FAO index page AG index page
imprimer | retour au site

Asie et Pacifique

 

Un projet régional sur la diversification des produits à base de viande et le perfectionnement des techniques de transformation en Asie et dans le Pacifique (Projet «Meat Commodity Diversification and Upgrading of Meat Processing Technologies in Asia and the Pacific»:APMP) a été mis en œuvre. Il a été conçu par la FAO, financé principalement par le Fonds commun pour les produits de base (FCP) et exécuté en tant que projet multidonateur. Son objectif principal était d'établir un réseau régional de formation en matière de viande dans la Région Asie et Pacifique, avec des centres au Bangladesh, au Myanmar, au Samoa et aux Philippines, afin de mener des activités de développement et de promotion des produits, ainsi que des actions de formation relatives à l'hygiène, à la sécurité sanitaire et à la qualité des aliments, dans le but de stimuler la consommation de viande.

 

Lorsque le APMP a été lancé en octobre 2003, le centre principal a été établi auprès de l'Animal Products Development Centre (APDC), aux Philippines. Suivant ses orientations, des équipements de base pour le traitement de la viande ont été fabriqués et testés localement, du personnel des centres satellites formé, et des établissements restaurés, construits ou équipés, au Bangladesh, au Myanmar et au Samoa. Au cours de la dernière phase, le centre principal a été transformé en centre de services pour les micro, petites et moyennes entreprises, et des programmes de formation nationaux ont été lancés dans tous les centres.

 

A travers son Programme de coopération technique (PCT), la FAO a mené, de 2003 à 2005, quatre cours de formation régionaux sur l'abattage, la manipulation de la viande et son traitement ultérieur. Un total de 67personnes, provenant de 20 pays différents, ont participé à une formation de formateurs de quatre semaines centrée sur l'acquisition de capacités. Les participants venaient du Bangladesh, du Bhoutan, du Cambodge, de Chine, des Fidji, d'Inde, d'Indonésie, de Malaisie, de Mongolie, du Myanmar, du Népal, du Pakistan, de la République démocratique populaire lao, de la République populaire démocratique de Corée, du Samoa, de Sri Lanka, de Thaïlande, du Vanuatu, du Viet Nam et des Philippines.

 

Réussites

 

Niveau régional

Quatre centres de services pour l'industrie locale de traitement de la viande ont été établis, équipés et dirigés avec succès au Bangladesh, au Myanmar, au Samoa et aux Philippines. Des équipements pour le traitement de la viande à petite échelle, à des prix raisonnables, ont été fabriqués localement aux Philippines et installés avec succès dans tous les centres. Des structures de gestion durable et des approches de gestion de la qualité adaptées ont été introduites à l'APDC. Un total de 67 participants issus de 20 pays ont été formés sur toutes les questions relatives à la production, la manipulation, la traitement et la commercialisation de la viande, ainsi que sur les opérations propres aux entreprises. Des programmes de formation sur la production, la manipulation, l'hygiène, le traitement et la commercialisation de la viande, ont été menés, en interne et en externe, dans les quatre centres, plus de 600 personnes ayant été formées durant le Projet. L'APDC dispense aujourd'hui des cours de formation nationaux et internationaux en production, traitement et commercialisation de la viande conformes à l'hygiène.

 

Philippines

L'APDC a été transformé en fournisseur de services moderne à l'intention de l'industrie de la viande. Le nombre de cours de formation menés dans ce centre ont augmenté de plus de 250 pour cent durant la période du Projet. L'accent principal des activités de formation a changé, passant de 45 pour cent de pratique et 40 pour cent de théorie à 75 pour cent de pratique et 25 pour cent de théorie, ce qui a rendu l'APDC et son programme très attractifs pour les partenaires du secteur privé. Plus de 1000 personnes venues du secteur privé ont participé aux formations pratiques en abattage, découpe, traitement et commercialisation de la viande. Les résultats se sont traduits par une main d'œuvre plus compétente, une amélioration de la qualité de la production et de meilleures opportunités de travail. Plusieurs participants ont investi et démarré leurs propres activités à petite échelle. En étroite collaboration avec les autorités concernées, des normes nationales en matière de production et de découpe de la viande ont été élaborées et diffusées dans le pays. Un système intégré de gestion des déchets a aussi été établi à l'APDC, avec le soutien de l'Initiative élevage, environnement et développement (LEAD) de la FAO et de l'Office allemand de la coopération technique (GTZ). Il représente un modèle à suivre en matière de propreté des opérations dans les abattoirs. Ce système peut être facilement adopté dans les installations d'abattage municipales et rurales et il est promu à travers tout le pays. L'APDC maintient ses liens bien établis avec les autres centres régionaux et les anciens stagiaires, et fournit régulièrement un soutien technique non négligeable ainsi que des formations sur mesure à la demande.

 

Samoa

Un nouveau centre satellite est opérationnel dans les locaux de la Division de la production et de la santé animales à Apia. Le personnel de base a été formé au centre principal et dans les établissements respectifs. Un certain nombre de cours de formation et de démonstrations ont été menés par le personnel du centre, sur des thèmes comme l'abattage conforme à l'hygiène, la découpe de la viande et les bases du traitement de la viande. Le centre est aussi utilisé pour des activités contractuelles de traitement de la viande, par des éleveurs, des propriétaires de restaurant et des opérateurs de supermarché, contribuant ainsi à l'approvisionnement des consommateurs nationaux en viande et produits carnés à valeur ajoutée sûrs et sains, et à l'accroissement constant de l'industrie touristique dans le pays. Des experts de la FAO et des membres du personnel du centre sont actuellement impliqués dans l'élaboration d'un cadre juridique pour les opérations d'abattage, et dans la conception et la construction d'un abattoir moderne approprié pour bœufs, porcs et petits ruminants au Samoa.

 

Bangladesh

Le centre de formation satellite, complètement équipé, a été établi auprès de l'institut de recherche sur l'élevage du Bangladesh (Bangladesh Livestock Research Institute: BLRI) à Savar. Le personnel de base a été formé au centre principal et dans les établissements respectifs. Des changements ayant eu lieu dans la gestion du BLRI et en raison de la rotation du personnel national, une formation additionnelle a été fournie aux nouveaux collègues. Plusieurs cours de formation, portant sur des méthodes améliorées d'abattage réglementaire (halal) et des techniques de découpe de la viande, ont été menés par du personnel du centre à l'attention de commerçants en viande et de bouchers. Un programme de formation destiné aux femmes entrepreneurs, sur la préparation de base de la viande, a été particulièrement apprécié par les participantes car il apportait de nouvelles compétences et des opportunités pour accroître les revenus. Des liens ont été établis avec diverses industries privées de traitement de la viande et d'autres aliments, le personnel du centre ayant apporté son soutien technique et son conseil durant l'installation des équipements et la période d'essai. L'université agricole du pays, la Bangladesh Agricultural University, a proposé de concevoir un programme post diplôme sur la manipulation et le traitement de la viande, qui ferait intervenir les installations du centre et son personnel technique.

 

Myanmar

Un petit centre de formation en traitement de la viande a été établi auprès du département de l'élevage (Livestock Breeding and Veterinary Department: LBVD) à Yangon, entièrement équipé d'outils et de machines pour la transformation à petite échelle. Des membres du personnel de base désignés ont participé à la formation auprès du centre principal dans les Philippines et dans leurs propres établissements. A travers les formations intensives des spécialistes de vulgarisation agricole du LBVD, les principes de la manipulation hygiénique de la viande et les techniques de base de traitement sont diffusés dans le pays. Plus de 500 personnes ont été formées à ce jour, dans le cadre de stages en interne et en externe.