisation des ressources océaniques doivent être améliorés, il faut prendre en compte les interactions entre écosystèmes, y compris les relations proies-prédateurs si l'on veut un écosystème plus sain, plus varié, plus stable et par conséquent plus productif", a déclaré Serge Garcia, directeur de la Division des ressources halieutiques à la FAO.

M. Garcia a ajouté que "les pêches ne peuvent être gérées isolément. Elles ont un impact considérable sur les zones côtières, tout comme de nombreuses autres activités économiques et industrielles. Une approche plus intégrée, plus englobante et fondée sur les écosystèmes est nécessaire pour examiner le rôle de tous les secteurs dans un écosystème et coordonner leur politique de développement et leur aménagement".

Les scientifiques, les gouvernements, l'industrie et le public sont de plus en plus sensibles à la menace que fait peser la surexploitation des fonds de pêche sur tout l'environnement océanique. Les participants à la conférence examineront ce problème, entre autres, durant les présentations et un colloque scientifique. Les thèmes seront notamment:

  • Vue d'ensemble des pêches marines mondiales
  • Perspectives de l'industrie à petite et grande échelle
  • Conventions internationales et autres instruments juridiques
  • Diversité et fonctionnement des écosystèmes marins
  • Enjeux de gouvernance et moyens d'intégrer les objectifs liés aux écosystèmes dans l'aménagement des pêches marines

*********

Pour toutes informations sur l'accréditation veuillez contacter: Mr. Hannes Heimisson, Tel: 00354-5609965, Cell: 00354-863 6482. Pour tout complément d'information sur la Conférence veuillez consulter: http://www.refisheries2001.org/france/index.htm ou contacter: Erwin Northoff: Tel 0039-06-5705 2232/3105, portable: (+39) 348 2523 616


>
Page d' accueil de la FAO 
>
 Rechercher notre site 

Suggestions?: Webmaster@fao.org

©FAO, 2001