FAO.org

Accueil > À propos > Qui sommes-nous > Le Directeur général > Archives des nouvelles > Nouvelles

Renforcement de la collaboration FAO/OIE en matière de santé animale

Programmes conjoints avec l’OMS pour lutter contre les maladies animales et garantir l’utilisation judicieuse des médicaments vétérinaires
Photo: ©FAO/Sergey Kozmin

25 mai 2014, Rome/Paris - La FAO et l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) se sont engagées aujourd'hui à intensifier leur collaboration pour lutter contre les maladies animales, assurer la salubrité des aliments d'origine animale et promouvoir leur commerce en toute sécurité.

Les deux organisations ont déclaré qu'elles renforceraient leur partenariat dans des secteurs prioritaires prévoyant une réponse commune aux crises de santé animale et aux programmes de prévention et de lutte contre la fièvre aphteuse, la peste des petits ruminants, la fièvre porcine africaine, la rage, la grippe zoonotique et la résistance antimicrobienne.

En coopération avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la FAO et l'OIE s'attacheront à surveiller l'utilisation responsable des produits antimicrobiens et pharmaceutiques, tout en veillant à renforcer les systèmes vétérinaires nationaux.

S'adressant à l'Assemblée mondiale des délégués, l'organe suprême de l'OIE réuni à Paris aujourd'hui, le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, a déclaré que la santé animale était d'une "importance capitale" pour les travaux de l'Organisation dans l'élimination de la faim, de l'insécurité alimentaire et de la malnutrition.

"Nous sommes engagés dans la lutte contre les maladies animales à impact élevé aux côtés de l'OIE, de l'OMS et des partenaires régionaux et nationaux", a ajouté M. Graziano da Silva.

La FAO et l'OIE ont déjà déployé un certain nombre d'initiatives conjointes, notamment le Centre de gestion des crises - Santé animale qui offre une réponse rapide en cas d'urgence due aux maladies animales, et l'OFFLU, le réseau d'expertise sur l'influenza animale. Les deux organisations ont travaillé de concert sur des thèmes comme la prévention, le dépistage et la lutte contre l'influenza aviaire H5N1, et remporté un grand succès en 2011 avec l'éradication mondiale du virus mortel à l'origine de la peste bovine.

"La collaboration de longue date entre l'OIE et la FAO a prouvé son efficacité dans la prévention et la lutte contre de nombreuses maladies animales de par le monde", a indiqué le Directeur général de l'OIE, Bernard Vallat. "Nos actions communes jouent un rôle fondamental dans la réduction de la pauvreté et de la faim. Convaincues de la nécessité de poursuivre cette collaboration en ne cessant d'en renforcer l'efficacité, l'OIE et la FAO ont convenu d'affermir leur mécanisme de coopération".

Le changement climatique, une menace croissante

Durant son allocution devant l'Assemblée de l'OIE, M. Graziano da Silva a souligné que le changement climatique représentait une menace grandissante pour l'avenir de la santé animale et ses répercussions sur la sécurité alimentaire mondiale.

Les maladies tropicales à transmission  vectorielle comme la fièvre de la Vallée du Rift et le paludisme sont extrêmement sensibles aux conditions climatiques, tandis que le réchauffement de la planète est susceptible d'influer sur la répartition et la migration des oiseaux sauvages qui sont porteurs des virus de l'influenza aviaire, a-t-il précisé, citant le plus récent rapport du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC).

Le changement climatique est par conséquent une grande préoccupation et un élément important de notre travail en commun, a ajouté M. Graziano da Silva.