FAO.org

Accueil > À propos > Réunions > les Journées Terre et Eau pour le Proche-Orient et l'Afrique du Nord 2019 > Conférences précédentes > 2015
les Journées Terre et Eau pour le Proche-Orient et l'Afrique du Nord 2019
Les Journées 2015 pour le Sol et l’Eau

Objectif: Assurer l’efficacité et la durabilité des actions prises pour garantir une bonne gestion des sols et des eaux

Objectif:

  • Partager les leçons retenues au travers des différents projets et activités se consacrant de manière importante à la gestion des terres et des eaux;
  • Faire la promotion de l’usage des méthodes existantes, des directives et des outils de soutien à la création, la réalisation, le succès et l’impact des projets;
  • Comprendre les causes des échecs, des lacunes en termes de connaissance dans la création et la réalisation des projets afin de trouver des solutions pratiques pour un soutien technique plus efficace des projets de différentes envergures spatiales ;
  • Discuter des tendances dans la gestion des sols et des eaux, y compris des techniques d’irrigation dans les différentes régions et de leurs conséquences sur des activités de terrain; et
  • Élaborer des stratégies et des mécanismes permettant des approches efficaces, durables et humaines de l’utilisation, de la gestion et des régimes fonciers applicables aux sols et ressources d’eau.

Contexte et raisons d’être:

  • La nécessité de développer de nouveaux modèles d’intensification durable de l’agriculture basés sur des ressources en eaux et en sols limitées et fragiles, générant des facteurs de résilience et d’adaptabilité;
  • Le besoin d’améliorer la performance des projets de gestion des sols et des eaux sur le terrain en termes de durabilité, d’efficacité et d’avantages des moyens de subsistance, ainsi que l’importance d’apprendre des éléments assurant le succès de plusieurs projets afin de les reproduire;
  • Le faible lien entre les connaissances techniques disponibles et leur application concrète sur le terrain résultant d’interactions mutuelles limitées et de mauvais systèmes de feedback;
  • Les préoccupations croissantes liées au caractère de plus en plus limité des ressources naturelles, exacerbées par les inquiétudes grandissantes concernant les changements climatiques et la nécessité d’élaborer des réponses appropriées en termes de pratiques de gestion des sols et des eaux; et
  • Le besoin de développer des nouveaux modèles d’intensification durable fondés sur la résilience et la capacité d’adaptation des communautés locales et de leurs systèmes agricoles.