Previous Page Table of Contents Next Page


Facteurs influant les poids a age-types des chèvres rousses de Maradi en station au Niger - Factors affecting weight-for-age of red Maradi (Sokoto) goats at a Niger research station

A. Djibrillou Oumara

Centre de Multiplication du Bétail de Fako
B.P. 107
Maradi
Niger


Resume
Summary
Introduction
Matériels et méthodes
Résultats et discussion
Références


Resume

Les moyennes générales des poids des chevreaux (n 130) au Centre caprin de Maradi sont de 2,05 kg à la naissance, 3,94 kg à 30 j et 9,05 kg à 90 j. La croissance de cette chèvre est influencée par plusieurs facteurs environnementaux, notamment le sexe, le mois et l'année de naissance du chevreau, et l'âge de la mère.

Summary

Mean weights of 130 Red Maradi (Sokoto) goats at a research station in Niger were 2.05 kg at birth, 3.94 kg at 30 d and 9.05 kg at 90 d. Growth is affected by several environmental factors including sex of the kid, the month and year of its birth and the age of its dam.

Introduction

Douée d'une résistance remarquable, la chèvre est devenue un des éléments importants des économies nationales en zone intertropicale. Au Niger, la chèvre rousse de Maradi retient, depuis plusieurs décennies, l'attention des zootechniciens, des tanneurs et des maroquiniers à cause de la valeur exceptionnelle de sa peau. Cette chèvre fournit aussi son lait et sa viande aux populations Haoussa sédentaires.

En 1962 un Centre d'élevage caprin fut créé à Maradi, berceau de la race rousse. Ce Centre a pour objectif la sélection des caprins pour leur diffusion en milieu rural sédentaire. Le Centre a malheureusement concentré tous ses efforts dans la sélection basée sur le phénotype "couleur de la robe" et dans la recherche de l'accroissement numérique du cheptel et son extension territoriale, de manière à intéresser le plus grand nombre d'éleveurs dans les zones compatibles avec les exigences de la chèvre rousse. La sélection devant intéresser les principaux paramètres de production n'a pas été envisagée.

L'objectif de ce travail est d'analyser, à partir des données recueillies au Centre de Maradi, les effets de principaux facteurs environnementaux sur les paramètres de croissance afin de faire des recommendations susceptibles d'améliorer le mode de gestion du troupeau.

Matériels et méthodes

Le milieu d'étude

Le Centre d'élevage caprin de Maradi est devenu opérationnel en 1964. Il est situé à 3,5 km au sud-est de la ville de Maradi et couvre une superficie de 1850 ha. Le climat est de type sahélo-soudanien avec une longue saison sèche d'octobre à mai et une courte saison de pluie de juin à septembre. La température moyenne annuelle atteint 28°C avec 2 maxima (mai 32°C, octobre 29°C) et 2 minima (janvier 23°C, août 27°C). Les sols sont sableux. La végétation herbacée est composée de graminées vivaces et annuelles qui constituent la base de l'alimentation du bétail. La végétation ligneuse joue aussi un rôle important dans l'alimentation des caprins.

Le cheptel

En mars 1986, 652 caprins constituaient le troupeau de la station. La composition du troupeau est de 249 femelles adultes, 59 mâles adultes, 154 jeunes femelles et 190 jeunes mâles, originaires soit du Centre, soit des villages environnants. Les achats d'animaux se font après la saison froide. Les chèvres achetées sont vaccinées, déparasitées et intégrées au troupeau de la station.

Conduite du troupeau

Chaque troupeau de reproduction a un boue, sélectionné à l'âge de 6 mois pour ses caractères morphologiques et ses performances. Il est introduit dans le troupeau de femelles pour une période de 1 mois. Toutes les femelles âgées de 8 mois rejoignent le troupeau des reproductrices. Les naissances ont lieu généralement en août pour les femelles mises en reproduction en février, puis en décembre pour celles mises en reproduction en juillet. Cependant, des retards sont enregistrés, ce qui fait que les naissances sont réparties sur toute l'année. Les mises bas ne sont pas surveillées. Ils sont marqués à l'oreille à la naissance. Ils sont sevrés à l'âge de 3 mois.

Les animaux sont vaccinés contre la pasteurellose, la peste des petits ruminants et le charbon bactéridien. Un seul déparasitage interne avec du Tartrate de Pyrentel (Exheln) est effectué. Les désinfections des chèvreries au crésyl à 5 p.cent sont effectuées 2 fois par an.

