Bureau Sous-régional pour l’Afrique Centrale (SFC)

 

 Pour l’Afrique Centrale

 

 
Transformer l'agriculture africaine pour un développement durable

Transformer l'agriculture africaine pour un développement durable

La FAO fait équipe avec la Commission de l'Union africaine

image presse

Addis Ababa, le 2 mai 2014 – Les Ministres chargés de l'agriculture, du développement rural, des pèches et de l'aquaculture de l'Union Africaine (UA) se sont réunis pour faire le bilan des investissements dans les secteurs du développement rural, la pèche et l'agriculture, en particulier les efforts faits pour améliorer la production et la productivité, l'accès aux marchés, la compétitivité, l'innovation, la résilience et le financement des investissements et leur impact sur la réalisation de l'objectif principal de la sécurité alimentaire et nutritionnelle ainsi que la réduction de la pauvreté en Afrique.

La conférence conjointe qui s'est tenue du 28 Avril au 2 Mai au Centre des Conférences de l'UA à Addis Abeba, en Ethiopie, était placée sous le thème "Transformer l'agriculture africaine pour la prospérité et l'amélioration des conditions de vie pour tous en exploitant les opportunités pour une croissance inclusive et un développement durable". Elle était organisée en deux sessions : la réunion des Experts du 28 au 30 Avril 2014 et la Session Ministérielle du 1er au 2 Mai.

La délégation de la FAO à la conférence était conduite par M. Bukar Tijani, Directeur-Général Adjoint et Représentant Régional de la FAO pour l'Afrique (Accra), accompagné de M. Modibo Traore, Représentant de la FAO à Addis Abeba auprès de l'Ethiopie et de l'UA. S'adressant aux participants, M. Tijani a noté que l'Afrique est aujourd'hui le continent émergeant avec sept des économies à croissance des plus rapides sur le plan mondial.

"Dans le passé, nous autres (africains) étions considérés comme le continent moribond – 32% de nos populations souffraient de sous-alimentation. Aujourd'hui, le taux de prévalence est de moins de 25%, juste pour donner un exemple" a-t-il déclaré. Nous avons tous ensemble, avec une bonne gouvernance à l'appui, fait des progrès remarquables pour redresser cette image."

"L'éradication de la faim n'est pas un concept illusoire. C'est un objectif très réalisable, qui a été atteint dans un certain nombre de pays." Il a ajouté "j'encourage les Ministres et les délégués à porter ce message et cet agenda à Malabo au prochain Sommet de l'UA sur le thème: "Libérer l'Afrique de la Faim à l'horizon 2025."

Au niveau du continent, les initiatives de la FAO sont solidement ancrées sur la vision et les principes du document du Programme Détaillé de l'Agriculture Africaine (PDDAA) et de son Cadre des Résultats.

« L'un de nos domaines prioritaires pour l'Afrique pour la période 2014 – 2015 est intitulé "Un Nouveau Partenariat pour une approche commune pour libérer l'Afrique de la Faim à l'horizon 2015”, a précisé Modibo Traoré aux Experts participant à la conférence d'Addis Abeba.

«Cette initiative s'entend répondre à la demande d'assistance faite par les pays en ajoutant de la valeur aux initiatives en cours ou en comblant les lacunes qui existent (aussi bien pour les initiatives de la FAO que pour celles des partenaires) et en identifiant des opportunités concrètes pour promouvoir une approche intégrée en vue d'assurer une meilleure sécurité alimentaire et nutritionnelle», a-t-il ajouté.

La Conférence ministérielle conjointe offre une plateforme propice pour les engagements et les discussions autour des principaux domaines thématiques prévus dans le document Cadre des Résultats du PDDAA, lequel sera ensuite développé sous forme de programmes d'appui.

En ce qui concerne le plaidoyer, l'Année africaine pour l'Agriculture et la Sécurité Alimentaire vient comme un complément à l'Année Internationale des Nations Unies pour l'Agriculture Familiale, qui a pour but de promouvoir l'exploitation familiale et les petites exploitations en sensibilisant la communauté internationale sur le rôle important de ce secteur dans l'éradication de la faim et de la pauvreté, la sécurité alimentaire et la nutrition, l'amélioration des conditions de vie, la gestion des ressources naturelles, la protection de l'environnement et le développement durable dans les zones rurales en particulier.

L'Année Internationale de l'Agriculture Familiale 2014 a pour objectif de repositionner l'exploitation familiale au centre des politiques agricoles, environnementales et sociales dans les agendas nationaux en identifiant les lacunes et les opportunités pour promouvoir la tendance vers un développement beaucoup plus équitable et équilibré.

Récemment, les ministres chargés de l'agriculture en Afrique réunis à Tunis pour la 28e Session de la Conférence régionale de la FAO pour l'Afrique (24 -28 mars 2014), ont déclaré que, eu égard au haut niveau de croissance économique dans de nombreux pays du continent, l'Afrique tient une occasion unique de relancer les initiatives d'appui aux systèmes agricoles et alimentaires avec un accent particulier sur les opportunités pour les jeunes dans l'agriculture.