FAO.org

Home > Africa > News > detail-news
FAO Regional Office for Africa

Coopération multisectorielle et internationale au Cabo Verde

Au profit des cantines scolaires

Praia, 3 juin 2014 - Récemment, dans le cadre du Programme Conjoint des Nations Unies “Appui à la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle dans les écoles”,  une mission d’observation s’est rendue dans certaines zones de production de haricots à Mosteiros (au nord) et à Santa Catarina (au sud) de l’île de Fogo, où ont été constatées sur place les capacités alimentaires de l’île à  fournir les cantines scolaires.  Le centre post-récolte ainsi que quelques laiteries de l’île de Fogo ont aussi été visités.

Une session de partage des connaissances et d’échanges d’expériences a aussi été organisée entre les agriculteurs provenant des autres îles du Pays comme Santiago, Santo Antão, São Nicolau, Brava et Fogo.

Travail d'équipe

La mission comprenait Madame Guilhermina Teixeira, Représentante a.i, et Monsieur Luciano Fonseca, Assistant au Représentant (Programme), en représentation de la FAO, Madame Djamila Reis, Présidente de l’Agence de Régulation et Supervision des Produits Pharmaceutiques et Alimentaires (ARFA), et son équipe, Monsieur João Semedo, Directeur du Service de l’Alimentation et Nutrition Scolaire de la Fondation Cab verdienne d’Action Sociale Scolaire (FICASE), l’équipe technique du Programme Conjoint des Nations Unies au Cabo Verde (FAO/PAM/OMS/UNICEF), le Ministère du Développement Rural (MDR), l’Agence pour le Développement Entrepreneurial et Innovation (ADEI), l’Autorité Régulatrice des Acquisitions Publiques (ARAP), les agriculteurs des autres îles de Cabo Verde telles que Santiago, Santo Antão, São Nicolau, Brava et Fogo, les Délégations du Ministère de l’Éducation et Sport (MED) et du Ministère du Développement Rural (MDR) dans les municipalités de Fogo.

Sur base d’expériences pilote d’approvisionnement des cantines scolaires menées à partir de la production locale, il avait été lancé un concours au niveau national pour l’acquisition de vingt tonnes (20 000Kg) de haricot national destinées à l’approvisionnement des cantines scolaires sous la supervision de l’Agence de Régulation et Supervision des Produits Pharmaceutiques et Alimentaires (ARFA) avec l’appui des inspecteurs de la Délégation du Ministère du Développement Rural (MDR) de l’île de Fogo.

Les livraisons se sont faites en deux temps, l’une dans l’entrepôt municipal de Mosteiros et l’autre dans celui de São Filipe. Lors de l’acte de livraison, ont participé en plus des éléments qui ont composé l’équipe de la mission, les Mairies et autres entités locales partenaires de la Fondation Cab verdienne d’Action Sociale Scolaire (FICASE) dans la mise en œuvre du Programme National de l’Alimentation Scolaire (PNAS).

Volonté politique et sociale

En 2010, le Gouvernement a assumé à cent pour cent la responsabilité en termes de financement et de gestion du programme des cantines scolaires, assurant la distribution de repas chauds, à environ 90.000 élèves du préscolaire et de l’enseignement primaire dans tout le pays, et en pariant sur l’augmentation de la diversification et de l’amélioration de la qualité nutritionnelle, à travers l’introduction de produits nationaux, comme les dérivés du maïs, en plus de fruits et légumes.

Cármen a 10 ans et fréquente l’école de l’enseignement primaire Nova Assembleia de Achada Santo Antonio, à Praia: “Dans mon école le repas est très bon et tout est bien désinfecté. Tous les jours, nous mangeons un repas sain, comme le riz avec du haricot “sapatinha”  ou du haricot “congo”, “la soupe du bonheur” qui contient des choux et des carottes, et nous mangeons aussi du poisson et d’autres choses délicieuses”.

Le professeur Arlinda Andrade, gestionnaire du Pôle nº 2 de l’enseignement primaire d’Assomada (Santa Catarina de l’île de Santiago) affirme que le programme contribue à l’amélioration de la relation entre l’école et la communauté : « Nous avons fait une formation dont l’objectif principal n’était pas seulement d’approcher l’école de la communauté, mais aussi d’améliorer le régime alimentaire des élèves à la maison, ainsi que les conditions de vie des parents, car avec ce programme, non seulement nous travaillons la partie nutrition, mais aussi la partie sociale des familles. Les parents ont appris à faire des jus de fruit et des pains d’oignon, d’ail, de carotte, de citrouille etc. Avec cela, ils vont aussi pouvoir générer quelques revenus».

Cette mesure de politique sociale du gouvernement a considérablement contribué à réduire les taux d'insécurité alimentaire, de malnutrition, d’abandon et de redoublements scolaires.

---

Contact : Marie Isabelle Mendy Rocha (Janine), Communication, FAO Cape Verde E-mail : Marieisabelle.Rocha@fao.org