Bureau Sous-régional pour l’Afrique Centrale (SFC)

 

 Pour l’Afrique Centrale

 

 
Signature CPP

Signature du Cadre de Coopération Pays 2014-2017

Signature du Cadre de Coopération Pays 2014-2017
En marge de la Journée mondiale de l’alimentation 2013 et de la célébration du 68e anniversaire de l’Organisation des Nations Unies pour l’Agriculture et l’Alimentation, la coopération agricole entre la FAO et le Gabon vient de franchir une nouvelle étape.

En effet, le Cadre de Programmation Pays (CPP) qui devrait permettre de consolider et d’améliorer l’efficacité des actions conjointes visant à lutter contre la faim et la pauvreté au Gabon, pour la période 2014-2017, a été signé par le Coordonnateur de la FAO au Gabon, M. Dan Rugabira, et Mme Célestine Bâ-Oguewa, Ministre déléguée de l’Agriculture, de l'Élevage, de la Pêche et du Développement Rural . Cette cérémonie de signature s’est déroulée en présence de la Coordonatrice résidente du système des Nations Unies, Mme Marie-Evelyne Petrus-Barry ainsi que d’autres partenaires techniques.

Pour des actions conjointes efficaces sur le terrain

La formulation du Cadre de Programmation Pays, qui a démarré en juin 2012 a été menée dans une approche participative et inclusive réunissant l’ensemble des parties prenantes (FAO, gouvernement et partenaires techniques). Cette démarche s’inscrit dans la lignée des réformes entreprises par l’Organisation des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture , visant à accroître l’efficacité des bureaux décentralisés et améliorer la contribution de la FAO au développement des capacités nationales

Le nouveau CPP, identifie trois domaines prioritaires qui ont été définis afin d’arrimer les efforts du gouvernement gabonais et de la FAO. Il s’agit : du développement d’une agriculture responsable en vue de l'augmentation de la production , de l’amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition , et de l’élaboration et la mise en œuvre de politiques efficaces, notamment au niveau des statistiques, et la rationalisation de l'environnement juridique.

Le gouvernement gabonais étant résolument tourné vers la mise en œuvre du Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE), on peut donc se réjouir de la consolidation de ses relations avec la FAO.