Nutrition et participation des communautés

Les approches ciblées sur l'amélioration de la nutrition qui font appel aux communautés consolident leurs capacités et les rends autonomes pour que celles-ci soient capables de demander des services et des ressources productives efficaces tout en appuyant les initiatives locales d'exécution des programmes d'alimentation et de nutrition. À cette fin, il est nécessaire d'associer davantage les communautés à la conception, à la mise en œuvre et au suivi des programmes et des interventions de développement. Pour que les ménages parviennent à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, les institutions qui peuvent ou doivent venir au secours des groupes victimes de l'insécurité alimentaire doivent coordonner leurs actions.

L'un des principaux volets de cette stratégie consiste à permettre aux ménages d'optimiser la sécurité alimentaire et la nutrition avec les ressources dont ils disposent et à chercher en même temps les moyens de les augmenter. Pour atteindre cet objectif, il faut mobiliser les communautés et décentraliser davantage les approches tout en impliquant le plus largement possible les collectivités.

Les programmes de nutrition à base communautaire cherchent à renforcer les capacités des ménages et à leur donner les moyens de demander eux-mêmes les améliorations qu'ils souhaitent en matière de nutrition et de sécurité alimentaire. Pour cela, il faut leur faire ressentir que les programmes de développement leur appartiennent - programmes qui, en essence, deviennent des investissements collectifs pour améliorer le bien-être nutritionnel et le développement.

La FAO réalise plusieurs activités pour combattre l'insécurité alimentaire des ménages et les diverses formes de malnutrition, aussi bien dans les villes que dans les campagnes. L'autonomisation des communautés en est un axe important que soutiennent les gouvernements, à divers niveaux, et les institutions de la société civile. À l'échelle des communautés, il faut cibler et coordonner les efforts pour accroître la sécurité alimentaire des ménages, encourager la participation des populations, donner de l'autonomie aux femmes et aux groupes marginaux. Les efforts déployés portent sur: l'évaluation participative et les méthodes de planification; l'augmentation et la diversification de la production vivrière ainsi que l'acheminement des denrées aux marchés locaux; l'amélioration des méthodes de conservation et de stockage des aliments; l'augmentation de l'approvisionnement en eau; l'expansion et la diversification des activités génératrices de revenus; l'éducation et la formation en matière de nutrition; enfin l'assurance que chacun peut avoir accès aux soins de santé de base et aux systèmes sanitaires.

© FAO 2010