Bureau Sous-régional pour l’Afrique Centrale (SFC)

 

 Pour l’Afrique Centrale

 

 

Atelier régional de Préparation de la 8e session de la CMP

 

©FAO SFC Ouverture de l'atelier

Le Bureau Afrique Centrale de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) a abrité du 18 au 22 Février à Libreville (Gabon) l’atelier régional de préparation de la 8e session de la Commission des Mesures Phytosanitaire (CMP), organe statutaire de la Convention Internationale pour la Protection des Végétaux (CIPV).

En complément de la formation sur l’outil d’évaluation des capacités phytosanitaires (PCE), de la préparation et la participation au processus d’établissement des Normes Phytosanitaires et plus récemment sur l’échange d’informations phytosanitaires , cet atelier s’inscrivait dans la continuité des activités de mise en œuvre du projet TCP/RAF/3312 : Projet d’appui au renforcement des capacités phytosanitaires dans les pays membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) et de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC). A travers ce projet la FAO poursuit ainsi son accompagnement des pays d'Afrique Centrale dans le renforcement de leur cadre institutionnel et réglementaire sur le plan phytosanitaire afin de faciliter le commerce des produits agricoles au niveau régional et international.

L’atelier de Libreville a donc enregistré la participation des Points focaux de la CIPV de 8 pays de la sous-région (Angola, Burundi, République centrafricaine, Tchad, République Démocratique du Congo, Guinée Equatoriale, Gabon et République du Congo), un représentant du CPI/UA (Conseil Phytosanitaire Inter Africain de l’Union Africaine), de la CEEAC, de la CEMAC, des experts du siège de la FAO (Rome) et ceux du Bureau Sous-régional pour l’Afrique Centrale.

Lors de son allocution de circonstance, Madame Odile ANGORAN en sa qualité de Chargée du Bureau SFC a précisé l’importance stratégique de cet atelier pour la sous région en ces termes: « En participant au présent atelier, les représentants des pays, tout en interagissant avec ceux des organismes d’intégration régional (CEEAC et CEMAC) et continental (CPI-UA), se familiariseront davantage avec les problématiques actuelles dans le domaine phytosanitaire et sauront argumenter et défendre les intérêts de leurs pays et de la région de l’Afrique Central par rapport enjeux et selon les sujets à débattre ».

En effet, cette rencontre régional avait pour objectif principal de coordonner la préparation des Points focaux de la CIPV des Pays membres de la CEEAC et la CEMAC à cette 8ème réunion annuelle de la CMP qui aura lieu du 8 au 12 Avril prochain à Rome.

A la suite des présentations des représentants de la CEMAC, de la CEEAC et du CPI de l’Union Africaine sur les actions en cours et prévus dans le domaine phytosanitaire, les travaux de cet atelier étaient, pour l’essentiel, axés sur l’analyse technique des documents qui seront à l’ordre du jour de la 8e session de la CMP. Les participants ont d’une part pris connaissance des thématiques et des enjeux et de cette 8e session de la CMP et d’autre part ont effectué la coordination et la mise en cohérence de leurs interventions en répartissant les tâches.

Par ailleurs, le CPI-UA dans le cadre de sa mission d’ORPV (Organisation Régionale pour le Protection des Végétaux) devra affiner cette coordination de la participation à l’échelle du continent Africain lors de la rencontre prévue en mars 2013 à Entebbe en Ouganda.

Au terme de cet atelier régional, les participants ont appelés de tous leurs vœux que cette initiative de préparation à la CMP se pérennise bien au delà du projet TCP/RAF/3312. C’est dans cette optique qu’une recommandation forte devra être adressée à la CEMAC et la CEEAC pour soutenir la préparation des pays à la CMP. En plus des efforts demandés au secrétariat la CIPV au sujet de la traduction des documents de travail, de l’implication conséquente des Etats au renforcement des ONPV (Organisation National de la Protection des Végétaux), l’une des recommandations phares de cet atelier porte sur la rédaction par les participants d’un rapport sous régional au sortir de la session de la CMP qui servira d’outil de plaidoyer auprès des autorités pour montrer l’importance stratégique de participer à ce type de rencontre.

 

Voir l'abum de l'évènement