FAO.org

Accueil > À propos > Réunions > Dialogue à parties prenantes multiples sur l'intégration de la biodiversité dans tous les secteurs agricoles > Plateforme de la diversité biologique
Dialogue à parties prenantes multiples sur l'intégration de la biodiversité dans tous les secteurs agricoles

Dialogue à parties prenantes multiples sur l'intégration de la biodiversité dans tous les secteurs agricoles

29-31 mai 2018, Siège de la FAO, Rome, Italie

Plateforme de la diversité biologique

Les participants à la Conférence des Nations Unies sur la diversité biologique, tenue à Cancún (Mexique) en décembre 2016 ont de nouveau invité les gouvernements à se référer aux directives de la FAO relatives à la biodiversité et à l'agriculture, aux pêches et aux forêts.

En outre, la Conférence des Nations Unies sur la biodiversité a donné lieu à des engagements importants en faveur de la biodiversité, dans la perspective de la réalisation des ODD. Par la Déclaration de Cancún sur l’intégration de la conservation et de l’utilisation durable de la biodiversité pour le bien-être, les pays s'engagent à œuvrer au sein de l’administration publique et dans tous les secteurs, à intégrer la biodiversité en prenant de multiples mesures.

La Convention sur la diversité biologique (CDB), par sa décision XIII/3, a accueilli avec satisfaction la Plateforme pour la prise en compte systématique de la biodiversité mise sur pied par la FAO, qui permettra d’établir des passerelles entre les secteurs, de trouver les synergies possibles, d’aligner les objectifs, et d’élaborer des approches intersectorielles afin d'intégrer la biodiversité dans les secteurs de l'agriculture, des forêts et de la pêche. Elle a invité la FAO et ses organes directeurs et statutaires à étudier et à soutenir l'élaboration et la mise en œuvre de mesures, de directives et d’outils favorisant une prise en compte systématique de la biodiversité. Les conclusions de la treizième Conférence des Parties à la CDB ont été communiquées à la quarantième session de la Conférence de la FAO, qui s'est félicitée de ce que l'Organisation ait proposé de faire office de Plateforme pour la prise en compte systématique de la biodiversité, et a demandé à celle-ci de faciliter, en collaboration avec ses partenaires (la CDB et d'autres organisations du système des Nations Unies) l'intégration structurée et cohérente des mesures de conservation, utilisation durable, gestion et rétablissement de la diversité biologique dans l'ensemble des secteurs agricoles aux niveaux national, régional et international.

La plateforme vise principalement à promouvoir et à faciliter l'adoption, dans tous les secteurs agricoles, de bonnes pratiques venant appuyer la conservation et l'utilisation et la gestion durables de la biodiversité, et stimuler la productivité, la stabilité et la résilience des systèmes de production dans le cadre d’une approche intégrée. Il faudra par ailleurs, pour parvenir à cet objectif, instaurer une coordination plus poussée entre les différents secteurs agricoles, car aucun n’est en mesure d’aborder seul la problématique de la biodiversité. Concernant tout particulièrement les ODD 2, 14 et 15, la Plateforme a pour objectif d'intégrer la biodiversité en:

  • stimulant les échanges entre gouvernements, communautés de pratique et autres parties prenantes;
  • favorisant les échanges d'informations et de données sur la diversité biologique et les pratiques et politiques agricoles respectueuses de la biodiversité entre les différentes parties prenantes;
  • traduisant les connaissances en recommandations stratégiques concrètes, pour examen par les organes directeurs et statutaires de la FAO.