Bureau Sous-régional pour l’Afrique Centrale (SFC)

 

 Pour l’Afrique Centrale

 

 
undefined

Célébration de la journée mondiale de l’alimentation au Gabon

Photo: ©FAOSFC Bureau sous régional de la FAO l'Afrique Centrale du 25 au 28 juin 2013.

Le siège sous-régional de l’Organisation des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation a été l’hôte du lancement des festivités marquant la journée mondiale de l’alimentation 2013. En présence de Dan Rugabira, Coordonnateur Sous-Régional de la FAO, du Ministre délégué à l’agriculture, Célestine Bâ-Oguewa, de Marie-Evelyne Petrus Barry, Coordonnateur Résident des Nations Unies, les collègues Chefs d’agences du système des Nations ainsi que de nombreuses personnalités, cette cérémonie a été l’occasion de présenter officiellement le nouveau siège de l’organisation.

La santé des populations et les systèmes alimentaires sains


Revenant sur la création de la FAO, Dan Rugabira a rappelé que celle-ci a été fondée dans le but d’«éradiquer la faim dans le monde, contribuer à l'augmentation de la production agricole afin d'atteindre la sécurité alimentaire pour tous». Soixante huit ans plus tard, l’alimentation demeure au cœur des préoccupations de la communauté internationale et du Gabon en particulier. Ainsi au Gabon, la malnutrition chronique toucherait environ 16,5% des enfants de moins de 5 ans. Par ailleurs, on estime qu’environ 60% de la population gabonaise dispose de moins de 2000Kcal par jour contre la norme de 2400 Kcal/j. «Les causes profondes la malnutrition sont complexes et tiennent à la fois aux conditions économiques, sociales, politiques culturelles et physiques» a déclaré Mme Bâ-Oguewa.

Pour trouver des solutions efficaces à ce phénomène «une action concertée et intégrée, fondée sur des interventions complémentaires de l'agriculture, l'agro-alimentaire, les services de santé publique, d’éducation et d'autres secteurs et notamment un appui politique fort et sans relâche doit être menée» a ajouté le coordonateur de la FAO.

Au Gabon la question de protection des consommateurs a fait écho et dans le souci de maîtriser le parcours allant du champ à l’assiette, le gouvernement a créé l’Agence Gabonaise de Sécurité Sanitaire des Aliments (AGASA)et l’Office National de Laboratoires (ONALA).

La coopération entre le Gabon et la FAO


Au cours de la célébration, la FAO et le Gabon ont signé le document de Cadre de Programmation conjointe, pour une période de 4 ans. Ce document est un jalon supplémentaire dans l’excellente coopération agricole entre le Gabon et la FAO.