Bureau Sous-régional pour l’Afrique Centrale (SFC)

 

 Pour l’Afrique Centrale

 

 

Le Coordonnateur du Bureau sous-régional de la FAO pour l’Afrique Centrale à la rencontre des bénéficiaires du projet PARPIA (Tchad)

Lamourdia THIOMBIANO, Coordonnateur du Bureau sous-régional de la FAO pour l’Afrique Centrale, en déplacement au Tchad pour représenter le Directeur Général de la FAO au sommet de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), a profité de son séjour pour rencontrer le personnel du bureau tchadien de la FAO et visiter quelques actions menées par l’agence onusienne.

Accompagné du Ministre de l’Agriculture et de l’Irrigation, Dr Djimé ADOUM et du Représentant de la FAO au Tchad, Germain DASYLVA, Monsieur THIOMBIANO s’est rendu à Machaga et à Guilié, villages situés dans la périphérie de N’Djaména, pour rencontrer les bénéficiaires du Projet d’appui à la réduction de la pauvreté (PARPIA). Le Projet PARPIA est un projet du Ministère de l’Agriculture et de l’Irrigation, financé par le PNUD et exécuté par la FAO. Il s’est achevé le 31 décembre 2011 et compte 4100 bénéficiaires dans différentes régions du Tchad.

A Machaga à l’Est de N’Djaména, le Coordonateur du Bureau sous-régional de la FAO pour l’Afrique Centrale, le Ministre de l’Agriculture et le Représentant de la FAO au Tchad, ont visité la plate forme multifonctionnelle et les activités génératrices de revenus réalisées par les femmes bénéficiaires de microcrédits dans le cadre du projet.

Les bénéficiaires, en majorité des femmes, ont remercié le gouvernement Tchadien, le PNUD et la FAO pour cet appui avant d’évoquer leurs inquiétudes au regard des mauvaises récoltes de la campagne écoulée. La plate-forme de Machaga est composée de plusieurs équipements dont un moulin à céréale, une concasseuse, un réfrigérateur, un chargeur de batteries et un poste à soudure.

A Ngonba au sud de N’Djaména, la délégation a visité un site de maraîchage financé par le PARPIA qui marche bien. Mais selon les bénéficiaires, la disponibilité en eau ne leur permet pas de travailler toute l’année. Ils sollicitent pour cela l’appui du gouvernement et de ses partenaires par l’octroi d’un forage.

Voir Album sur la visite du Projet PARPIA par le Coordonnateur du Bureau sous-régional de la FAO pour l’Afrique Centrale.