Un nouveau projet sur la sécurité alimentaire en milieu urbain en Afrique centrale est lancé à Malabo


Malabo (Guinée-Equatoriale) a accueilli, les 11 et 12 novembre 2014, l’atelier de lancement du projet « La sécurité alimentaire renforcée en milieu urbain en Afrique centrale grâce à une meilleure disponibilité de la nourriture produite localement » financé par le Fonds Fiduciaire de Solidarité pour l’Afrique et exécuté par le Bureau sous régional de la FAO pour l’Afrique centrale (Libreville). Le projet, avec un budget de 4 millions de dollars à investir entre 2014 et 2017 dans 6 pays , prévoit d’encourager les autorités locales à favoriser l’agriculture urbaine et périurbaine dans le but d’assurer une meilleure sécurité alimentaire aux populations des villes. 


L’atelier a rassemblé les autorités municipales des villes impliquées dans le projet, les représentants et experts de la FAO ainsi que les coordinateurs nationaux et a permis de mettre les acteurs à niveau quant au déroulement précis du projet, mais aussi d’échanger leurs expériences et de prendre connaissance d’initiatives telles que celle développée en République démocratique du Congo ou le programme de la FAO pour l’horticulture urbaine et périurbaine « Développer des villes plus vertes » ou encore la base de données horticoles de la FAO « HORTIVAR ».

Relever le défi de la sécurité alimentaire urbaine en Afrique centrale 

Les conditions de vie de la population urbaine croissante (sécurité alimentaire et nutritionnelle, moyens d’existences durables,…) représentent un enjeu crucial que partage l’ensemble des pays d’Afrique centrale. Ces pays sont également ceux d’une agriculture principalement vivrière, peu productive, peu professionnalisée et connaissant de grosses pertes tout au long des filières. L’agriculture urbaine et périurbaine est généralement peu encadrée et peu soutenue par les autorités, elle est peu productive et manque de moyens de productions, d’infrastructures de conditionnement et de transformation.

Le projet vise à lancer les municipalités dans une dynamique de soutien à l’agriculture urbaine et périurbaine notamment en facilitant l’accès à la terre, aux intrants et outils agricoles ainsi qu’à des aides financières; en attribuant et en sécurisant des terres cultivables; en établissant une législation domaniale et foncière favorable au secteur. Très concrètement, un atelier similaire à celui organisé à Malabo sur le contenu et les modalités d’exécution du projet devra être organisé au niveau national (1er trim. 2015) et regrouper l’ensemble des acteurs locaux concernés.

Le développement de l’agriculture urbaine et périurbaine représente un accroissement des activités productives et donc une résorption potentielle du chômage, particulièrement chez les jeunes et les femmes, une amélioration de la santé et de la sécurité alimentaire et donc une réelle opportunité pour faire face au défi de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans les villes d’Afrique centrale.

 

Informations complémentaires

Développer des villes plus vertes : Le programme de la FAO pour l’horticulture urbaine et périurbaine.

 

République démocratique du Congo : la FAO a collaboré avec les autorités nationales, provinciales et municipales du pays à un projet de développement de l’horticulture urbaine et périurbaine, à Kinshasa et dans quatre autres villes. 

 

Hortivar : La base de données de la FAO sur le comportement des cultivars horticoles dans le monde. [EN]

Contact: Makiko Taguchi | FAO- Fonctionnaire agricole | GreenerCities@fao.org

 

Core Themes