AGP - detail
 
Project
TCP/TOG/3301 - Appui à la relance du secteur semencier
Project classifiers
TCP, Seeds, plant genetic resources
Summary text
L’agriculture togolaise est caractérisée par un faible taux d’adoption des semences améliorées qui est une forte raison de la faible productivité agricole au niveau national. Le Ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche (MAEP) a prévu, dans le cadre de la politique de relance de la production agricole, une série d’activités relatives au développement durable du secteur semencier national.
Full description

Objectifs:

L'objectif général du projet est de promouvoir la sécurité alimentaire à travers un appui au secteur semencier national.

Stratégie/Méthodologie

Produit 1 : la formulation d’une politique semencière nationale assortie d’un plan stratégique de développement du sous-secteur
Il est essentiel que les processus de mise au point de la politique semencière et de la réglementation semencière soient effectués selon un processus participatif. A partir des conclusions de l’étude du secteur semencier et des résultats de l’atelier de validation de cette étude réalisés dans le cadre du Fonds du PCT, un consultant international retraité expert en programmes semenciers devra mettre au point un projet de politique semencière et un plan stratégique de développement du sous-secteur des semences. En outre, un Consultant International TCDC sera chargé de définir l’appui à fournir aux producteurs semenciers. Les documents produits seront ensuite examinés au cours d’un atelier de consultation des parties prenantes. Les consultants assisteront ensuite à la mise en place du mécanisme de concertation impliquant les opérateurs du secteur public et du secteur privé par la mise en place du Comité national des semences (CNS)

Produit 2 : la définition d’un cadre juridique et réglementaire régissant les activités liées à la production, la commercialisation, le contrôle de la qualité et la certification des semences et plants
A partir des orientations prises dans le cadre de la de la politique semencière et en accord avec le cadre règlementaire semencier sous-régional CEDEAO/UEMOA, des propositions de règlementations semencières devront être élaborées par le consultant juriste national et le consultant international. Ces projets de texte devront être discutés au cours d’un atelier de validation des textes juridiques. Les textes seront ensuite amendés en fonction des résultats de l’atelier et transmis au Gouvernement pour adoption. Des textes techniques permettant de déterminer précisément les normes de certification par culture et les protocoles d’homologation des variétés devront être élaborés par le consultant international et le consultant national en semences. Ces projets de texte devront ensuite être examinés par des experts spécialistes de chaque culture au cours d’un atelier de validation de trois jours.
Dans le cadre de la réalisation de ce produit, une première version du catalogue national sera mise au point. Un contrat sera passé avec l’ITRA afin de mettre au point les fiches descriptives types pour chaque culture et de faire l’inventaire des variétés les plus diffusées devant être insérées dans la première version du catalogue officiel. Cette première version du catalogue sera également discutée au cours de l’atelier mentionné ci-dessus.

Produit 3 : la mise en place du schéma de contrôle et de certification des semences au sein  de la Direction des semences du MAEP et le renforcement des capacités techniques nationales de contrôle et de certification  des semences
Pour la réalisation de ce produit, l’action prioritaire sera d’abord de rendre la Direction des semences opérationnelle en lui apportant l’appui technique et le matériel nécessaire à ses principales fonctions. Des manuels de procédure pour la certification des semences et l’homologation des variétés seront réalisés par le consultant international retraité et le consultant national en semences. Ils détermineront en détail les opérations qui doivent être mises en place pour appliquer la réglementation semencière.
La composante de renforcement des capacités sera ensuite basée sur la formation et le renforcement des équipements. Au moins 35 contrôleurs (un contrôleur par préfecture), 12 inspecteurs (deux inspecteurs par région de vulgarisation) et 12 analystes (deux analystes par antenne et quatre analystes pour le laboratoire central) de semences seront formés par le consultant international retraité, le consultant national. L’ITRA participera à la réalisation des supports pédagogiques spécifiques à chaque culture. Les personnes formées devront être issues du secteur public. Deux cadres effectueront par ailleurs un voyage d’étude de dix jours dans un pays où le système de contrôle de qualité des semences est fonctionnel. Le laboratoire central mis en place au sein de la ferme semencière de Sotouboua bénéficiera ensuite d’un appui en équipement afin de pouvoir mener les analyses de 1 000 échantillons par an selon les procédures appropriés. Les laboratoires décentralisés et les inspecteurs semenciers bénéficieront également d’équipement de base nécessaire au suivi de la qualité au champ et à l’échantillonnage. Les spécifications techniques de ces équipements seront mises au point par les consultants et validées par AGPS.

Produit 4 : les producteurs de semences sont organisés et participent efficacement à la promotion du secteur semencier et au débat public sur la politique semencière
Ce résultat sera réalisé grâce à l’appui d’un consultant spécialisé en organisation de producteurs de semences. Il appuiera les producteurs de semences dans leur organisation, la définition de leurs missions et de leur statut. Il les accompagnera dans le processus de reconnaissance officielle de leur association. Il étudiera leurs besoins en renforcement de capacités et rédigera un projet de renforcement de capacités des acteurs du secteur semencier.

 

Project outputs/results/impact

L’objectif de ce projet et de donner à l’Etat les capacités de piloter le renforcement du secteur semencier national. Ce projet devra donc permettre au Togo d’élaborer une stratégie de développement du secteur semencier et une réglementation semencière mais également de mettre au point les mécanismes permettant de les mettre en œuvre y compris leur financement. Le projet comporte également un volet de renforcement des capacités techniques de la Direction des semences, de l’ICAT et du personnel du laboratoire d’analyse de semences y compris les inspecteurs et les contrôleurs. La combinaison de ces éléments devrait donc permettre une relance du secteur semencier sur le long terme. L’effet direct du projet sera d’améliorer l’accès des agriculteurs du Togo à des semences de qualité. Produits Produit 1 : la formulation d’une politique semencière nationale assortie d’un plan stratégique de développement du sous-secteur et le renforcement des institutions en charge de leur mise en œuvre. Produit 2 : la définition d’un cadre juridique et réglementaire régissant les activités liées à la production, la commercialisation, le contrôle de la qualité et la certification des semences et plants. Produit 3 : la mise en place d’un schéma de contrôle et de certification des semences au sein de la Direction des semences du MAEP et le renforcement des capacités techniques nationales de contrôle et de certification des semences. Produit 4 : les producteurs de semences sont organisés et participent efficacement à la promotion du secteur semencier et au débat public sur la politique semencière.

Project duration
Jan 2011 - Jul 2011
Project budget
492,000 USD
AGP Contact
Dr. Robert Guei Gouantoueu Agricultural officer, plant production and Protection Division(AGP) Room C715, FAO, Rome Italy Tel. (0039) 06570 54920, Fax. (0039) 06570 56347
Project partner information

* Le Ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche (MAEP)
* L’Institut togolais de recherche agronomique (ITRA)
* L’Institut de conseil et d’appui technique (ICAT)
* Les Directions régionales de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche (DRAEP)
* Les producteurs de semences

Geografic reference
Togo