FAO.org

Accueil > A propos > Comment travaillons-nous

La FAO crée et partage des informations déterminantes concernant l’alimentation, l’agriculture et les ressources naturelles, qui font partie des biens publics mondiaux. Mais il ne s’agit pas d’un flux à sens unique. Nous jouons un rôle de trait d’union en identifiant et en collaborant avec différents partenaires dotés de compétences techniques bien établies, et en facilitant le dialogue entre ceux qui détiennent les connaissances et ceux qui en ont besoin. En transformant le savoir en action, la FAO relie le terrain aux initiatives nationales, régionales, mondiales dans un schéma de renforcement mutuel. En unissant nos forces, nous facilitons la création de partenariats entre les gouvernements, les partenaires de développement, la société civile et le secteur privé.

Les cinq grands domaines d'activité de la FAO:

Mettre l'information à la portée de tous  et favoriser la transition vers une agriculture durable – La FAO sert de réseau de connaissances. Elle met à profit les compétences techniques de son personnel - agronomes, forestiers, spécialistes des pêches et de l'élevage, nutritionnistes, experts en sciences sociales, économistes, statisticiens, etc. afin de recueillir, analyser et diffuser les données utiles au développement..

Renforcer la volonté politique et partager l'expertise en matière de politiques – La FAO met au service de ses pays membres des années d'expérience dans l'élaboration de politiques agricoles, le soutien à la planification, la mise au point de lois efficaces et la création de stratégies nationales visant à atteindre les buts de développement rural et de réduction de la faim. Nous plaidons pour que ces politiques et programmes soient mis en œuvre, tout en recommandant que suffisamment de ressources financières soient dégagées, et que les structures organisationnelles et les ressources humaines voulues soient en place.

Renforcer la collaboration entre secteur public et secteur privé pour améliorer la petite agriculture – En tant qu'instance neutre, la FAO offre une tribune où les nations riches et pauvres peuvent se retrouver pour approfondir des thèmes d'intérêt commun. Nous incitons aussi l'industrie alimentaire et les organismes à but non lucratif à fournir un appui et des services aux agriculteurs et nous œuvrons en faveur d'un investissement public et privé accru pour renforcer le secteur alimentaire.

Tous les jours, des dizaines de responsables et d'experts du monde entier se réunissent au siège ou dans nos bureaux de terrain pour établir des accords sur les grandes questions d'alimentation et d'agriculture..

Porter les connaissances sur le terrain – Son vaste éventail de connaissances est constamment à l'œuvre dans des milliers de projets de terrain dans le monde entier. La FAO mobilise et gère des millions de dollars provenant des pays industrialisés, des banques de développement et d'autres sources pour garantir que les projets atteignent leurs buts. Dans les situations de crise, elle travaille en parfait accord avec le Programme alimentaire mondial et d'autres organismes humanitaires pour protéger les moyens d'existence ruraux et aider les agriculteurs à se reconstruire une vie.

Aider les pays à prévenir et à atténuer les risques – La FAO élabore des mécanismes de suivi et d'alerte pour les risques multiples et les menaces pesant sur l'agriculture, l'alimentation et la nutrition. Nous informons les pays sur les mesures de réduction des risques qui ont donné de bons résultats et qui peuvent être incluses dans toutes les politiques liées à l'agriculture. En cas de besoin, nous faisons en sorte que les interventions en cas de catastrophe soient coordonnées à tous les niveaux.

Planification et programmation

Comment la FAO est-elle financée?
Le budget de la FAO prévu pour 2014-15 s'élève au total à 2,4 milliards d'USD. Il est financé à 41 pour cent par des contributions mises en recouvrement auprès des États membres et à 59 pour cent par des contributions volontaires d'Etats membres et d'autres partenaires.

Contributions au Programme ordinaire
Le programme de travail global de la FAO est financé par des contributions obligatoires et volontaires. Les contributions obligatoires sont les quote-parts des États Membres, fixées par la Conférence biennale de la FAO. Le budget ordinaire de la FAO pour l'exercice 2014-15 s'élève à 1 005,6 millions d'USD.

Contributions volontaires
Les contributions volontaires des membres et autres partenaires servent à financer les services d'assistance technique et d’aide d’urgence (y compris le relèvement) offerts aux gouvernements, à des fins clairement définies liées au cadre de résultats, ainsi que l’appui direct aux activités de base de la FAO. Les contributions volontaires devraient s’établir à environ 1,4 milliard d'USD en 2014-15.