Les animaux sont entretenus sur pâturages naturels. Les chèvres sont conduites au pâturage selon un horaire administratif, de 08:00 à 12:00, puis de 15:00 à 17:00. Les animaux reçoivent des fanes de niébé et de graines de coton pendant toute l'année et du maïs et de la luzerne si ceux-ci sont disponibles. La quantité d'aliments complémentaires distribuée n'est pas déterminée. Le troupeau des reproductrices âgées de 8 mois est divisé: 1 lot reçoit une supplémentation spéciale à base de fanes d'arachide, de niébé, de graines de coton et de son de blé, quelques semaines avant et après l'accouplement; et 1 lot qui est soumis aux mêmes conditions de complémentation que les autres animaux. Toutes les femelles gestantes et en lactation reçoivent aussi des aliments complémentaires. Les pierres à lécher et l'eau sont disponibles à volonté dans les chèvreries.

Collecte, préparation et analyse des données

Un registre de naissance est tenu dans chaque chèvrerie. La date de naissance, le numéro, le sexe, le type de naissance et le poids du nouveauné sont enregistrés à la naissance ainsi que les numéros du père et de la mère. Les avortements, les décès, les maladies et leur traitement sont consignés dans le registre. Des fiches individuelles permettent le suivi de la carrière productrice. Ces fiches indiquent le numéro et la date de naissance de la chèvre ainsi que pour chaque mise bas, le numéro et la date de naissance, le sexe, le type de naissance du ou des chevreaux.

Les poids à la naissance, à 30 j et à 90 j des chevreaux nés entre 1979 et 1985 sont disponibles. Un fichier sur le poids a été créé. Sur ce fichier, les données sont représentées par: les numéros d'identification; le sexe; le mois, l'année, et le type de naissance; et l'âge de la mère.

Les données sont analysées par la méthode des moindres carrés (Harvey, 1977). Le modèle statistique utilisé est:

Yijklmn = Mu + Ai + Mj + Sk + Tl + Cm + Eijklmn

Yijklmn représente le poids du chevreau n pour les effets fixes i, j. k. 1 et m.

Mu est l'effet fixe commun à toutes les variables indépendantes moyenne générale.

Ai est l'effet fixe i de l'année de naissance.

Mj est l'effet fixe j du mois de naissance.

Sk, T1 et Cm représentent respectivement les effets fixes du sexe k. du type de naissance 1, et de l'âge m de la mère.

Eijklmn représente les effets résiduels aléatoires propres au chevreau.

Résultats et discussion

Les analyses de variance (tableau 1) montrent que seuls le sexe et l'âge de la mère ont des effets significatifs sur le poids à la naissance et à 30 j. A 90 j le mois et l'année de naissance aussi bien que le sexe du jeune et l'âge de la mère exercent une influence sur les poids.

Poids à la naissance

La moyenne générale est de 2,05 ± 0,10 kg à la naissance (tableau 2). Le mois de naissance n'a pas d'effet significatif sur le poids. Des résultats similaires ont été rapportés par Khombe (1985) au Zimbabwé. Par contre Singh et al (1984) en Inde rapportent une influence significative (P < 0,05) du mois de naissance sur le poids. L'année de naissance n'a pas d'influence significative sur le poids à la naissance. Khombe(1985) obtient des résultats semblables chez les caprins du Zimbabwé mais Singh et al (1984) signalent encore une influence significative (P < 0,05) de l'année de naissance. Malgré le manque de significance il y a une variation d'une année à l'autre qui peut être due à la pluviométrie qui a une incidence sur la productivité des pâturages. L'année 1979 a été l'année la plus pluvieuse et l'année 1981 a connu une pluviométrie satisfaisante. Cette variation interannuelle peut avoir une répercussion sur l'alimentation des femelles gestantes et par conséquent sur le poids des chevreaux.

Tableau 1. Analyse de variance des poids à la naissance, à 30 jours et à 90 jours des chèvres rousses de Maradi au Niger.

Source de variation

d.1.

Carrés moyens (105)

Naissance

30 j

90 j

Mois de naissance

11

12659

38516

519924**

Année de naissance

6

12611

22540

810862***

Sexe du chevreau

1

112289**

700119***

977109*

Type de naissance

1

15302

8124

19301

Age de la mère

5

35289*

87200*

600249**

Variation résiduelle

104

15058

45760

204876

*** P<0,001
** P< 0,01
* P< 0,05

Tableau 2. Influence des facteurs environnementaux sur les poids (kg) à âge-types des chèvres rousses de Maradi au Niger.

