AGP - Comment se débarrasser des stocks de pesticides périmés?
 

Comment se débarrasser des stocks de pesticides périmés?

Le prélèvement et l'évacuation sécuritaires des pesticides périmés sont des techniques complexes et coûteuses. La plupart des pays en développement font appel à une assistance technique et financière extérieure pour les mener à bien.

Cependant, un pays qui prend des dispositions appropriées avant de solliciter les donateurs a plus de chances de réussir. En s'y prenant tôt, les pays peuvent réduire le coûts des opérations de nettoyage et développer leur capacité de gérer pesticides et produits toxiques.

Les pays qui donnent la priorité à l'élimination des stocks de pesticides périmés doivent également lutter contre une éventuelle accumulation future d'autres stocks. La prévention est aussi importante que l'élimination, et la FAO ainsi que la plupart des donateurs ne soutiendront les opérations d'élimination que si elles sont accompagnées de programmes de prévention adéquats. Les donateurs contribueront aux opérations de nettoyage seulement si les pays demandeurs peuvent prouver que cette intervention ne se répétera pas dans le futur.

Les autorités du pays doivent identifier les causes de cette accumulation des stocks et prendre des mesures pour s'assurer qu'une telle accumulation ne se reproduira pas.

En suivant le Code international de conduite pour la distribution et l'utilisation des pesticides, les gouvernements peuvent garantir que les pesticides indésirables et inutilisables n'entrent pas le pays et que les pesticides autorisés sont entreposés et gérés en toute sécurité. Le programme de la FAO pour la prévention et l'élimination des pesticides périmés a publié plusieurs manuels sur la prévention des stocks obsolètes.

Les coûts

Nettoyer les pesticides périmés est un processus techniquement très complexe et coûteux. L'élimination des pesticides périmés coûte entre 3 et 5 dollars par kilogramme ou litre de pesticide ou de matériel contaminé. Ce prix couvre les coûts du ré emballage, du nettoyage du site, du transport routier et également de l'expédition vers l'Europe par voie maritime et la destruction à haute température dans des incinérateurs spécialement conçus pour la destruction des déchets toxiques dangereux.

A ce jour, plus ou moins 3000 tonnes de pesticides périmés ont été éliminées de 14 pays pour un coût total avoisinant les 14 millions de dollars.

Sur la base de l'estimation globale de 250 000 tonnes de pesticides périmés présents dans le monde, 1,25 milliard de dollars seraient nécessaires pour détruire tous les stocks existants.

Ne rien faire: à quel prix?

Malheureusement, les coûts de la passivité face au problème posé par les pesticides ne pouvant être calculés, ils sont donc ignorés.

Comment peut-on mesurer les coûts dus aux maladies des gens après leur exposition continue aux pesticides, les maladies chroniques, les problèmes de l'appareil reproductif et les infirmités à la naissance?

Comment peut-on mesurer les coûts dus à un environnement empoisonné? Lorsque l'environnement local a été contaminé, cela coûte très cher d'y remédier et les dégâts peuvent parfois s'avérer irréversibles. Il peut également arriver que la contamination s'étende plus loin qu'au niveau local. Les contaminations par pesticides peuvent traverser les frontières nationales et créer ainsi une catastrophe internationale pour la santé publique et l'environnement.

Si rien n'est fait pour enrayer le problème, ce sont les communautés les plus pauvres situées aux alentours des sites contaminés qui en payent le prix. Ces communautés n'ont aucune chance d'échapper à la pauvreté et d'envisager un développement durable.

Les coûts cachés des pesticides périmés

Les stocks de pesticides périmés représentent un énorme gaspillage d'argent.

Tout d'abord, le coût du produit d'origine et de son transport dans le pays où il se trouve est gaspillé puisqu'il n'a jamais été utilisé. Ensuite, l'entreposage de ces produits a également un prix, qui peut aller de l'espace que ces pesticides occupent qui n'est pas disponible pour d'autres usages, comme la construction d'entrepôts adéquats pour le stockage de produits chimiques dangereux, aux les gardes et magasiniers qui s'occupent de ces stocks qui doivent être payés. Si les stocks viennent à couler, créant ainsi une contamination des communautés avoisinantes et de l'environnement, il y aura des dépenses supplémentaires pour les soins médicaux, les pertes environnementales et la décontamination. A plus long terme, on peut également ajouter les coûts du ré emballage, du transport, et de la destruction des pesticides périmés.

Plus difficiles à mesurer, mais également gaspillés, sont les bénéfices qui auraient pu s'accroître si l'argent dépensé avait été investi dans d'autres projets de développement. Il faut également savoir que dans les cas où les pesticides achetés étaient inadéquats, de nouvelles mesures devront être prises pour éliminer les ravageurs.

D'un point de vue économique, il est crucial d'empêcher l'accumulation des stocks de pesticides périmés. La prévention doit être considérée avec autant d'importance que l'élimination de stocks existants.

Une des meilleures manières d'empêcher l'accumulation des pesticides périmés est d'en réduire l'utilisation autant que possible. Les donateurs et les gouvernements devraient attentivement évaluer si l'accroissement de la production grâce aux pesticides est véritablement supérieure aux coûts des pesticides, y compris les coûts cachés et environnementaux dus à une utilisation inadéquate et à l'obsolescence des produits. Ils devraient considérer des alternatives telles que des techniques de protection intégrée et des méthodes de lutte en utilisant des intrants produits localement comme les extraits botaniques.

Transport routier des pesticides réemballés
Transport routier des pesticides réemballés