LOGO AG
 

L’UE et la FAO travaillent main dans la main pour améliorer la gestion des pesticides et des produits chimiques dans l'ex-Union soviétique

Le projet sur la gestion des pesticides dans l'ex-Union soviétique mené en partenariat par la FAO-UE est en place depuis maintenant deux ans. Cette initiative vise à agir comme un catalyseur en termes de capacité de développement liée à une meilleure gestion des pesticides périmés et des déchets dangereux. Ce projet a aussi pour objectif d’aider à l’approvisionnement des ressources  nécessaires pour un support technique et politique relatif à une meilleure gestion des nouveaux pesticides tout en permettant aux pays de s’en sortir par eux-mêmes. On estime que plus de 200 000 tonnes de pesticides périmés sont stockés dans la région et que de grandes quantités de pesticide continuent d'être utilisées dans la production alimentaire.

L'UE a alloué 6 millions d’euros en faveur de cette initiative. Le projet est mis en œuvre par la FAO en partenariat avec les ONG nationales et internationales. La FAO offre également une contribution de 1,1 million d’euros pour ce projet.

Le projet est actuellement opérationnel en Arménie, Bélarus, Géorgie, Kirghizistan, Moldavie et Ukraine. Les négociations ont également progressé avec l'Azerbaïdjan et le Tadjikistan. Le projet a également encouragé  une coopération plus étroite avec les ministères de l'environnement et de l'agriculture dans tous les pays à travers des réunions régionales et des activités de formation. Ces événements continueront tout au long du projet.

Les activités du projet se concentrent sur le soutien à la mise en œuvre du Code international de conduite pour la gestion des pesticides et les activités de la Convention de Rotterdam dans la région. Le projet favorise également la convergence vers les normes européennes en matière de législation et de réglementation dans des domaines clés liés à la gestion des déchets et de l’agriculture. Plus précisément, le projet a:

  • réalisé  une formation régionale sur le développement des plans de gestion environnementale et d'évaluation environnementale à laquelle ont participé les représentants de 9 des pays participant au projet.
  • réalisé un inventaire national concernant les pesticides périmés au Kirghizstan et a développé une évaluation des risques sur l’environnement sur la base de directives techniques de la FAO. Cette évaluation sera utilisée comme modèle par d'autres pays.
  • élaboré des plans pour achever les inventaires nationaux en Arménie et en Géorgie au cours du premier trimestre 2014.
  • réalisé une évaluation détaillée des risques du site en Moldavie ;
  • accompli une étude préliminaire des besoins en matière de gestion des conteneurs de pesticides au Bélarus et en Ukraine. Ce travail sera  étendu à un examen des besoins dans la région et finalisé en 2014.
  • Le projet a également achevé d’examiner les législations nationales sur les pesticides dans 10 pays. Il a également étudié la gestion du cycle de vie au niveau national et les alternatives potentielles des pesticides les plus dangereux utilisés dans chacun des 9 pays.


Dans les deux années à venir, le projet cherchera à éliminer plus de 1 000 tonnes de stocks périmés dans les magasins présentant un risque extrêmement élevé pour la santé publique et l’environnement. Un registre régional des sites contaminés sera élaboré et une campagne de sensibilisation ciblée se concentrant sur les groupes vulnérables tels que les femmes et les enfants sera également mise en œuvre conformément au travail de la FAO sur l'agriculture familiale en 2014. Les travaux se poursuivront en matière de promotion d’alternatives comportant moins de risques que les pesticides dangereux et un soutien sera apporté afin de développer un cadre juridique mis à jour afin d’aider les pays à prévenir une mauvaise utilisation des pesticides dans l'avenir. Ces activités s'inscrivent dans le nouvel Objectif Stratégique 2 de la FAO qui favorise une production alimentaire durable.

Sites spécialisés