FAO.org

Accueil > A propos > Que faisons-nous > Rendre l'agriculture, la foresterie et la pêche plus productives et plus durables

Rendre l'agriculture, la foresterie et la pêche plus productives et plus durables

À l’horizon 2050, la planète devrait compter 9 milliards d’habitants. L’accroissement démographique devrait être particulièrement marqué dans les zones qui sont fortement dépendantes de l’agriculture (culture, élevage, foresterie et pêche) et dans lesquelles on enregistre déjà des taux élevés d’insécurité alimentaire. Favoriser la croissance du secteur agricole est l'un des meilleurs moyens de réduire la pauvreté et d'instaurer la sécurité alimentaire.

Des approches novatrices sont nécessaires dans le secteur agricole pour accroître la productivité, conserver les ressources naturelles et utiliser les intrants de manière durable et efficace. De telles approches exigeront la participation des petits exploitants, des femmes, des populations autochtones et des groupes marginalisés.

La concurrence pour les ressources naturelles comme la terre, l'eau et les océans s'intensifie; en de nombreux endroits, ceci a pour effet d'exclure les utilisateurs traditionnels des ressources et des marchés. Les changements sociaux et démographiques qui se produisent dans les zones rurales réduisent également la main d'œuvre disponible pour la production. L'intensification des mouvements de biens et de personnes, ainsi que la modification des pratiques de production, entraînent l'apparition de nouvelles menaces liées aux organismes nuisibles, aux maladies et aux espèces exotiques envahissantes. Le changement climatique réduit la capacité de résistance des systèmes de production et accentue la dégradation des ressources naturelles. Le secteur agricole contribue au changement climatique, mais il en subit également les effets. L'amélioration des pratiques, ainsi que la réduction de la déforestation et de la dégradation des forêts, offrent un potentiel important d'adaptation au changement climatique et d'atténuation de ses effets.

La vision de la FAO pour des systèmes de production durables dans le secteur agricole repose sur une plus grande intégration dans l'ensemble du secteur et la prise en compte de facteurs sociaux, économiques et environnementaux. Elle met l'accent sur les moyens d'assurer la transition vers des pratiques durables. La FAO s'emploie essentiellement à:

a) promouvoir une utilisation plus efficace des ressources en vue d'atteindre une plus grande productivité avec des niveaux d'intrants moins élevés, tout en réduisant au minimum les externalités négatives;

b) gérer les risques écologiques, sociaux et économiques liés aux systèmes de production du secteur agricole, notamment les organismes nuisibles, les maladies et le changement climatique;

c) définir et renforcer le rôle des services écosystémiques, en particulier du point de vue de leurs effets sur l’utilisation efficiente et la réponse aux risques des ressources, ainsi que de leur contribution à la conservation de l’environnement;

d) faciliter l'accès aux informations et aux technologies requises.

Le développement durable: un processus dynamique

Le développement durable est un processus, et non une fin en soi; il suppose donc la mise en place de mécanismes techniques et de cadres de gouvernance et de financement adaptés à un vaste éventail d'environnements et de besoins locaux, et destinés à venir en aide aux producteurs du secteur agricole et aux gestionnaires de ressources engagés dans un processus d'innovation dynamique. Le recours à des pratiques et à des technologies de production durables suppose que l'on adopte une vision plus globale du secteur agricole et de ses liens avec les ressources naturelles. Ces pratiques peuvent par exemple prendre la forme de systèmes d’agroforesterie, ou encore d'associations culture-élevage ou culture-aquaculture, des liens étant établis entre eux pour promouvoir la conservation et l'utilisation des services écosystémiques.

La FAO travaille à des approches intégrées de la production qui:

  • facilitent l'élaboration, le partage et l'adaptation de technologies pertinentes sur le plan local; explorent les moyens d'évaluer l'impact et la vulnérabilité et de planifier l'adaptation; et s'attachent à lever les obstacles économiques, institutionnels et financiers;
  • créent les conditions propices à la mise en place de systèmes de production économiquement, socialement et écologiquement rationnels, garants de l’utilisation efficiente des ressources, de la diversification, de l'adaptation au changement climatique et de l'atténuation de ses effets, de l'utilisation des services écosystémiques et de l'accessibilité;
  • renforcent les mécanismes et les instruments de gouvernance nationaux et internationaux relatifs à l’utilisation durable des ressources, notamment les capacités pour la participation aux négociations et la mise en œuvre d'instruments internationaux;
  • renforcent les capacités à obtenir et à utiliser les données nécessaires pour étayer les décisions relatives à l'élaboration de plans et de stratégies.