Bureau régional de la FAO pour l'Afrique

La Côte d’Ivoire planche sur une stratégie intégrée et inclusive pour le développement durable de la filière des petits ruminants

Suivi du Programme mondial FAO-OIE de contrôle et d’éradication dela Peste des petits ruminants

@FAO Photo

16 décembre 2015, Grand Bassam -  Contribuer à la mise en œuvre de la stratégie mondiale de contrôle et d’éradication de la Peste des petits ruminants (PPR) et améliorer de façon durable les performances de la filière des petits ruminants pour la sécurité alimentaire, c’était l’objectif d’une consultation nationale, qui a regroupé les représentants des structures compétentes du Ministère des ressources animales et halieutiques, du Ministère de l’économie et des finances, les représentants des organisations professionnelles et acteurs de la filière, les chercheurs, la FAO, ainsi que les partenaires techniques et financiers .

La réunion se proposait de faire un suivi effectif des recommandations de la Conférence Internationale pour le contrôle et l’éradication de la PPR, du 31 mars au 2 avril 2015 à Abidjan, et qui avait abouti au lancement du Programme mondial FAO-OIE de contrôle et d’éradication dela Peste des petits ruminants (PPR-GCEP). 

Elle a permis de confirmer que le développement durable de la filière des petits ruminants reste parmi les priorités nationales et sous régionales ; et de discuter des contraintes sanitaires, zootechniques et génétiques, socio-économiques, ainsi que des perspectives afin de renforcer la filière en améliorant ses performances techniques et économiques avec une considération spéciale pour la prévention et la lutte contre la PPR.

Docteur Zoumana Meité, Directeur de Cabinet,qui représentait le Ministre des ressources animales et halieutiques a, quant à lui, exprimé sa gratitude à tous les partenaires techniques et financiers qui partagent la vision réaliste de voir le monde entier débarrassé de la peste des petits ruminants.

Après avoir fait le constat d’un bilan alimentaire déficitaire caractérisé par un niveau très élevé d’importations de protéines animales, il fonde beaucoup d’espoir sur les résultats et les recommandations issus de cette importante rencontre, à l’effet de doter la Côte d’Ivoire d’une stratégie de contrôle et d’éradication de cette redoutable maladie, conformément aux engagements pris lors de la tenue de la Conférence internationale  à Abidjan.

Quelles perspectives pour le gouvernement ivoirien et la FAO

Germain Dasylva, Représentant de la Fao en Côte d’Ivoire, tout en rappelant le soutien apporté au Ministère des ressources animales et halieutiques, reste convaincu de l’intérêt des échanges lors de cet atelier : « une telle consultation devrait permettre un partage inclusif en vue d’une approche nationale d’amélioration intégrée de la filière, qui débouchera sur une stratégie nationale de contrôle et d’éradication de la PPR », a-t-il précisé.

Les recommandations formulées préconisent, entre autres, la mise en place d’un comité technique pour la formulation de la stratégie nationale de développement de la filière des petits ruminants, de contrôle et d’éradication de la PPR et des maladies émergentes ou transfrontalières; ainsi que la synchronisation de la lutte contre la PPR avec les pays de la sous-région.

En Côte d’Ivoire comme dans beaucoup de pays africains, les petits ruminants jouent un rôle déterminant dans les moyens d'existence, la formation du revenu, la nutrition et la sécurité alimentaire de millions d'éleveurs, agro-pasteurs et consommateurs. Malheureusement, la PPR figure parmi les maladies les plus préjudiciables à l'élevage en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie. Elle a un impact négatif non-negligeable sur l'économie, la sécurité alimentaire et les moyens d'existence des communautés pratiquant l’élevage des petits ruminants.

 

Contact: 

Marina MEA, Chargée de Communication à FAO Côte d’Ivoire - Tél : +225 57 10 09 24 - e-mail : koua.mea@fao.org

 

Liens : http://www.fao.org/ppr/fr/

Share this page