Variable

Age

 

n

Naissance

30 jours

90 jours

x

e.s.

x

e.s.

x

e.s.

Moyenne générale

130

2,05

0,10

3,9

0,17

9,1

0,37

Mois:









 

janvier

12

-

-

-

-

9,3

0,61

février

8

-

-

-

-

8,7

0,73

mars

5

-

-

-

-

7,8

0,77

avril

12

-

-

-

-

8,0

0,66

mai

14

-

-

-

-

10,1

0,91

juin

3

-

-

-

-

9,9

1,13

juillet

13

-

-

-

-

8,5

0,68

aôut

9

-

-

-

-

7,7

0,78

septembre

2

-

-

-

-

12,1

1,16

octobre

27

-

-

-

-

9,4

0,54

novembre

12

-

-

-

-

8,9

0,53

décembre

13

-

-

-

-

8,1

0,61

Année:







1979

6

2,14

0,27

-

-

8,3

1,00

1980

4

1,99

0,24

-

-

8,7

0,90

1981

2

2,52

0,36

-

-

8,3

1,33

1982

19

1,92

0,19

-

-

8,6

0,73

1983

11

1,98

0,19

-

-

9,5

0,73

1984

46

1,87

0,13

-

-

10 8

0,49

1985

42

1,91

0,14

-

-

9 2

0,51

Sex:

mâle

46

2,16

0,11

4,2

0,20

9,4

0,43

femelle

84

1,93

0,09

3,7

0,17

8,7

0,36

Age de la mère (ans):




 

1-2

23

1,88

0,11

4,1

0,19

8,9

0,42

2-3

45

1,86

0,11

3,8

0,20

8,4

0,42

3-4

26

1,97

0,13

3,6

0,23

8,3

0,49

4-5

15

2,00

0,17

3,7

0,30

8,6

0,64

5-6

14

1,96

0,17

4,1

0,29

9,9

0,62

>6

7

2,62

0,21

4,4

0,37

10,3

0,78

Le sexe a un effet significatif (P < 0,01) sur le poids à la naissance. Mack (1983) signale le même résultat chez la chèvre naine du Nigéria. Les mâles sont plus lourds que les femelles. Le type de naissance n'a pas d'influence significative sur le poids à la naissance. Ce résultat peut être expliqué par la sélection des femelles sur la base du poids à la naissance élevé des chevreaux issus de gestation gémellaires. D'autres races africaines de petit format ont souvent le poids qui diffère entre le type de naissance. Au Rwanda, les chevreaux gémellaires (2,44 kg) sont plus légers que les chevreaux simples (2,84 kg) (Wilson et Murayi, 1988).

L'âge de la mère a un effet significatif (P < 0,05) sur le poids à la naissance. Un résultat similaire a été obtenu par Berger cité par Charray et al (1980). Les chevreaux issus de femelles âgées d'un an sont presque aussi lourds à la naissance que ceux issus de femelles âgées de 2 ans. Ce résultat peut être expliqué par le traitement spécial (flushing) que subissent certaines femelles de 1 an. La suralimentation en fin de gestation peut avoir une répercussion sur le poids des chevreaux. Les poids à la naissance des chevreaux issus de mères de 3, 4 et 5 ans sans être significativement différents entre eux sont nettement inférieurs à ceux des chevreaux nés de mères âgées de 6 ans.

Poids à 30 jours

La moyenne générale est de 3,94 ± 0,17 kg à 30 j (tableau 2). Le mois et l'année de naissance n'ont pas d'influence significative sur le poids à 30 j. Des résultats similaires ont été rapportés par Singh et al (1983) en Inde.

Le sexe a un effet significatif (P < 0,001) sur le poids à 30 j. Les mâles sont plus lourds que les femelles. Sarma et al (1984) obtiennent des résultats similaires chez les chevreaux issus du croisement Assam x Beetal. Le type de naissance n'a pas d'effet significatif sur le poids à 30 jours. Par contre il y a encore une influence (P < 0,05) de l'âge de la mère sur le poids à 30 j. Les femelles âgées de 1 an soumises au flushing donnent des chevreaux plus lourds que ceux issus de mères âgées de 2, 3, et 4 ans. A partir de l'âge de 3 ans, les mères donnent des chevreaux de plus en plus lourds jusqu'à l'âge de 6 ans. La performance des femelles de 6 ans peut signifier que ces femelles possèdent plus de lait que les femelles plus jeunes.

