Field projects

(GCP/MOR/016/ITA)
CLICK here
To read the details of FAO/Government of Italy Cooperative Programme
For more about  GCP/MOR/016/ITA

PROJET DE GESTION DES RESSOURCES NATURELLES DANS LA PROVINCE DE TAZA

La FAO appuie le Gouvernement Marocain dans la conservation des Ressources Naturelles dans la Province de Taza avec la participation des populations. 

Le projet GCP/MOR/016/ITA de Gestion des Ressources Naturelles dans la Province de Taza est financé dans le cadre de la coopération du Gouvernement italien . Il est dans sa deuxième année de réalisation opérationnelle et vise la mise en place, à titre pilote, d’une approche participative pour la gestion des ressources naturelles dans la province de Taza . Le projet intervient dans deux écosystèmes : le parc national de la Tazekka à l’ouest de la province et le périmètre d’amélioration pastorale de la Tafrata à l’est.

L’objectif principal du projet consiste à alléger la pression sur les ressources naturelles tout en améliorant le niveau de vie des populations. Pour cela cinq domaines d’intervention ont été retenus :

  • La gestion et la réhabilitation des forets et des terrains de parcours.
  • La gestion des ressources en eau.
  • La conservation des sols.
  • L’intensification de l’agriculture et de l’élevage.
  • La diversification des activités économiques notamment en faveur des femmes rurales et des jeunes promoteurs.

L’approche consiste à procéder avec les populations à l’analyse des aspects socio-économiques des systèmes agro-sylvo-pastoraux et à l’identification des problèmes des différents types d’exploitation qui se dégagent des ateliers de Diagnostic Global Rapide et Participatif organisés au niveau des deux écosystèmes.

Dés la première année d’exécution du projet, les résultats des rencontres de sensibilisation des populations ont abouti à la constitution de 34 associations au niveau de la zone du projet dont :

  • 6 Associations de Développement Local « A.D.L »,
  • 11 Associations de l’Environnement et du Développement Rural « A.E.D.R »,
  • 13 associations féminines,
  • 3 association d’apiculteurs, 
  • 1 association de l’oléiculture en faveur des jeunes au niveau de la zone de la Tafrata.

Actuellement, les réalisations du projet se présentent ainsi :

En matière de gestion et réhabilitation des parcours et forêts, il a été procédé à la mise en repos de 2450 ha au niveau du Dir de la Tafrata dont 100 ha ont été enrichis par ensemencement. En outre, 30 hectares de parcelles ont été clôturées au sein de la coopérative Al Kesb pour la production et la collecte de semences pastorales autochtones (Stipa Parviflora, Artémisia herba alba et Atriplex spp.) 

De même, 5 parcelles au niveau de sous écosystèmes de la Tafrata ont été clôturées pour évaluer l’impact des actions du projet sur l’évolution des ressources pastorales et de la biodiversité.

Enfin, 20 ha de terrains de parcours au niveau de la Tafrata ont été ensemencés.

REGENERATION PASTORALE AU DOUAR SIDI MAJBEUR

En matière de conservation des sols, trois actions ont été mises en œuvre dans le cadre du projet et portent sur la protection des berges (sur 800 ml) au niveau du douar de N'guert, l’aménagement d’un pont au niveau du Oued de Sidi Majbeur et la construction d’un mur de soutènement au niveau du Oued de Ghaffoula. Pour réaliser ces actions de conservation des sols, la population a participé avec 4200 journées de travail soit un équivalent de 210.000 DH ce qui représente 24% du coût total du projet.

CONSTRUCTION DE DIGUE ET MUR

DE PROTECTION AU DOUAR SIDI MAJBEUR

Dans le domaine de l’aménagement et la gestion des eaux, les actions ont porté sur la construction de 13.130 ml de séguia, l’aménagement de 11 sources, d’un puits et de 10 bassins d’accumulation. Cette composante est considérée comme action prioritaire par la population étant donné son impact immédiat sur l’amélioration de leur revenu.

