Bureau Sous-régional pour l’Afrique Centrale (SFC)

 

 Pour l’Afrique Centrale

 

 
La mécanisation agricole pour soutenir l’intensification vivrière durable

La mécanisation agricole pour soutenir l’intensification vivrière durable

La mécanisation agricole pour soutenir l’intensification vivrière durable

Libreville – le 20 janvier 2014

Les machines agricoles et les nouvelles techniques de production peuvent apporter une contribution notable aux efforts de développement de l'agriculture au Gabon. Dans cette optique, la FAO et le Ministère de l'Agriculture, de l'Elevage, de la Pêche et du Développement Rural ont procédé à Libreville, vendredi 18 janvier, à la signature d’un projet d’envergure.

Tirer partie de la mécanisation

Alors que les systèmes agricoles du Gabon restent traditionnels et que le pays demeure fortement tributaire des importations alimentaires, la filière de la mécanisation agricole est considérée comme un moyen d'augmenter la production et améliorer le travail des producteurs. Dans une optique où le pilier Gabon vert contenu dans le Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE), qui définit les priorités de développement , prône la valorisation de l'énorme potentiel agricole du pays, cette nouvelle étape de la coopération entre la FAO et le Gabon devrait contribuer à assurer et à garantir la sécurité et l'autosuffisance alimentaires.


La signature du projet Appui à l'intensification vivrière durable à travers la mécanisation (TCG/GAB/3401), est capitale car la mécanisation agricole «procède à la modernisation et à la réduction de la pénibilité du travail», a affirmé le Ministre de l’Agriculture, Julien Nkoghé Békalé. En effet, réduisant les corvées pour les agriculteurs, les machines peuvent également jouer un rôle dans l'agriculture écologiquement durable. Dans le contexte actuel, au Gabon, les politiques gouvernementales accordent une place importante à l'agriculture, en orientant leurs actions vers l'amélioration de la productivité du travail humain et l'augmentation des capacités de production, notamment avec les agro-industries.

Un projet prometteur

Face aux enjeux de l'intensification vivrière durable, le TCP/GAB/3401 cadre avec les domaines d'intervention prioritaire du Cadre de Programmation Pays (CPP) qui fixe les domaines de coopération à moyen terme, c'est-à-dire de 2014 à 2017, entre la FAO et le Gouvernement du Gabon. Plus spécifiquement, la mécanisation agricole représente une véritable opportunité de booster la production du Gabon, par l'introduction de nouvelles techniques et approches.

A cet effet, le soutien financier de l'Organisation qui s'élève à 125 millions de FCFA « va appuyer les efforts en cours par le Ministère pour l'intensification de la production en s'appuyant sur les outils de mécanisation agricole» a soutenu Dan Rugabira, le Représentant résident de la FAO au Gabon.

Les effets attendus de ce projet «contribueront au passage d'une agriculture de première génération à celle d'une agriculture de deuxième génération qui peut être le démarrage d'une agriculture industrielle» a ajouté Mr Nkoghé Békalé.

Au terme du projet les produits suivants sont attendus :

• Le renforcement des capacités des parties prenantes du secteur agricole dans l'agriculture de conservation mécanisée (ACM) ;
• La mise à la disposition des groupements des bénéficiaires, d'équipements collectifs adaptés de production agricole et de transformation des produits agricoles ;
• L'analyse approfondie de la petite mécanisation agricole au Gabon ;
• La définition de la stratégie à adopter pour résoudre les problèmes de la petite mécanisation agricole ;
• L'élaboration et validation du plan d'action de l'intensification par la petite mécanisation;
• La mise en place d'un mécanisme adéquat de suivi-évaluation.

Le projet TCP/GAB/3401 débute en février 2014, pour une durée de 22 mois.