Symposium international sur l’horticulture urbaine et périurbaine au «siècle des villes»


Le premier symposium international sur l’horticulture urbaine et périurbaine (HUP) au "siècle des villes" s’est tenu du 6 au 9 Décembre 2010 à Dakar au Sénégal et a attiré plus de 200 participants issus de 39 pays d'Afrique, Amérique, Asie et Europe. Le symposium a été organisé conjointement par le Gouvernement du Sénégal et la Division de la production végétale et de la protection des plantes de la FAO, sous les auspices de l'SISH. Ce symposium s’est intéressé aux liens essentiels des chaînes de valeur, de production, d'approvisionnement et s’est structuré autour 5 sessions plénières:

  • Session 1: Impact de l'urbanisation et rôle de l'HUP
  • Session 2: Caractérisation de l'agriculture urbaine et périurbaine
  • Session 3: Evaluation de la contribution de l'HUP à l'approvisionnement des villes en denrées alimentaires, à la nutrition, à la génération de revenus et aux moyens de subsistance
  • Session 4: Gestion des ressources naturelles et des déchets au profit de l'HUP
  • Session 5: Préservation de la qualité et de la sûreté des produits alimentaires ainsi que de la santé, de la sécurité et du bien-être des cultivateurs

Le symposium en lui-même a été un grand succès en raison du nombre important de participants, mais aussi pour la variété des questions abordées: 18 stands avec des expositions réelles des partenaires locaux et régionaux qui se sont engagés dans des activités d’HUP, 26 affiches, 8 allocutions principales; 20 présentations orales en séances plénières, 16 séminaires/ateliers sur des thèmes spécifiques (48 présentations) et 3 visites techniques (microjardins, collège de formation en horticulture; établissement semencier). Deux tables rondes, sur des sujets spécifiques qui devaient être débattus, se sont également tenues. Le symposium a également fourni des informations sur la contribution de l'HUP à l'approvisionnement alimentaire en milieu urbain, la nutrition et les moyens d'existence et il a jeté les fondements pour améliorer le support institutionnel et des politiques ainsi que la mise en réseau. Le colloque a également donné l'occasion de présenter aux participants le rapport préliminaire sur l'horticulture urbaine et périurbaine (SOUPHA) basé sur une enquête réalisée avant la réunion de Dakar.
D'autres déclarations importantes sont apparues au cours du symposium:

  • L’HUP a été toujours une réalité. Les interventions consistent à promouvoir le passage d'un statut informel à un véritable secteur d'activité jouant un rôle clé dans la production alimentaire urbaine et la sécurité nutritionnelle, l'emploi et la génération de revenus pour les familles à faible revenu.
  • L’HUP ne doit pas être traitée de façon isolée, elle doit être considérée comme un pilier de l'urbanisme et incluse dans les stratégies d'alimentation d’une population urbaine croissante dans tous les pays en voie de développement.
  • La population urbaine va continuer à se développer. Cela requiert des décisions politiques et des stratégies visant à faire le meilleur usage possible de l'espace urbain et des ressources en eau et l'intégration de l’HUP au sein même des plans directeurs de la ville.
  • L’HUP est absente des programmes de formation et de recherche, il est important de l’intégrer aux programmes de formation et dans le processus d'élaboration de la stratégie de recherche.
  • Il est nécessaire de développer des outils méthodologiques de collecte de l'information mais aussi se mettre d'accord sur les indicateurs et les paramètres qui caractérisent l’HUP et permettre une plus grande visibilité et un suivi des progrès futurs ou d’un recul.
  • L’HUP contribue à la réalisation des 8 OMDs.
  • La production en milieu urbain et périurbain facilite l'accès aux fruits frais et légumes et réduit considérablement les pertes après récolte.
  • L’horticulture urbaine diminue l'effet d'îlot de chaleur par évapotranspiration et améliore la qualité de l'air à travers un processus de photosynthèse en absorbant le CO2 et en libérant l’O2.
  • Les potagers sur les toits permettent d'abaisser la température du bâtiment et d'économiser sur l'énergie des systèmes de refroidissement.
  • Le manque ou l’absence de réglementation et de contrôle relatif à l’usage des pesticides.
  • L’HUP contribue à la conservation in situ de la biodiversité végétale.
  • Le symposium sur l’HUP devrait être organisé régulièrement (3/5 ans) pour évaluer l'impact des interventions.

Le symposium s'est achevé par une séance plénière au cours de laquelle les participants ont formulé des recommandations concrètes pour de futures interventions. Les actes du symposium seront publiés dans un numéro spécial d'Acta Horticulturae. Globalement, l'objectif du symposium qui était d’encourager un débat animé et le dialogue entre les participants a été atteint. Les observations obtenues au cours de la séance de clôture ont montré que les participants étaient très satisfaits des résultats de la réunion et combien ils sont impatients de l’opportunité de se rencontrer à nouveau lors du deuxième symposium international sur l’HUP.

Contact: Division de la production végétale et de la protection des plantes, FAO, Rome, Italie, hup-symposium@fao.org

 

Core Themes