La participation de la population locale à la réalisation des actions de gestion et d’aménagement des eaux s’élève à 18.710 journées de travail et de 2.480 journées de transport à dos de mulets des matériaux de construction soit l’équivalent d’un montant de 1.059.500,00 DH ce qui représente 27% du coût total du projet.

CONSTRUCTION DE BACHE PORTEE DE LA SEGUIA DE GHAFFOULA

En matière de soutien à l’agriculture et à l’élevage, les populations avec l’encadrement des services techniques de développement et l’appui du projet ont procédé au traitement de l’olivier contre la teigne , l’installation de pièges sexuels de la teigne de l’olivier et du carpocapse sur noyer et pommier et la réalisation de sessions de démonstrations pour le traitement de l’olivier contre la Psylle et teigne et du pommier et noyer conte le carpocapse.

Par ailleurs, 10.000 plants d’amandiers ont été distribués à 143 bénéficiaires. L’intensification des cultures maraîchères a été réalisée à travers la lutte contre les maladies phytosanitaires par l’équipement de neuf associations en matériel de traitement. Aussi, des essais des semences sélectionnées ont été réalisées au profit de 16 agriculteurs. 

En matière d’élevage, le projet a apporté son appui pour la réalisation d’une campagne de vaccination contre l’entérotoxémie et de traitement antiparasitaire interne de 6000 têtes de petits ruminants. Dans le but d’améliorer la conduite alimentaire du bétail, le projet a organisé des sessions de démonstrations pour la fabrication de blocs multinutritionnels au profit de 73 éleveurs et initié l'opération flushing en faveur de 14 éleveurs. 

Dans le domaine du soutien à la diversification des activités économiques, Les actions ont permis à ce jour les réalisations suivantes en faveur des femmes rurales et des jeunes promoteurs.

La constitution de trois associations de 6 jeunes apiculteurs chacune. Le projet a contribué par la distribution de 100 ruches peuplées et 100 ruches vides et l’équipement nécessaire pour l’extraction du miel. Les jeunes ont contribué financièrement par un fonds de roulement de 27.000,00 DH ce qui représente 10% du coût du projet.

APICULTURE: SOURCE DE REVENUS POUR LES JEUNES RURAUX

La promotion de l’élevage caprin laitier en faveur de 42 femmes rurales de la Tafrata. Le projet a acquis 103 caprins laitiers dont 84 chèvres et 19 boucs. Chaque femme a bénéficié de deux chèvres chacune et s’engage à donner à l’association des femmes rurales de son douar la première chevrette en âge de reproduction en vue de la céder à une autre femme du douar. Ceci représente une participation de 50% au coût de l’opération.

L’initiation de l’élevage cunicole moderne en faveur de 50 femmes rurales. Le projet a contribué par l’achat de 600 cages cunicoles et les femmes bénéficiaires ont participé par l’achat de reproducteurs améliorés et l’aliment cunicole. Le taux de participation des bénéficiaires s’élève 20% du coût du projet.

Le développement du secteur oléicole au profit de 6 jeunes promoteurs pour fournir une prestation de service aux agriculteurs de la zone de la Tafrata où l’oléiculture constitue la deuxième ressource principale après l’élevage. Le projet a contribué par l’achat d’une unité d’extraction d’olive et les jeunes promoteurs participent par la construction du local et de son aménagement et son équipement en électricité et eau potable. Le taux de participation des jeunes à la réalisation de cette action s’élèvera à 20%.

La promotion du métier de couture en faveur de 65 jeunes filles rurales par l’équipement de 4 douars en matériel de couture et le recrutement de 4 monitrices pour une durée de 3 mois en vue de dispenser aux jeunes filles du douar des formations en matière de coupe moderne et traditionnelle, de couture et de broderie. Les associations locales constituées dans le cadre du projet ont contribué par la mise à la disposition aux jeunes filles d’un local servant de foyer féminin . Les jeunes filles bénéficiaires contribuent par une cotisation mensuelle de 10 DH chacune. 

