Bureau Sous-régional pour l’Afrique Centrale (SFC)

 

 Pour l’Afrique Centrale

 

 
undefined

38ème session de la Conférence de la FAO à Rome : SE Ali Bongo Ondimba, Président de la République Gabonaise, évoque le Programme Stratégique "Gabon Emergeant".

Photo: ©INSAB et FAO En marge de la 38ème session de la Conférence de la FAO, le Président de la République du Gabon, SE Ali Bongo Ondimba, a développé devant l'assemblée en plénière la vision insufflée à son pays pour son développement économique et social.

Le Directeur Général de la FAO, M. Graziano Da Silva, dans son introduction, a souligné l'honneur fait par le Président de la République du Gabon présent dans les locaux de la FAO, et a rappelé que "Gabon vert" et "Gabon bleu" constituent deux des quatre (4) piliers du PSGE, Plan Stratégique Gabon Emergent, programme de société du Gouvernement. Enfin, tout en l'invitant à détailler ce programme, il a rappelé qu'un fort leadership au niveau pays était nécessaire afin que les organisations comme la FAO puissent accompagner au mieux les pays dans l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le développement.

Dans son allocution, le Président Ali Bongo Ondimba a tout d'abord remercié le Directeur Général pour l'opportunité qui lui a été donnée de partager sa vision du développement. Tout en admettant que le Gabon n'était pour le moment pas autosuffisant en termes de production alimentaire, il a indiqué que le modèle proposé devrait améliorer les conditions de vie des populations locales, à travers la diversification de l'économie, tout en maintenant les ressources naturelles. En effet, le Gabon est un pays couvert à plus de 90% par la forêt équatoriale - dont 11% de parcs nationaux - et concentre la majorité de son activité économique le long des côtes.

SE le Président Ali Bongo Ondimba a indiqué que la déforestation avait diminué entre 2000 et 2010 et que l'exploitation du bois allait vers une industrialisation renforcée avec la création d'emplois dans le secteur. Son ambition étant de faire du Gabon un leader en bois tropical certifié conforme. Un nouvel inventaire des ressources forestières est en cours et 20 pays Africains bénéficieront de la nouvelle station d'observation Gabonaise, l'AGEOS (Agence Gabonaise d'Exploration et d'Observation Spatiale) .

Actuellement, si seulement 5% du PIB national est consacré à l'agriculture, des initiatives telles les fermes agro-pastorales et des élevages à cycle court devraient stimuler le développement du secteur, de même qu'un renforcement ciblé de l'industrialisation pour les filières de l'huile de palme et du café. En termes de sécurité sanitaire et protection des consommateurs, a été évoquée la création de l'Agence Gabonaise de Sécurité Alimentaire (AGASA) dont le mandat s'articulera autour de la gestion des risques et le contrôle des denrées.
Concernant le pilier "Gabon Bleu", le Président a indiqué la nécessité d'exploiter de manière raisonnée les immenses ressources halieutiques du pays, où malheureusement les besoins des consommateurs ne sont pas satisfaits et où le recours aux importations est nécessaire. Une politique de gestion des ressources halieutiques devr ait voir le jour dans le cadre du PSGE avec l'emphase sur le respect des lois et réglementations pour la sauvegarde de l'écosystème marin.

SE le Président Ali Bongo Ondimba a terminé son allocution en rappelant qu'un tel programme, s'il peut paraître ambitieux, bénéficiait de tous les efforts du pays pour sa réussite. Avec l'appui technique et les connaissances de la FAO, les résultats escomptés seront plsu facilement obtenus et la pauvreté sera réduite durablement.