FAO.org

Accueil > Region_collector > Afrique > Nouvelles > detail-news
Bureau régional de la FAO pour l'Afrique

Le soutien aux moyens de subsistance redynamise les activités des agriculteurs touchés par l’épidémie d’Ebola

Le Fonds fiduciaire de solidarité africain donne un élan aux centres d’entreprise agricole

©FAO/Sierra Leone

14 décembre 2015 – La déclaration de la fin de l’épidémie d’Ebola en Sierra Leone a soulagé le gouvernement et les citoyens après que cette épidémie a causé plus de 3 500 morts et perturbé les activités économiques et de subsistance pendant 72 semaines.

Afin d’aider à amortir l’effet négatif de l’épidémie sur les communautés agricoles dans le pays, le Fonds fiduciaire de solidarité africain (ASTF) a fourni un financement opportun à la FAO. M. David Mwesigwa, Chargé de la mise en œuvre des Programmes de la FAO, explique que grâce à ces fonds, une évaluation d’un échantillon aléatoire de centres d’entreprise agricole (ABC) a été menée à travers le pays en juillet 2015 pour évaluer l’impact de l’épidémie sur leurs activités agricoles et identifier des zones et des bénéficiaires pour un soutien immédiat.

Le Centre d’entreprise agricole de Sorbeh, située à Kabala Town dans le district de Koinadugu au nord de la Sierra Leone, est l’un des 16 ABC sélectionnés pour ce soutien sur la base des besoins réels. Ce centre regroupe onze organisations paysannes comptant au moins 25 membres chacune, dont la plupart sont des femmes cultivant les légumes et le riz. Elles fournissent tous les ans 10 000 kg de riz au Programme alimentaire mondial (PAM) pour son projet d’alimentation scolaire.

Les membres ont subi d’énormes pertes lors de l’épidémie, leurs légumes ayant péri à cause des restrictions de mouvement. La plupart d’entre elles ne pouvaient pas non plus rembourser leur prêt en raison de la désorganisation du marché et de la perte de revenus. Face à cette situation critique, le centre a bénéficié de 120 millions de leones pour acheter des semences et remettre sur pied leur programme villageois d’épargne et de prêt.

La présidente du Centre, Mme Aminata Bangura, a récemment visité le Bureau de la FAO à Freetown pour exprimer sa gratitude pour ce qu’elle décrit comme une aide en temps opportun: « Nous n’avions jamais pensé reprendre les activités agricoles en 2015. Nous avons mangé toutes les semences que nous avions emmagasinées et épuisé nos fonds de roulement au plus fort de l’épidémie d’Ebola, puisque nous ne travaillions plus ni ne faisions plus d’activités commerciales à cause des règlements publics d’urgence », a-t-elle déploré.

Mme Bangura a expliqué que le soutien leur a permis d’acheter des semences de légumes de variétés différentes, de l’engrais, des insecticides et des pulvérisateurs. Selon les plans d’affaires qu’ils ont soumis à travers leurs comités exécutifs, les agriculteurs ont également reçu un appui pour continuer leur association villageoise d’épargne et de crédit. « Grâce à cette aide, nous espérons une récolte abondante de riz qui nous permettra d’approvisionner le PAM comme nous le faisions », a-t-elle déclaré.

Ceci n’est qu’un exemple illustrant comment la FAO et d’autres partenaires en Sierra Leone soutiennent les agriculteurs les plus durement touchés par l’épidémie d’Ebola dans le cadre des interventions de reprise dans le secteur agricole.

 

Liens :

http://www.fao.org/emergencies/fao-in-action/stories/stories-detail/fr/c/358188/

http://www.fao.org/resources/infographics/infographics-details/en/c/236999/

 

Contact :

Keifa.Jaward@fao.org | FAO Sierra Leone/Communication |

Share this page