Bureau Sous-régional pour l’Afrique Centrale (SFC)

 

 Pour l’Afrique Centrale

 

 

Lancement officiel du projet « Assistance d’urgence pour le contrôle de la peste des petits ruminants (PPR) dans la province de Bandundu (RDC)

©FAO RDCLe Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Jean-Chrysostome VAHAMWITI et le Représentant intérimaire de la FAO, Chris PAPPAS ont procédé vendredi 10 août 2012 à Kikwit en province du Bandundu, au lancement officiel du projet « Assistance d’urgence pour le contrôle de la peste des petits ruminants (PPR) dans la province de Bandundu ». C’était en présence des autorités provinciales notamment le Représentant du Gouverneur de province et Ministre des finances ainsi que le Ministre provincial de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel. Financé à la hauteur de 415 000 dollars américains et mis en œuvre par la FAO, ce projet, qui est une réponse à une requête formulée le 10 avril 2012 par le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural de la République Démocratique du Congo, vise à réduire l’incidence de la peste des petits ruminants et freiner sa propagation par la vaccination d’environ 500 000 caprins et ovins, et par conséquent contribuer à la sécurité alimentaire et à la lutte contre la pauvreté.

En appui à la vaccination, le projet prévoit l’achat des vaccins et des intrants de vaccination, la formation des agents de terrain des services vétérinaires, et un contrôle sérologique de la vaccination en collaboration avec le laboratoire vétérinaire de Kinshasa après la campagne de vaccination. Un accent particulier sera aussi mis sur l’appui au contrôle des mouvements des animaux, la campagne de sensibilisation et d’information des masses ainsi que la réalisation d’une étude socioéconomique pour évaluer l’impact de la PPR.

Selon la FAO, les prévisions initiales à l’issue de la mission d’évaluation d’avril 2012 se chiffraient à 500 000 doses de vaccin pour vacciner 500 000 têtes uniquement pour le territoire de Masi Manimba dans les zones non encore infestées par la maladie. Malheureusement, à ce jour, la PPR a débordé le cap de Masi Manimba et se propage davantage vers l’Est, sévissant aussi dans les territoires de Ngungu, Bulungu, Idiofa, Kikwit, Bagata, Kenge et la ville de Kikwit. Etant donné que la quantité de vaccins commandée ne saurait couvrir les besoins des sites concernés, la FAO va plaider pour la mobilisation d’autres appuis importants, et a saisit l’occasion pour demander au Gouvernement de la République Démocratique du Congo de prioriser le contrôle de la peste des petits ruminants dans la lutte contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire et de mobiliser d’autres bailleurs de fonds.

A cette occasion, le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural a indiqué « que l’élevage méritait le bénéfice d’une attention particulière de la part du Gouvernement qui ne ménage aucun effort pour sécuriser les populations les plus vulnérables par rapport aux épizooties majeures qui menacent les effectifs animaux ». Jean Chrysostome VAHAMWITI a ajouté que son ministère s’emploie à identifier d’autres financements afin d’élargir le programme de vaccination des petits ruminants contre la PPR dans l’ensemble du territoire national en commençant par le Bas-Congo.

Au cours de cette cérémonie, la FAO a remis symboliquement quelques matériels de vaccination au Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural qui, à son tour, a procédé à la vaccination symbolique de quelques chèvres.

Pour rappel, l’élevage des petits ruminants en RDC est l’une des grandes pourvoyeuses en protéines animales et joue le rôle de banque sur pieds pour faire face aux besoins divers des ménages ruraux congolais. Malheureusement, cet élevage est mis en mal avec l’explosion de l’épizootie de la PPR qui a décimé à ce jour une bonne partie du cheptel, particulièrement dans la province du Bandundu où des dizaines de milliers de cas de mortalités ont été rapportés.