LOGO AG
 

Renforcer la participation des pays en développement lors de l'établissement des normes internationales sur les pesticides

La FAO tient un rôle important dans l'établissement des normes internationales sur les pesticides et contribue ainsi à réduire les risques liés à l'utilisation des pesticides et à la promotion d’une production agricole durable. Les spécifications des pesticides de la FAO sont une référence internationale en matière réglementaire ou pour les négociations commerciales sur la qualité des pesticides. Les Limites maximales de résidus de pesticides du Codex Alimentarius (LMR) sont des références internationales concernant l'harmonisation des normes sanitaires et phytosanitaires (SPS) et des Obstacles Techniques au Commerce de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Elles sont acceptées dans le monde entier pour assurer la sécurité alimentaire et faciliter le commerce international.

Les pays en développement utilisent souvent des pesticides ne répondant pas aux normes. Ils rencontrent des difficultés d'accès aux marchés en raison de normes internationales sur les résidus de pesticides insuffisantes pour leurs cultures et de médiocres programme de surveillance de pesticides. Ils peinent aussi à participer à la création et à la mise en œuvre des normes internationales sur les pesticides.

La FAO dispose d’un programme de renforcement des capacités qui vise à favoriser la participation des pays en développement aux activités d’établissement des normes internationales sur les pesticides. Au cours de ces dernières années, la FAO a élaboré deux manuels de formation, le premier sur les spécifications relatives aux pesticides et le second sur ​​l'évaluation des résidus de pesticides pour établir les LMR. Ces manuels aident les pays en développement à avoir une meilleure compréhension des exigences en matière de données et des évaluations nécessaires pour établir les normes internationales sur les pesticides. Des séries d'ateliers de formation sur l’évaluation des risques concernant les résidus de pesticides et l'établissement de normes ont été menées aux niveaux international et régional en Afrique, Asie et Amérique latine.

La 13ème Réunion conjointe FAO/OMS sur les spécifications des pesticides (JMPS) s'est tenue en Juin 2014. Son plan de travail a vu le nombre de propositions des pays en développement pour la mise en place de nouvelles spécifications de pesticides augmenter de 30% par rapport à l'année précédente. Plus de la moitié des demandes pour les spécifications et équivalences relatives aux pesticides ont été présentées par les pays en développement.

La FAO offre également un support technique aux trois projets régionaux du Fonds pour l'application des normes et le développement du commerce (STDF) en Afrique, Asie et Amérique latine sur la production de données pour l'établissement de normes internationales relatives aux résidus de pesticides (LMR).

Plus récemment, le projet régional STDF en Amérique latine a tenu sa première réunion du comité de direction à San Jose. Le projet est reconnu comme particulièrement important pour cette région dans la mesure où un nombre croissant d’exportations de produits agricoles est rejeté en raison de leur non-conformité avec les normes de pesticides des pays d'importation. Environ 80% de ces rejets ont été causés par des problèmes liés aux pesticides. Un des objectifs de ce projet est d'ouvrir et d'accroître l'accès aux marchés d'exportation des produits horticoles d'Amérique latine grâce à la création de normes internationales pour les résidus de fruits tropicaux de grande valeur.

Le projet vise également à renforcer la capacité des pays d'Amérique latine à participer au processus de normalisation internationale. Les institutions participant à ce projet technique proviennent du Costa Rica, d’El Salvador, du Guatemala, du Honduras, du Panama, de la République dominicaine, du Pérou, de Colombie, de Bolivie, du Paraguay et de l'Equateur, ainsi que l'Institut interaméricain de coopération pour l'agriculture (IICA), la FAO et le Département américain de l'agriculture, par l'intermédiaire du Foreign Agricultural Service (USDA / FAS). Grâce à la mise en œuvre du projet, cette région mettra en place un programme durable visant à fournir aux producteurs de cultures de moindre importance un ensemble de Bonnes pratiques agricoles (BPA) pour utiliser les pesticides et les aider à faire en sorte que leurs produits soient conformes aux normes internationales sur les résidus et atteignent leurs marchés d'exportation.

Sites spécialisés