Bureau Sous-régional pour l’Afrique Centrale (SFC)

 

 Pour l’Afrique Centrale

 

 

Ateliers de formation sur «La préparation et la participation au Processus d’établissement des normes Phytosanitaires » et sur «L’Echange d’informations Phytosanitaires »

©FAO SFC Photo de famille

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet TCP /RAF/3312 « Appui au Renforcement des Capacités Phytosanitaires dans les Pays Membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) et de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) », deux ateliers ont été organisés du 29 octobre au 3 novembre 2012 au sein du Bureau sous Régional de la FAO pour l’Afrique centrale à Libreville. Ce projet vise à renforcer le cadre technique, institutionnel et réglementaire des pays membres de la CEEAC et de la CEMAC dans le domaine phytosanitaire afin de faciliter le commerce des produits agricoles et participer pleinement dans la mise en œuvre de la Convention Internationale pour la Protection des Végétaux (CIPV). L’enjeu sous régional de ces travaux a clairement été évoqué par le Coordonateur du Bureau sous régional de la FAO pour l’Afrique Centrale, Mr Lamourdia THIOMBIANO dans son discours d’ouverture : « L’évaluation des capacités phytosanitaires, la revue des législations nationales et l’élaboration d’une réglementation commune pour les Etats de l’Afrique Centrale, combinées dans le cadre du présent atelier de formation, serviront non seulement à mettre à jour le cadre législatif et réglementaire dans le domaine phytosanitaire, mais aussi à doter les ONPV (Organisation Nationale pour la Protection des Végétaux) des capacités techniques pour le suivi et la gouvernance de ces instruments » . Ainsi, Les pays qui ont participé à ces ateliers (Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, République Centrafricaine, République Démocratique du Congo, Sao Tomé et Principe et Tchad) ont été représentés par leurs Points de Contact de la CIPV ou leurs représentants. Par ailleurs, les professionnels Juniors du Bureau sous Régional de la FAO ont aussi été conviés à prendre part aux travaux de ces ateliers. Au total, 19 participants ont pris part aux deux ateliers. Le premier atelier qui s’est tenu du 29 au 31 octobre 2012 a porté sur « La Préparation et la Participation au Processus d’Etablissement des Normes Phytosanitaires » a été animé par Mr Brent LARSON, Fonctionnaire chargé des normes au niveau du Secrétariat de la CIPV et Mme Pierre Marie MIGNAULT experte prêtée au Secrétariat de la CIPV par le Gouvernement du Canada. L’atelier a en préambule passé en revue l’objectif et les concepts fondamentaux de la CIPV. Cette revue d’ensemble a servi d’introduction à l’exposé des 4 étapes fondamentales pour l’élaboration des Normes Phytosanitaires, à savoir :

Développement de la liste des thèmes pour les normes de la CIPV

Rédaction/élaboration ; qui comprend le Développement d’une spécification et la Préparation du projet de NIMP (Normes internationales pour les Mesures Phytosanitaires)

Consultation des membres sur les projets de NIMP

Adoption et publication

Cet atelier a ainsi permis aux participants d’avoir une parfaite connaissance du processus d’élaboration des NIMP. Ces connaissances vont revêtir une importance cruciale dans le cadre des propositions de projets de Normes prenant en compte les problématiques sous régionales mais aussi pour intervenir de façon efficace et pertinente dans les phases de commentaires des projets de NIMP.


Le second atelier qui s’est tenu du 1 au 3 novembre 2012 a traité de « l’Echange d’informations Phytosanitaires ». Il a été animé par Mr David Carlisle NOWELL Fonctionnaire chargé de l’échange d’informations au Secrétariat de la CIPV et Mr Lucien KOUAME, consultant. Les travaux étaient essentiellement axés sur la maitrise de l’utilisation du PPI (Portail Phytosanitaire International) qui est un outil d’échange d’informations phytosanitaires entre les ONPV et les Organisations Régionales pour la Protection des Végétaux (ORPV).

En se basant sur l’importance de la transparence, les formateurs ont évoqués l’impact de la propagation des nuisibles des végétaux sur la sécurité alimentaire, les invasions environnementales, la sécurité du commerce et le transport du matériel végétal.

Ainsi, tout au long de l’atelier les participants ont navigués à travers le PPI pour améliorer leurs aptitudes dans la rechercher des informations sur le Portail. Ces travaux ont aussi permis aux Point de Contacts de la CIPV de savoir comment effectuer la mise à jour de leur profil, celui de leur ONPV et aussi comment renseigner les informations phytosanitaires relatives à leurs pays respectifs.

Cet atelier a par ailleurs permis aux participants d’élaborer un Plan d’Action national pour l’échange d’information phytosanitaire. Ce Plan d’Action, basé sur des activités qui sont à la portée des pays, devra permettre aux ONPV d’améliorer l’échange d’informations phytosanitaires avec le Secrétariat de la CIPV d’une part et avec les partenaires locaux impliqués dans la protection des végétaux d’autre part.

Au terme de ces deux ateliers, les participants ont été invités à créer et à maintenir un réseau sous régional d’échange d’informations phytosanitaires susceptible de faire bénéficier cette expérience sous régionale aux ONPV.

D’autre part il a été recommandé aux ONPV, tout en prenant en compte les réalités locales, d’améliorer le signalement des nuisibles mais aussi d’établir et maintenir une collaboration permanente avec les représentants de l’Afrique au Comité des Normes.

 Voir l'album de l'évènement