FAO.org

Accueil > À propos > Réunions > Symposium international sur les systèmes alimentaires durables pour une alimentation saine et une nutrition améliorée > A propos

À propos du symposium

La santé, la croissance et le bien-être de tous les êtres humains repose sur une nutrition adéquate. En outre, toutes les personnes qui vivent sur cette planète ont le droit à une alimentation nutritive, pourtant, 793 millions de personnes, soit une personne sur neuf, vont se coucher le soir le ventre creux. Ils n'ont même pas accès aux aliments de base nécessaires pour répondre à leurs besoins énergétiques. La faim cachée ou le manque de vitamines et de minéraux adéquats (en particulier de vitamine A, de fer, d’iode et de zinc), touchent encore plus de personnes: environ 2 milliards. Le fait de ne pas bénéficier d’une alimentation équilibrée constitue une autre forme de malnutrition, qui peut conduire à l’obésité, un problème qui croît à un rythme alarmant et qui affecte environ 1,9 milliard de personnes dans le monde. L'excès pondéral et l'obésité sont des facteurs de risque pour les maladies non transmissibles liées à l’alimentation comme les maladies cardiaques, le diabète et autres.

Pour lutter contre ces problèmes, 164 membres de la FAO et de l'OMS ont participé à la deuxième Conférence internationale sur la nutrition (CIN2), organisée conjointement par la FAO et l'OMS, à Rome en novembre 2014. Ont également participé 164 organisations de la société civile et du secteur privé, ainsi que d'autres organisations des Nations Unies et agences intergouvernementales. Les participants ont reconnu que les systèmes alimentaires actuels étaient de plus en plus confrontés à la difficulté de fournir, pour tous, une nourriture adéquate, sans danger, diversifiée et riche en nutriments, qui contribue à un régime alimentaire sain et équilibré.

La conférence a adopté La Déclaration de Rome sur la nutrition et son Cadre d’action, et les gouvernements se sont engagés à éradiquer la faim et à prévenir toutes les formes de malnutrition dans le monde. Les États membres se sont, entre autres, engagés à: 

  • renforcer les systèmes alimentaires durables, de la production à la consommation dans tous les secteurs concernés, en élaborant des politiques publiques cohérentes afin d’assurer, tout au long de l’année, l’accès des populations à des aliments répondant à leurs besoins nutritionnels et de favoriser une alimentation saine et variée.

Un an plus tard, lors du Sommet mondial historique, les Objectifs de développement durable (ODD) ont été adoptés en vue d'orienter le développement mondial jusqu'en 2030, tout en veillant à ce que personne ne soit laissé pour compte. L’ODD 2 «Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir une agriculture durable» ainsi que de nombreux autres ODD réitèrent et confirment les engagements pris lors de la CIN2. Sur la lancée de la dynamique créée en faveur de la nutrition et conformément aux recommandations de la CIN2, l'Assemblée générale des Nations Unies a annoncé en avril 2016 le lancement de la Décennie d'actions pour la nutrition de 2016 à 2025. Son premier pilier est axé sur les systèmes alimentaires pour des régimes alimentaires sains et durables.

La Décennie d'actions pour la nutrition crée un contexte favorable pour transformer les engagements en actions concrètes. Toutefois, pour parvenir à les traduire en programmes concrets, les pays ont besoin de davantage de support technique. C’est la raison pour laquelle, la FAO et l'OMS ont proposé d'organiser un Symposium International dans le cadre duquel les pays pourront partager des solutions pratiques ainsi que des expériences couronnées de succès à l’échelle nationale en matière de mise en œuvre de systèmes alimentaires durables. En outre, le Symposium offrira aux participants la possibilité d’informer la communauté mondiale des mesures prises par les pays en vue de respecter les engagements de la CIN2. 

Résultats escomptés

À l’issue du Symposium, les participants auront une meilleure compréhension des différentes composantes du système alimentaire; de la production à la consommation en passant par le traitement et la commercialisation. Les participants bénéficieront alors d’une série d'outils supplémentaires pour concevoir des systèmes alimentaires axés sur l’amélioration de la nutrition grâce à une alimentation saine. Les besoins en renforcement des capacités pour la mise en œuvre des recommandations de la CIN2 seront également mieux cernés.

Dans le prolongement de la CIN2, le Symposium contribuera à la poursuite du dialogue, de la participation et de la collaboration entre les gouvernements et les parties prenantes à l’échelle des pays. Une plate-forme sera mise à la disposition d’un groupe diversifié de participants. Elle sera axée sur différents aspects des problèmes nutritionnels dans leurs pays. Le Symposium leur offrira ainsi un espace au sein duquel ils pourront se rapprocher et convenir des moyens de continuer à partager, à écouter et à identifier des solutions novatrices pour promouvoir des systèmes alimentaires en mesure de fournir une alimentation saine pour une meilleure nutrition.

Le symposium ne sera pas une réunion intergouvernementale et il n’y aura pas de déclaration finale ni de document final de politique.

Les sous-thèmes du symposium

Le symposium se concentrera sur trois sous-thèmes qui, ensemble, fournissent un tableau complet des systèmes alimentaires et de leurs points d’entrée possibles pour promouvoir des régimes alimentaires sains:

  1. Politiques et mesures axées sur l’offre alimentaire pour améliorer l'accès à une alimentation saine: échanger des points de vues et des exemples nationaux concernant l'amélioration de la nutrition par la diversification de l'agriculture durable, la réduction du gaspillage alimentaire et l'amélioration de la gestion après récolte. La transformation des aliments pour améliorer leur valeur nutritionnelle, la révision de la composition des produits, la biofortification, la sécurité sanitaire des aliments et les moyens de faciliter l'accès aux marchés feront également l’objet de discussions. Une attention particulière sera accordée aux forêts en vue de cerner les enjeux et les possibilités que constitue cette importante ressource d’aliments nutritifs. 
  2. Politiques et mesures axées sur la demande pour accroître l’accès et responsabiliser les consommateurs à opter pour une alimentation saine: des exemples couronnés de succès d’initiatives de protection sociale tenant compte de la nutrition, de services d’éducation et de sensibilisation en matière de nutrition, de règlementations relatives à l'étiquetage et à la publicité des produits alimentaires, et de stratégies visant à donner aux femmes les moyens de devenir des acteurs clés des systèmes alimentaires de base.
  3. Mesures pour renforcer la responsabilité, la résilience et l’équité dans le système alimentaire: discuter et présenter des exemples concrets d'établissement de liens entre les données et la conception, le suivi et l'évaluation des politiques et des programmes; discuter des moyens de concevoir efficacement des politiques globales multisectorielles et multipartites. Ce sous-thème mettra également en valeur des exemples de pays concernant le maintien opérationnel des systèmes alimentaires en crise, notamment dans des régions touchées par le changement climatique.