FAO.org

Accueil > Region_collector > Afrique > Perspectives régionales > Un partenariat pour en finir avec la faim
Bureau régional de la FAO pour l'Afrique
©FAO/Ahmed Ouoba

Le partenariat renouvelé pour en finir avec la faim vise à ajouter de la valeur aux activités en cours au niveau des pays en renforçant leur focalisation sur la sécurité alimentaire et la nutrition, et en identifiant des opportunités concrètes de promotion d'une approche intégrée de la sécurité alimentaire et de la nutrition, par exemple en améliorant la coordination, en intégrant la protection sociale et d'autres aspects.

En 2016-17, l’accent sera davantage mis sur la création d’un Centre africain pour les pratiques optimales, le développement des capacités et la coopération Sud-Sud.

L’engagement pris par l’Afrique d’éradiquer la faim d’ici à 2025

L’engagement pris par l’Afrique d’éradiquer la faim d’ici à 2025, qui est une réponse au Défi faim zéro lancé par le Secrétaire général de l’ONU, soutient les gouvernements des pays cibles pour se doter de moyens de s’engager dans les processus de planification multisectorielle, de mise en œuvre coordonnée et de suivi et d’évaluation avec des engagements financiers en faveur des politiques et programmes de sécurité alimentaire et de nutrition dans le cadre de l’initiative Programme détaillé de développement de l’agriculture africaine (PDDAA).

La Déclaration de Malabo, adoptée par les chefs d’État africains en juin 2014 avec la stratégie de mise en œuvre et la feuille de route qui l’accompagnent sur la Croissance et la transformation accélérées de l’agriculture pour une prospérité partagée et de meilleures conditions de vie, cherche à concrétiser la vision d’éliminer la faim en Afrique d’ici à 2025 grâce aux engagements renouvelés par exercice biennal en matière de responsabilité à l’égard des indicateurs du Cadre de résultats du PDDAA. Les plans d’action régionaux se concentrent sur un ensemble d’actions aux niveaux national, sous- régional et continental pouvant contribuer à atteindre l’objectif Faim Zéro.

Le principal résultat attendu est l’accélération et le renforcement des efforts régionaux et nationaux en cours à travers le renforcement des capacités et la coordination intersectorielle pour la responsabilisation en matière d’investissements, avec une exécution cohérente et harmonisée des programmes à tous les niveaux.  

Actions prioritaires

  • Amélioration de l’accès aux données et informations grâce au renforcement des systèmes d’information sur la sécurité alimentaire et la nutrition aux fins d’élaboration des politiques, l’éta des lieux des programmes portant sur la faim, l’intégration d’indicateurs nutritionnels clés aux cadres de résultats et de suivi et évaluation du PDDAA, le développement des capacités pour le score minimal de diversité alimentaire pour les femmes, et l’élaboration d’un plan d’action pour les statistiques agricoles.
  • Appui au dialogue sur les politiques et à l’élaboration de politiques et stratégies d’investissement agricoles sensibles à la nutrition.
  • Renforcement des capacités d’élaboration, de mise en œuvre, du suivi et d’évaluation des politiques, stratégies d’investissement et programmes basés sur des preuves concrètes en matière de sécurité alimentaire et la nutrition.
  • Le recueil et la diffusion des meilleures pratiques pour améliorer l’application des connaissances, des technologies et des bonnes pratiques, notamment en travaillant avec la CUA et le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) dans la création d’un Centre africain pour les pratiques optimales, le développement des capacités et la coopération Sud-Sud.