FAVORISER LA MISE EN ŒUVRE – UNE «NOUVELLE ECONOMIE» POUR WFE – L’ENVIRONNEMENT PROPICE
VERSION IMPRIMABLE

Résumé

Justification

L'utilisation durable de l'eau est d'une importance cruciale pour notre planète. Elle est fondamentale tant pour les fonctions de production que pour la bonne performance des écosystèmes. Cependant, on tend souvent à utiliser l'eau de façon irrationnelle. La croissance démographique et l'utilisation accrue de l'eau par habitant exercent une pression croissante sur la disponibilité et la qualité des ressources hydriques et sur les écosystèmes qui sont à la base de la régularisation, de la fourniture et de la purification de l'eau. Les pauvres sont les premiers à en souffrir. Souvent, la satisfaction des besoins alimentaires de base s'obtient au détriment de l'environnement naturel, menaçant ainsi le fondement même de la production alimentaire future. Une approche intégrée des ressources en eau et des écosystèmes s'impose dès le niveau du bassin fluvial.

L'écosystème naturel joue un rôle primordial dans la disponibilité et la qualité de l'eau. La communauté internationale a transformé cette prise de conscience accrue en engagements visant la gestion durable des ressources naturelles de notre planète. Aujourd'hui, on ne se demande plus si ou pourquoi, mais comment équilibrer l'utilisation de l'eau, afin qu'elle serve aussi bien aux moyens d'existence qu'à la survie des écosystèmes, en assurant l'équité, la pérennité de l'environnement et l'efficacité économique. Ce qu'il faut désormais c'est mettre en oeuvre ces engagements.

Objectifs

En identifiant meilleures pratiques et enseignements génériques, la Conférence FAO/Pays-Bas " De l'eau pour l'alimentation et les écosystèmes " a pour but de faciliter la mise en œuvre des engagements internationaux existants en matière d'utilisation durable de l'eau dans le contexte de l'alimentation et des écosystèmes (voir Engagements internationaux). Elle fournira une plateforme de haut niveau pour aider les gouvernements à identifier les pratiques de gestion, les enseignements retenus et les environnements habilitants nécessaires à une utilisation durable de l'eau au niveau des bassins fluviaux ainsi qu'à l'harmonisation de la gestion de la production alimentaire et des écosystèmes en vue de faciliter la mise en œuvre des engagements. Le débat de la Conférence est étroitement lié au Dialogue sur l'eau, l'alimentation et l'environnement.

Thèmes principaux

Pour atteindre cet objectif, la Conférence se concentrera sur les thèmes suivants:

  1. Favoriser la mise en œuvre: savoir-faire pour passer à l'action. Il importe de mieux connaître les interactions complexes entre l'eau pour l'alimentation et l'eau pour les écosystèmes. Une connaissance accrue, des informations fiables et une meilleure prise de conscience amélioreront la capacité des parties prenantes et assureront la prise de décisions rationnelles, notamment au niveau local, sur les intrants (quantité et qualité de l'eau), les résultats et les impacts. Les questions clés de la conférence sont les suivantes : a) Comment rendre plus efficace la participation des parties prenantes et b) Comment intégrer et appliquer les connaissances aux fins de la gestion des relations interconnectées entre l'eau pour l'alimentation et l'eau pour les écosystèmes ?
  2. Une " nouvelle économie " de l'eau pour l'alimentation et les écosystèmes. Les intrants, les services et les impacts devront être analysés, pour chaque partie prenante, sous l'angle de leurs valeurs sociales, économiques et environnementales. Et ce, afin d'aider toutes les parties prenantes à prendre des décisions transparentes et en connaissance de cause sur l'allocation des ressources naturelles, et de faire en sorte que leurs décisions correspondent à des priorités de plus haut niveau (national/transfrontière). Une évaluation correcte conduira à une nouvelle perspective et à une " nouvelle économie " de l'eau pour l'alimentation et les écosystèmes. Parmi les questions clés figurent les suivantes : a) Comment évaluer les valeurs positives et négatives de l'utilisation de l'eau, y compris les facteurs externes? et b) Comment faire en sorte que les différentes valeurs de l'eau soient incluses dans les processus de prise de décisions par les parties prenantes ?
  3. L'environnement propice. Enfin, il faudra adopter des arrangements institutionnels et de gestion prometteurs aux niveaux local et national/transfrontière pour permettre la gestion durable de l'eau pour l'alimentation et les écosystèmes, la représentation équitable de toutes les parties prenantes dans les processus de prise de décisions et la cohérence à tous les niveaux. Les questions clés pour la conférence sont les suivantes : a) Quels sont les arrangements institutionnels et les politiques qui permettent aux parties prenantes locales de gérer leurs ressources et de satisfaire tant les usagers que les différentes utilisations de l'eau ? b) Comment peuvent les institutions et les organisations offrir une plate-forme pour des prises de décisions/négociations conjointes intéressant les pêcheurs, les éleveurs, les producteurs de cultures pluviales et les industries et en tenant compte des besoins particuliers de la nature et de l'environnement ?

Participants

La Conférence sera ouverte aux délégations nationales et organisations internationales sur invitation (environ 350 délégués au total). Il est prévu que les délégations nationales comprendront des représentants des ministères de l'Aménagement du territoire, de l'Économie, de l'Eau, de l'Agriculture et de l'Environnement, qui ont un rôle clé à jouer dans la mise en œuvre de politiques cohérentes.

Processus de la Conférence

Le forum électronique 2004, les séminaires partenaires et la pré-conférence africaine donneront à toutes les parties prenantes, y compris le secteur privé, les ONG et les organismes de recherche, la possibilité de participer à la phase préparatoire de la Conférence.En raison de la persistance et de la gravité des problèmes liés à l'eau en Afrique, une conférence préalable se tiendra à Addis Abeba, Ethiopie.

Résultats

Il est attendu que les points de vue exprimés et les expériences décrites lors de la Conférence trouvent leur application dans des actions concrètes aux niveau national, du bassin fluvial et local et contribuent à forger des partenariats nationaux et internationaux en matière d'eau pour l'alimentation et les écosystèmes ou à renforcer ceux existants. Dans ce sens, la Conférence promouvra aussi directement l'application et la mise en oeuvre des politiques et programmes internationaux adoptés par le Sommet mondial sur le développement durable, la FAO, la Convention sur la diversité biologique, la Convention de Ramsar sur les zones humides et les autres forums internationaux.