FAO.org

Accueil > Region_collector > Afrique > Nouvelles > detail-news
Bureau régional de la FAO pour l'Afrique

L’Afrique investit dans l’emploi des jeunes pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique de l’Est

Le projet du Fonds Fiduciaire Africain de Solidarité (ASTF) pour l’Afrique de l’Est démarre

 Le 26 Novembre 2014 – Embu, Kenya: l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) en collaboration avec le Burundi, le Rwanda, le Kenya et l’Ouganda vient de lancer le projet Est-africain  libellé ‘’ Promouvoir une Diversification Agricole Sensible à la Nutrition pour Lutter contre la malnutrition et Créer des Opportunités d’Emplois pour les Jeunes  en Afrique de l’Est.’’         

Le Ministre Kenyan de l’Agriculture, l’Elevage et des Pêches a réaffirmé  l’objectif du projet à engager les jeunes dans la production aquacole et avicole dans le but de booster les opportunités de marché, soulignant qu’il est important de faciliter l’accès  aux marchés et de renforcer les capacités des jeunes producteurs  pour les doter des compétences nécessaires  pour la gestion des entreprises agro-alimentaires et la  commercialisation de leurs produits.      .

Le projet d’un coût total de 4 millions de dollars EU est déjà en cours dans quatre pays de l’Afrique de l’Est, notamment le Burundi, le Rwanda, le Kenya et l’Ouganda qui en sont les bénéficiaires. L’objectif  de l’initiative est de faciliter  une plus grande diversification et intensification de la production agricole, notamment dans les filières de l’élevage de la volaille er des poissons en vue d’améliorer la situation nutritionnelles dans ces pays et offrir de nouvelles opportunités de travail aux jeunes de l’Afrique de l’Est. A cet effet, il a été souligné que l’objectif primordial du projet  était d’encourager les jeunes entrepreneurs à s’engager dans l’agriculture commerciale.

Ce projet est l’un des quatre nouveaux projets financés par le Fonds Fiduciaire Africain de Solidarité avec un investissement total de 16 millions de dollars EU, dont devraient profiter 24 pays de l’Afrique de l’Ouest, du Centre, de l’Est et du sud, et qui couvrent des domaines comme l’emploi des jeunes et la malnutrition, les maladies animales et végétales transfrontalières, la sécurité  alimentaire en général  et en milieu urbain en particulier.

Dans son discours, M. Tijani a noté: ‘’qu’en tant qu’africains, nous devons trouver des solutions au problème  de la sécurité  alimentaire et renforcer les capacités  des jeunes ruraux pour des emplois décents dans le secteur agricole et améliorer leurs compétences entrepreneuriales.’’

 

Les jeunes dans le secteur agricole, des acteurs clés de la sécurité  alimentaire et nutritionnelle

Les jeunes âgés   de moins de 24 ans représentent plus de 60 pourcent  de la population africaine et 70 pour cent de ce nombre vivent en dessous du seuil de 2 dollars EU par jour. En créant des emplois intéressants et décents pour les jeunes des zones  agricoles rurales, le projet compte contribuer de façon considérable à assurer une meilleure sécurité alimentaire, une meilleure nutrition et renforcer la résilience des moyens d’existence et partant, réduire la pauvreté rurale.      

Plus de 500 jeunes agriculteurs  engagés dans l’aquaculture et l’élevage de la volaille sont en train de transformer  des vies dans les zones rurales et périurbaines. Le projet compte bénéficier à environ 5.000 personnes dans chacun des pays (soit au total 20.000 personnes) 

Par exemple les composantes kenyanes et ougandaises du projet régional  recevront un appui financier de 1000.000 dollars EU sur une période de trois ans. Ceci devra faciliter l’accès  aux marches et améliorer la disponibilité d’alevins  et de nourriture de bonne qualité pour animaux, augmentant ainsi les capacités de production, de commercialisation et la valeur ajoutée de la chaine de valeur de l’aquaculture locale.   

Au Burundi et au Rwanda, le projet investira 800.000 dollars  avec un accent particulier sur l’élevage de la volaille en vue de renforcer la sécurité  alimentaire et les capacités des jeunes dans ces pays pour des emplois décents dans le secteur agricole et améliorer leurs compétences  en matière de gestion d’entreprises

Le projet  a été  lancé à Embu County, Kenya, en  présence du Directeur Général  Adjoint  et Représentant  de la FAO pour l’Afrique , M. Bakar Tijani et du Secrétaire permanent du Kenya pour les Pêches au Ministère de l’Agriculture , l’Elevage et des Pêches, le professeur  Micheni J. Ntiba, du Gouverneur de la province de Embu M. Martin Wambora, de hauts fonctionnaires des quatre pays  et des Représentants du Bureau sous-régional  de la FAO  pour l’Afrique de l’Est, Djibouti, Burundi, Kenya, Rwanda et l’Ouganda

 

 

 

 

 

Share this page