AGP - Coordination inadéquate de l'aide
 

Coordination inadéquate de l'aide

Un manque de communication entre les agences donatrices ainsi que des contraintes adminidtratives peuvent provoquer l'accumulation de stocks de pesticides indésirables et inutilisables dans les pays en développement.

 

Mauvaise communication entre agences donatrices

Lorsque les gouvernements des pays en développement font une demande formelle pour des pesticides, ils ne savent jamais au préalable si leur requête sera reçue ou si la cargaison leur arrivera à temps. Cette incertitude les pousse à s'adresser à plusieurs agences simultanément, surtout lors d'une situation urgente.

Parce que le plus souvent les agences d'aide ne sont pas informées de ce que font les autres donateurs, il arrive que les pays bénéficiaires reçoivent plusieurs fois les quantités demandées. Cela a particulièrement posé problème lors des campagnes d'urgence d'élimination des criquets pèlerins et autres ravageurs. Pour prévenir ce genre de situation, les donations d'urgence de pesticides devraient être coordonnées par le service de la protection des plantes de la FAO.

Contraintes administratives

Cela prend souvent longtemps aux agences d'aide de traiter les requêtes et de livrer les pesticides dans un pays. C'est pourquoi il arrive que les pesticides soient livrés proches de leur date d'expiration ou après que l'état d'urgence est passé.
De plus, du fait que les budgets des agences d'aide allouent des fonds ne pouvant être dépensés que dans une période définie, la fourniture de pesticides pourrait être déterminée plus par le besoin du donateur d'utiliser ces fonds disponibles que par la demande. Les pays bénéficiaires n'oseront pas refuser l'aide apportée, même si les pesticides ne leur sont d'aucune utilité et resteront probablement inutilisés.

De nombreuses agences donatrices ne possèdent pas de bureau technique central chargé des demandes en pesticides. Cette responsabilité incombe au bureau du pays concerné. Concernant les pesticides, il peut y avoir une communication insuffisante entre les différents bureaux d'un même pays et avec les départements techniques et de l'équipement. Ainsi, aucune mémoire institutionnelle ne s'est constituée au sein des agences d'aide pouvant assurer que les donations inappropriées de pesticides ne sont pas répétées.

Famille érythréenne vivant dans un dépôt de pesticides périmés
Famille érythréenne vivant dans un dépôt de pesticides périmés