imprimer | retour au site

Année mondiale vétérinaire 2011: la FAO, les vétérinaires et la sécurité alimentaire

 

logo VETCette année marque le 250ème anniversaire de la formation et de la profession vétérinaires. Pour les vétérinaires de part le monde, ces douze mois sont chargés de fierté et de sens puisqu’ils rappellent au grand public leurs contributions en faveur des sociétés et de la santé animale.

 

Les activités des vétérinaires vont bien au-delà bien au-delà du simple traitement des maladies et des blessures des animaux de compagnie et d’élevage.Au fil des années, les vétérinaires ont tenu un rôle majeur en faveur de la santé et du bien être des animaux et de l’Homme, de la qualité, de la sureté et de la sécurité alimentaire, de l’écologie, de l’éthologie, de l’épidémiologie, de la physiologie, de la psychologie, du développement de médicaments et de produits pharmaceutiques, de la recherche biomédicale, de l’éducation et de la formation, de la conservation de la faune sauvage et de la protection de l’environnement et de la biodiversité.

 

Selon les chiffres de décembre 2010, 156 vétérinaires travaillent à la FAO. Quatorze d’entre eux sont basés en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, 56 en Europe, 9 en Asie Centrale, 30 en Asie de l’Est et dans le Pacifique, 11 en Amérique latine et 36 en Afrique Sub-saharienne. Ainsi, le travail des vétérinaires de la FAO touche toute la planète.

 

Les vétérinaires de la FAO s’occupent des maladies infectieuses et parasitaires affectant les animaux domestiques et la faune sauvage ainsi que de santé publique vétérinaire. Certains sont impliqués dans la gestion des crises de santé, d’autres dans la surveillance épidémiologique, l’alerte précoce, les mécanismes de prévention, les laboratoires de diagnostic et les réseaux, l’étude des impacts socio-économiques et des revenus, l’analyse des stratégies de réponse, les évaluations environnementales, l’étude des système d’élevage et de production et des environnements favorisant la dissémination et la persistance des maladies, la nutrition animale et les aliments pour animaux, la gestion des ressources génétiques animales, la veille épidémiologique et l’analyse des signaux. Ainsi, la profession vétérinaire est multifonction et aide les sociétés en contribuant à maintenir les animaux en bonne santé et productifs.

 

Ceci peut être illustré par les bénéfices multidimensionnels de l’éradication de la Peste Bovine de la surface de la Terre, une réalisation de la FAO et de ses partenaires dans le cadre du Programme mondial d'éradication de la peste bovine (GREP). En outre, les vétérinaires de la FAO ont tenu un rôle prépondérant dans la lutte contre l’influenza aviaire hautement pathogène à virus H5N1 (IAHP à H5N1) depuis son émergence en Asie du Sud - Est en 2003, et cet effort se poursuit dans un certain nombre de pays.

 

Au-delà de ces deux maladies, la Division de la FAO pour la Production et la Santé animale (AGA) est également active pour le contrôle d’autres fléaux telles que la peste porcine africaine, la pleuropneumonie contagieuse bovine, la fièvre aphteuse, la fièvre de la vallée du Rift, la rage et la trypanosomiase africaine, pour n’en citer que quelques uns.

 

Au total, à travers ses activités, AGA assiste les Ministères de l’Agriculture, les Agences pour la santé animale et les services vétérinaires des Pays Membres pour l’amélioration des services délivrés aux systèmes d’élevage et de production afin de maintenir les animaux en bonne santé et productifs. Ceci contribue significative à la production alimentaire, à la génération de revenus, à la création d’emplois, à la croissance économique et à la diminution de la pauvreté.