FAO.org

Accueil > A propos > Que faisons-nous > Contribuer à éliminer la faim, l'insécurité alimentaire et la malnutrition

Contribuer à éliminer la faim, l'insécurité alimentaire et la malnutrition

Notre défi: Il y a dans le monde assez de moyens pour produire les volumes de nourriture nécessaires pour que tout le monde mange à sa faim; pourtant, en dépit des progrès enregistrés durant les deux dernières décennies, 842 millions de gens souffrent encore de faim chronique.

Pour ce qui est des enfants, on estime que 162 millions des moins de cinq ans souffrent de malnutrition chronique (attestée par des retards de croissance). En outre, les carences en micronutriments, aussi appelées «faim cachée», touchent plus de deux milliards de personnes dans le monde, faisant obstacle au développement humain et socio-économique et entretenant le cercle vicieux de la malnutrition et du sous-développement. Parallèlement, on estime que 500 millions de personnes sont obèses.

Outre les dimensions éthiques de ce problème complexe, les coûts humains, sociaux et économiques pour la société sont considérables: pertes de productivité, dégradation de la santé et du bien-être, diminution des facultés d’apprentissage et entrave à la réalisation du potentiel humain.

L'engagement politique

À plusieurs manifestations de haut niveau tenues durant les vingt dernières années, les chefs d’État et les décideurs politiques se sont engagés à réduire la faim, l’insécurité alimentaire et la malnutrition. Plus récemment, lors du Sommet Rio+20, le Secrétaire général de l'ONU a appelé tous les partenaires du développement à relever le «Défi Faim zéro». Toutefois, pour que ces promesses puissent déboucher sur une réduction drastique de la faim, elles doivent se traduire par la mise en œuvre de politiques et de programmes pour lesquels des ressources suffisantes doivent être mobilisées.

 La FAO, en collaboration avec les gouvernements, la société civile, le secteur privé et d'autres partenaires du développement, s'emploie à susciter l'engagement et la responsabilité politiques, à renforcer les capacités et à mobiliser les ressources à tous les niveaux pour éliminer la faim et toutes les formes de malnutrition.

Gouvernance et coordination

Pour parvenir à la sécurité alimentaire, il faut en aborder les différents aspects (disponibilité, accessibilité, stabilité et utilisation des aliments) de manière appropriée. De même, une bonne nutrition suppose l’existence de mesures efficaces dans tous les secteurs, entre autres pour faciliter l’accès à des aliments variés, à des soins et à des pratiques alimentaires appropriées, et à des conditions correctes de santé et d’assainissement. Eu égard à la complexité de la tâche, les progrès réalisés dépendront de l’existence de systèmes de gouvernance efficaces et de la participation d’acteurs nombreux dans tous les secteurs, sur la base des principes fondamentaux de participation, de transparence, d’équité et de responsabilité.

Au niveau mondial, le Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) offre une plate-forme unique pour la gouvernance en matière de sécurité alimentaire. Aux niveaux régional, national et sous-national, différents programmes et politiques sectoriels doivent être conçus et coordonnés de sorte à assurer la mise en place d'initiatives pertinentes et résolues en vue de l'élimination de la faim, de l'insécurité alimentaire et de la malnutrition.

L'augmentation et volatilité des prix alimentaires, la dégradation des ressources naturelles, la mondialisation, l'urbanisation et le changement climatique ne sont que quelques exemples des grands problèmes rencontrés aujourd'hui dans le domaine de la sécurité alimentaire; à cet égard, un renforcement des mécanismes de gouvernance et une coordination intersectorielle accrue peuvent faire une vraie différence.