Poids à 90 jours

La moyenne générale est de 9,05 ± 0,37 kg à 90 j (tableau 2). Le mois de naissance a une influence marquée (P < 0,01) sur le poids au sevrage. Khombe (1985) obtient des résultats semblables chez les caprins du Zimbabwé. Les animaux nés en janvier, mai, juin, septembre et octobre ont des poids au sevrage supérieurs à la moyenne. Les animaux nés aux autres moments de l'année ont des poids au sevrage inférieurs à la moyenne. On constate que les chevreaux nés pendant les mois les plus pluvieux (juil/août) présentaient les poids au sevrage les plus faibles. L'incidence élevée de parasitisme pendant la saison pluvieuse peut expliquer ce résultat.

L'année de naissance a une influence significative (P < 0,001) sur le poids à 90 j. Khombe (1985) obtient des résultats semblables chez les caprins du Zimbabwé. Les chevreaux nés en 1984 présentent les poids au sevrage les plus élevés. Ce résultat peut être expliqué par le changement dans les techniques de conduite du troupeau intervenu à la station à la suite du transfert des bovins du Centre de multiplication de Fako, transfert qui a entraîné une détérioration des pâturages du Centre qui a conduit à une amélioration qualitative et quantitative de l'alimentation des caprins et au renforcement des soins vétérinaires.

Le sexe a une influence significative (P < 0,05) sur le poids au sevrage. Les mâles sont toujours plus lourds que les femelles. Singh et al (1983) ont montré qu'en Inde le sexe n'a pas d'influence significative sur le poids au sevrage. Le type de naissance n'a pas d'effet significatif sur le poids à 90 j. Un résultat similaire a été obtenu par Singh et al (1983) chez les chevreaux Barbari. Les chevreaux nés simples ont presque le même poids au sevrage (9,1 kg) que les chevreaux nés doubles (9,0 kg).

L'âge de la mère a un effet important (P < 0,01) sur le poids au sevrage. Les femelles âgées de 1 an soumise au flushing donnent des chevreaux lourds. Les chevreaux nés des mères âgées de 2 ans sont plus lourds que ceux nés des mères âgées de 3 ans. Les femelles de 2 ans peuvent être l'objet de traitement spécial et leur performance peut être ainsi justifiée. A partir de l'âge de 3 ans, les mères donnent des chevreaux de plus en plus lourds jusqu'à l'âge de 6 ans. Le poids à la naissance qui a une répercussion sur l'évolution pondérale du chevreau peut expliquer les résultats obtenus. Les chevreaux les plus lourds A la naissance sont aussi les plus lourds à 30 j et au sevrage et donc ont plus de chance de se développer harmonieusement.

Références

Charray J. Coulomb J et Haumesser J B. 1980. Les petits ruminants d'Afrique Centrale et d'Afrique de l'Ouest. Synthèse des connaissances actuelles. Institut d'Elevage et de Médecine Vétérinaire des Pays Tropicaux, Maisons Alfort, France.

Harvey W R. 1977. User's guide for LSML 76 least squares and maximum likelihood computer program. Ohio State University, Columbus, USA.

Khombe C T. 1985. Environmental factors affecting the growth and viability of cross bred sheep and goats on range grazing in Zimbabwe In: R T Wilson and D Bourzat (eds.), Small ruminants in African agriculture. International Livestock Centre for Africa, Addis Ababa, Ethiopia.

Mack S D. 1983. Evaluation of the productivities of West African Dwarf sheep and goats in southwest Nigeria. Humid Zone Programme Document No. 7. International Livestock Centre for Africa, Ibadan, Nigeria.

Sarma H K. Aziz M A et Konwar B K. 1984. Studies on body weight and measurements of Assam local x Beetal kids of pre-weaning age. Indian Veterinary Journal 61: 878-882.

Singh A, Yadav M C et Sengar O P S. 1983. Factors affecting body weight at birth and weaning in Barbari kids. Asian Journal of Dairy Research 2: 55-58.

Singh A, Yadav M C et Sengar O P S. 1984. Factors affecting the body weight of Jamnapari and Barbari kids. Indian Journal of Animal Science 54: 1001-1003.

Wilson R T et Murayi Th. 1988. Productivity of the Small East African goat and its crosses with the Anglo-Nubian and the Alpine in Rwanda. Tropical Animal Health and Production 20: 219228.

Chèvre rousse de Maradi en station au Niger


Previous Page Top of Page Next Page