FORMATION EN COUTURE DES JEUNES FILLES RURALES DU DOUAR GHAFFOULA

La vulgarisation des fours améliorés par la distribution 123 fours à pain et 109 double fours de cuisson et 112 poêles à pain aux femmes rurales de 10 douars de la Tazekka et 3 douars de la Tafrata. Ces fours sont caractérisés par une économie de 40% d’énergie comparés aux fours locaux.

l’organisation de plusieurs campagnes de sensibilisation des populations rurales et notamment les femmes rurales sur l’hygiène de l’eau potable en collaboration avec la délégation Régionale du Ministère de la Santé Publique. Ainsi, il a été procédé à la désinfection de cinq puits et la distribution des brochures et documents sur l'hygiène de l'eau etc…

L’appui du projet a permis de concevoir et de réaliser des supports de communication comme:

Des figurines exprimant les besoins des populations et de dessins qui serviront pour l’analyse du fonctionnement des systèmes agro-sylvo-pastoraux ;

Des diaporamas retraçant le passé et le présent des écosystèmes de la Tazekka et de la Tafrata ;

Des maquettes représentant le passé et le présent des écosystèmes de la Tafrata et de la Tazekka ; 

Un film documentaire sur la mise en œuvre de l’approche participative dans le cadre du projet 

L’apport le plus appréciable du projet a consisté à renforcer les capacités techniques du personnel chargé de la mise en œuvre du projet et des populations locales par :

L’organisation de trois sessions de formation en matière de comptabilité et de gestion avec l’appui de l’Office de Développement de la Coopération « ODECO » en faveur des membres des bureaux de 9 associations;

La réalisation de Six voyages d’études en faveur des agriculteurs et des femmes rurales pour visiter dans projets dans d’autres zones;

L’organisation de cinq voyages d’études à l’étranger et ont été organisés en faveur de 17 cadres; 

La participation de deux cadres au cours approfondi sur les arbustes fourragers organisé par CIHEAM à l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II;

L’organisation de trois sessions de formation théorique et des sessions pratiques au niveau de 41 douars en matière d’approche participative en faveur des responsables, cadres et techniciens impliqués dans le cadre du projet pour appliquer le Diagnostic Global Rapide et Participatif pour l’élaboration des plans d’opérations;

L'organisation des sessions de formation en techniques spécifiques notamment en l'aménagement hydro-agricole, la protection phytosanitaire et l'apiculture;

Actuellement, le projet continue son appui pour renforcer les actions menées pour permettre aux populations locales de prendre en charge leur propre développement à travers leurs associations avec l’appui des services techniques de la Direction Provinciale de l’Agriculture de Taza et de la Direction Régionale des Eaux et Forêts du Nord Est.

Les plans d’opérations 2000 et 2001 ont pour stratégie d’assurer une meilleure intégration des différentes actions au niveau des douars concernés et ce afin d’optimiser l’impact de ces actions sur la préservation des ressources naturelles. Ces plans s’inspirent des plans de développement douars et interdouars avec la participation des populations locales et des principaux acteurs impliqués dans le développement local .

ADRESSES DU PROJET:

  • DIRECTION NATIONALE DU PROJET : MINISTERE DE L'AGRICULTURE, DU DEVELOPPEMENT RURAL ET DES PECHES MARITIMES, DIRECTION DE L'ELEVAGE, B.P 607, RABAT CHELLAH. TEL: 212-7-76-50-74; FAX: 212-7-76-44-04; E.MAIL: demamv@mtds.com
  • REPRESENTATION DE LA FAO AU MAROC: 4, RUE PRINCE SIDI MOHAMED, SOUISSI, RABAT, B.P 1369. TEL: 212-7-65-43-08/65-43-38; FAX: 212-7-65-45-52; E.MAIL: FAO-MAR@field.fao.org
  • SIEGE DU PROJET: PROJET FAO/DPA DE TAZA; TEL: 212-5-28-22-61; FAX: 212-5-67-36-38; E.MAIL: faotaza@iam.net.ma