FAO.org

Accueil > À propos > Que faisons-nous > Réduire la pauvreté rurale

Réduire la pauvreté rurale

La plupart des pauvres de la planète vivent dans des zones rurales. La faim et l'insécurité alimentaire sont, avant toute autre chose, des expressions de cette pauvreté rurale. La réduire est donc l'un des objectifs fondamentaux de l'Organisation.

Au cours de ces dernières décennies, de nombreux habitants des zones rurales sont sortis de la pauvreté. En 1990, 54 pour cent des personnes vivant dans les régions rurales des pays en développement vivaient avec moins de 1,25 USD par jour et étaient considérés comme extrêmement pauvres. En 2011, ce chiffre n’était plus que de 35 pour cent. Malheureusement, la pauvreté rurale reste très répandue, surtout en Asie du Sud et en Afrique; c'est également dans ces régions que les moyens d'existence des populations rurales ont le moins évolué.

Sortir davantage de personnes de la pauvreté est non seulement un impératif de dignité humaine et une condition indispensable à l'instauration d'une sécurité alimentaire durable, mais aussi une bonne mesure économique. Partout dans le monde, c'est une croissance rapide de la productivité agricole et un développement rural à plus grande échelle qui ont été les moteurs du développement économique.

Qui sont les pauvres des zones rurales?

Beaucoup d'entre eux sont des petits exploitants pratiquant une agriculture familiale ou de subsistance ou des travailleurs agricoles sans terre. Il peut aussi s'agir de pêcheurs, de pasteurs et de populations dépendantes des forêts, qui ont un accès limité aux moyens de production.

Les familles rurales dépendent également de plus en plus souvent de revenus non-agricoles, ce qui peut les aider à sortir de la pauvreté lorsque l'économie rurale est prospère; toutefois, lorsque les services et les infrastructures de base sont insuffisants, que les crédits sont difficiles à obtenir et que les institutions sont faibles, la pauvreté touchera davantage les personnes qui gèrent de petites entreprises et celles qui perçoivent des revenus non agricoles, ainsi que leurs familles.

Sans protection sociale, les handicapés et les personnes âgées sont également très exposés à la pauvreté rurale. Les femmes, ainsi que les membres des ménages qu'elles dirigent, ont en général un accès plus limité aux ressources productives, ce qui fragilise leurs moyens d'existence.

Quels sont les défis?

Généralement, la réduction de la pauvreté s'observe dans des conditions de croissance économique rapide. Mais la croissance économique n'est pas la panacée. La pauvreté rurale peut persister lorsque les politiques mises en œuvre n'accordent pas suffisamment d'attention à l'amélioration de la productivité agricole et des infrastructures rurales, et qu'elles négligent de donner aux populations rurales l'accès aux services sociaux et à la protection sociale ou de favoriser le développement des producteurs ruraux et des organisations de consommateurs. Ne pas améliorer l'accès des femmes aux ressources productives et aux services sociaux participe également à la perpétuation de la pauvreté.

Le changement climatique, d'autres menaces environnementales, la croissance démographique et les migrations exercent une pression démesurée sur les moyens d'existence dans les zones rurales, où la pauvreté est déjà enracinée et où la capacité de résistance des populations est la plus faible. Aussi difficile que cela puisse paraître, les efforts visant à réduire la pauvreté doivent aller de pair avec une bonne gestion des ressources naturelles et des écosystèmes.

Les priorités de la FAO pour la réalisation de cet objectif

Il n'existe pas de solution miracle. Se contenter d'améliorer la productivité de l'agriculture ou de l'élevage ne suffira ni à instaurer la sécurité alimentaire, ni à réduire la pauvreté rurale. Il est préférable d'adopter une approche stratégique plus vaste, qui vise à dynamiser et à diversifier l'économie rurale dans son ensemble.

 

La FAO et ses partenaires mettront en commun leurs connaissances pour aider les États Membres à renforcer leurs capacités à:

  • définir une approche cohérente de la pauvreté rurale dans le contexte d'une stratégie d'ensemble pour un développement rural durable;
  • renforcer les institutions nationales, les associations de producteurs locaux et les organisations communautaires, ainsi que l'utilisation et la gestion durables des ressources naturelles;
  • réduire les inégalités d'accès aux ressources productives et aux services sociaux, en particulier entre les hommes et les femmes;
  • mettre en œuvre des programmes et des politiques qui favorisent la création d'emplois agricoles et non agricoles décents pour les hommes, les femmes et les jeunes;
  • concevoir des programmes de protection sociale qui permettent de réduire efficacement les risques de pertes de revenus et l'insécurité alimentaire pour les populations rurales, tout en stimulant l'économie locale, en favorisant l'émancipation des femmes et en améliorant les capacités des pauvres ruraux et des plus vulnérables à investir en faveur de leur avenir et de l'utilisation durable des ressources.