FAO.org

Accueil > Region_collector > Afrique > Nouvelles > detail-news
Bureau régional de la FAO pour l'Afrique

Lancement de la Plateforme d’analyse et de mesure de la résilience des populations au Sahel et en Afrique de l’Ouest

Nouvelle initiative du CILSS et de la FAO pour renforcer l’impact des initiatives d’appui et le développement d’un outil consensuel de mesure de la résilience

@FAO Photo/Sonia Nguyen

2 mai 2016, Ouagadougou/Dakar - Le Comité Permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS), grâce à l'appui technique et financier de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), a lancé la Plateforme technique d’analyse et de mesure de la résilience des populations au Sahel et en Afrique de l’Ouest (PTMR-SAO). Les deux organisations ont procédé à la signature du Protocole d’accord marquant le démarrage des activités en mars 2016.

Cette plateforme constitue une opportunité unique de production d’informations et d’analyses harmonisées et consensuelles dans les pays et au niveau régional. Ces dernières serviront à orienter au mieux les investissements visant à renforcer la résilience des populations d’une part, et à évaluer l’impact des politiques mises en œuvre d’autre part.

Par ailleurs, cette plateforme constitue la base d’un processus plus global et inclusif de construction d’un outil harmonisé et consensuel de mesure de la résilience au Sahel et en Afrique de l’Ouest dans le cadre de l’Alliance Globale pour la résilience (AGIR), tel que recommandé par le Réseau de Prévention et de Gestion des Crises Alimentaires (RPCA), lors de sa réunion tenue à Abidjan en Côte d’Ivoire en décembre 2013.  

Selon le Secrétaire Exécutif du CILSS, Dr Djimé Adoum, le lancement de la plateforme donne un nouvel élan aux efforts menés par les gouvernements de la région : « Développer une méthodologie et des outils, à la fois consensuels et adaptés au contexte régional, est crucial pour les preneurs de décisions. Notre objectif est de fournir les informations nécessaires pour orienter adéquatement les politiques visant à renforcer la résilience des populations du Sahel et de l'Afrique de l’Ouest ».

Les deux organisations souhaitent également, à travers cette plateforme, favoriser les synergies avec les partenaires régionaux et internationaux intervenant dans le domaine de la résilience.

Monsieur Vincent Martin, Représentant de la FAO au Sénégal et Responsable de l’Equipe sous- régionale Résilience de la FAO pour l’Afrique de l’Ouest/Sahel (REOWA), ajoute : « Dans un contexte de chocs répétés auxquels font face les populations les plus vulnérables, cette approche multi- sectorielle et inclusive permettra de mieux orienter les interventions visant à garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle de manière durable ».

Une série de consultations sera prochainement organisée aux niveaux national et régional, afin d’identifier les données nécessaires à l'analyse et à la mesure de la résilience à tous les niveaux. Elles auront aussi pour objet de définir le cadre analytique pour la mesure de la résilience dans la région.

Afin d’assurer une appropriation réelle des nouveaux outils et méthodes élaborés, cette initiative mettra l’accent sur le renforcement des capacités des instituts de statistique, cellules nationales d’analyse de la sécurité alimentaire, ministères de l’agriculture, universités, centres de recherche, et organisations intergouvernementales et internationales. Ces différents acteurs joueront par la suite un rôle clé dans la réalisation des exercices nationaux d’analyse et de mesure de la résilience au Burkina Faso, au Mali, en Mauritanie, au Niger, au Sénégal et au Tchad dans un premier temps, car tous les pays de l’espace CILSS-UEMOA-CEDEAO doivent être couverts. Le Nigeria a déjà montré son intérêt à s’ajouter au groupe des six (6) premiers pays, et au-delà des pays de l’espace Sahel et Afrique de l’Ouest, le Cameroun a également montré son intérêt dans la thématique de la mesure de la résilience compte tenu de l’importance de la crise qui sévit notamment dans le bassin du lac Tchad. 

La signature du Protocole d’accord entre le CILSS et la FAO marquant le lancement de la plateforme fait suite à un atelier régional organisé à Dakar, et qui a réuni des délégations en provenance des six pays précités directement ciblés par la plateforme, ainsi que du Cameroun et du Nigéria qui ont pu bénéficier d’une sensibilisation sur les méthodes d’analyse de la résilience. Les travaux ont notamment permis de finaliser la programmation des exercices nationaux d’analyse et de mesure de la résilience.

Le lancement de cette plateforme marque une nouvelle étape dans la longue collaboration entre la FAO et le CILSS, axée sur l’analyse, la prévision et les mesures d’atténuation de l’insécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest au Sahel. A ce titre, le développement du Cadre Harmonisé d’analyse et d'identification des zones et des populations en insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel et en Afrique de l'Ouest (CH) constitue un exemple de réussite conjointe. Progressivement développé dans la région depuis 2004, il permet d’assurer le suivi régulier de la  sécurité alimentaire et nutritionnelle dans dix-sept pays du CILSS, de l’UEMOA et de la CEDEAO. La collaboration FAO – CILSS s’inscrit dans le cadre du financement de l’Union européenne envers la FAO intitulé « Information pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle et Résilience pour la prise de décision (INFORMED).

 

Liens utiles: CILSS; FAO Africa; FAO/Resilience

 

Contacts presse:

CILSS

Abdoulkarim DANKOULOU

Chef de l’Unité d’Appui au Management Communication, Information et Documentation

dankoulou.abdoulkarim@cilss.bf

+226 25 49 96 00

 

FAO

Sonia Nguyen

Spécialiste Information/Communication

sonia.nguyen@fao.org

+221 33 889 16 28

Share this page