Bureau Sous-régional pour l’Afrique Centrale (SFC)

 

 Pour l’Afrique Centrale

 

 

Guinée Equatoriale: validation du PNSA et lancement du PDDAA

Les 17 et 18 juillet 2012 à Malabo, la FAO, en collaboration avec le Gouvernement de la Guinée Equatoriale et la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), a organisé deux ateliers relatifs à la validation du Programme National de Sécurité Alimentaire (PNSA) et au lancement officiel du processus du Programme Détaillé de Développement Agricole en Afrique (PDDAA). Ces ateliers ont vu la participation de nombreuses personnalités, notamment le Premier Ministre, Monsieur Vicente Heate Tomi, le Ministre de l’Agriculture et des Forêts, Monsieur Miguel Oyono Ndong Mifumu, le Ministre délégué à l'Agriculture, Monsieur Sergio Diosdado Osa Mongomo, les représentants de la CEEAC, le Coordonnateur du Bureau Sous Régional de la FAO pour l'Afrique Centrale (SFC), l'équipe pays de la FAO ainsi que la Consultante internationale pour le PNSA et une fonctionnaire technique du Bureau SFC.

La première journée des travaux a été consacrée à la validation du document final du PNSA, élaboré par une équipe de consultants nationaux appuyés par la FAO. Ce document donne la priorité aux cultures traditionnelles, ainsi qu’à la domestication des espèces forestières tout en prônant également l'allocation de plus d'espace aux cultures afin d'encourager leur commercialisation. Ce programme d’un montant d’environ 105 millions de dollars que le Gouvernement compte financer entièrement, a été adopté avec la recommandation de finaliser la feuille de route pour le développement du secteur agricole. Les autorités Equato-guinéennes ont insisté sur la nécessité de "produire ce que nous consommons" et sur l'importance de renforcer ce secteur afin de freiner radicalement la tendance aux importations des denrées alimentaires.

La seconde journée a fait l’objet du lancement officiel du processus PDDAA dans le pays à travers une présentation des stratégies nationales en matière d'agriculture, suivie d'une présentation sur les objectifs principaux du PDDAA. Cela a permis aux participants de se doter d’instruments de compréhension des enjeux majeurs de ce processus régional Africain, impulsé par le NEPAD et destiné à stimuler les pays pour la réalisation des Objectifs du Millénaires pour le Développement (OMD) notamment 1 et 7. Au niveau de l’Afrique Centrale, les bases du PDDAA ont déjà été posées grâce à l'appui de la CEEAC qui a présenté à l’assistance, la feuille de route de ce processus.

La FAO a ensuite expliqué les modalités de son appui dans le cadre du PDDAA qui se matérialisera par (i) le recrutement de consultants nationaux pour la revue des politiques, (ii) l'organisation de tables rondes précédant la signature des PACTES PDDAA nationaux, (iii) la formulation des PNIASA (Programmes Nationaux d'Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire), (iv) l'appui à la mobilisation des ressources pour les PNIASA, (v) l'appui à la formulation des PRIASA (Programmes Régionaux d'Investissement pour l'Agriculture et la Sécurité Alimentaire) pour aboutir aux « business meetings » en vue de la mobilisation des ressources.

A la fin des travaux, la CEEAC a été encouragée à continuer son travail de diffusion et de vulgarisation du PDDAA afin que les pays de la sous-région d’Afrique Centrale s'imprègnent de l'enjeu de parvenir à un taux de croissance agricole annuel de 6% minimum d'ici 2015.