FAO.org

Accueil > À propos > Réunions > Deuxième Conférence internationale sur la nutrition (CIN2) > Boîte à outils > hunger-facts
Deuxième Conférence internationale sur la nutrition (CIN2), 19-21 novembre 2014

La faim et la malnutrition sont des problèmes largement répandus qui touchent aujourd'hui des millions de personnes dans le monde, en particulier dans les pays en développement. Malgré les progrès constants qui ont été réalisés ces dernières années (la prévalence de la sous-alimentation a reculé de 21 % depuis 1992), il reste encore beaucoup à faire. Le Défi Faim Zéro repose sur l’intime conviction que, grâce à des efforts concertés dans de multiples secteurs, la faim peut être éliminée de notre vivant.

1. D’ici à 2050, la population de la planète passera de 7 à 9,2 milliards d’habitants, nécessitant une augmentation de la production alimentaire mondiale de l’ordre de 60 %.1

2. Selon les estimations, 793 millions de personnes souffrent de faim chronique, c’est-à-dire qu’elles n’ont pas régulièrement accès à une nourriture en quantité suffisante pour mener une vie active.2

3. La majorité des personnes qui souffrent de la faim – 791 millions – vivent dans les pays en développement, où le taux de personnes sous-alimentées est estimé à 13,5 %.3.

4. Dans les pays en développement, environ cinq millions d’enfants de moins de cinq ans meurent tous les ans de troubles liés à la malnutrition.4

5. La malnutrition est la première cause de maladies dans le monde.5

6. La malnutrition sévère aiguë affecte environ 20 millions d’enfants d’âge préscolaire, majoritairement en Afrique et en Asie du Sud-Est.6

7. 1/3 de la population des pays en développement souffre de carences en micronutriments, pouvant conduire à la cécité, à un retard mental et à une mort prématurée.7

8. 161 millions d’enfants souffrent d’un retard de croissance8; 99 millions souffrent d’insuffisance pondérale9; et 51 millions sont émaciés à cause de la malnutrition aiguë.10.

9. Le coût de la malnutrition pourrait atteindre jusqu’à 5 % du PIB mondial – 3,5 milliards d’USD par an, soit 500 USD par personne.

10. Selon les estimations, les coûts de la dénutrition et des carences en micronutriments représenteraient 2 à 3 % du PIB mondial, soit entre 1,4 et 2,1 milliards d’USD par an.


1FAO. Produire plus avec moins: guide à l'intention des décideurs sur l'intensification durable de l'agriculture paysanne. Rome: Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture; 2011.

2FAO, FIDA et PAM. L’état de l’insécurité alimentaire dans le monde 2014. Rome: Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture; 2014.

3 Ibid.

4FAO. 100 days to Rio +20, 100 facts: Making the link between people, food and the environment. Rome: Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture; 2012.

5 FAO. Gender and nutrition. Rome: Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

6OMS. Guideline: Updates on the management of severe acute malnutrition in infants and children. Genève: Organisation mondiale de la santé; 2013.

7 FAO. Sustainable nutrition security: Restoring the bridge between agriculture and health. Rome: Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture; 2012.

8FAO. La situation mondiale de l'alimentation et de l'agriculture 2013: les systèmes alimentaires au service d'une meilleure nutrition. Rome: Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture; 2013.

9 Ibid.

10OMS. Reduce and  maintain childhood wasting to less than 5 %. Genève: Organisation mondiale de la santé; 2013.