Les activités de la FAO dans le cadre du Programme pour Tous les Pays ACP

Sur la requête des régions ACP, l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture, en particulier la Division des Infrastructures Rurales et des Agro-industries, a organisé en partenariat avec d’autres organisations une série de cinq ateliers régionaux. Les ateliers ont porté sur le « Renforcement des capacité des organisations d’agriculteurs à répondre aux marchés agricoles changeants » et se sont déroulés de la façon suivante :

  • Maravagi, Îles Salomon: 6 - 10 Octobre 2008, co-organisé avec le Premier Réseau Mélanésien d’Agriculteurs (MFFN)
  • Nairobi, Kenya: 12 - 15 Novembre 2008, co-organisé avec la Fédération Est-Africaine d’Agriculteurs (EAFF)
  • Gros Islet, St. Lucia: 24 - 28 Novembre 2008, co-organisé avec le Réseau Caribéen d’Agriculteurs (CaFAN)
  • Johannesburg, Afrique du Sud: 2 – 5 Décembre 2008, co-organisé avec la Confédération Sud-Africaine des Unions Agricoles (SACAU)
  • Ouagadougou, Burkina Faso:19 - 21 Janvier 2009, co-organisé avec le Réseau des Organisations paysannes et des Producteurs de l'Afrique de l'Ouest (ROPPA);

L’objectif de l’atelier était d’identifier les stratégies de construction des capacités que les organisations et les réseaux d’agriculteurs peuvent promouvoir, afin d’aider les petits agriculteurs à devenir des fournisseurs fiables et rentables du secteur de l’agroalimentaire. D’autres représentants ont participé activement à ces ateliers, ils provenaient d’organisations régionales et nationales d’agriculteurs, de réseaux et du monde des affaires, et des communautés agricoles.

La série d’ateliers était rendue nécessaire par les changements ayant lieux actuellement sur les marchés agricoles. L’ouverture des marchés et la fermeture des bureaux d’Etat de mise sur le marché signifient que les agriculteurs et les autres acteurs de la filière agricole – les transformateurs, les acheteurs, les vendeurs et les exportateurs – doivent maintenant s’organiser et interagir ensemble différemment. Les marchés d’aujourd’hui demandent de plus grands volumes, des plus bas prix et une meilleure qualité de produit, et les intervenants doivent s’adapter en permanence pour survivre et rester rentables.