AGP - Traités internationaux, conventions, organes consultatifs
 

Les traités, conventions, commissions et organes consultatifs internationaux jouent un rôle majeur dans la coopération internationale pour ce qui a trait à la production végétale et à la protection des plantes. Ils tiennent donc une place importante dans le travail de l’AGP.

Convention internationale pour la protection des végétaux

La Convention internationale pour la protection des végétaux (CIPV) définit des normes (Normes internationales pour les mesures phytosanitaires, ou NIMP) destinées à faciliter le mouvement sans danger des végétaux et de leurs produits dérivés pour prévenir la propagation des ravageurs et des maladies des plantes au niveau international. La capacité des pays à pratiquer le commerce international et la sécurité alimentaire sont subordonnées au respect des obligations de la CIPV et des NIMP. Ces normes sont importantes car elles permettent de protéger les consommateurs, les producteurs et l’environnement d’un pays contre les risques liés aux ravageurs introduits, et aident les exportateurs à démontrer que leurs produits sont sans danger. Le Portail phytosanitaire international contient toute la documentation relative au programme de travail de la CIPV, y compris les normes adoptées et proposées, et suit la mise en œuvre de la Convention au niveau national. La FAO, et notamment le Secrétariat de la CIPV, aide les pays en développement à renforcer les capacités de leurs services phytosanitaires pour qu’ils puissent mettre en œuvre les procédures de la CIPV et les normes convenues.

Convention de Rotterdam

La Convention de Rotterdam accueillie conjointement par l’AGP et par la Division des produits chimiques du PNUE, règlemente le commerce international de certains produits chimiques dangereux dans le but de protéger la santé humaine et l’environnement. Les pesticides sont une catégorie importante de produits chimiques dangereux faisant l’objet d’un commerce. La Convention contribue aussi à l’utilisation écologiquement rationnelle de ces produits chimiques et facilite l’échange d’informations sur leurs caractéristiques, en instituant un processus national pour les décisions relatives à leur importation et à leur exportation et en communiquant ces décisions aux Parties.

Réunion conjointe sur les résidus de pesticides

L’AGP travaille en collaboration étroite avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour réduire les risques découlant de l’utilisation de pesticides et, en particulier dans la Réunion conjointe sur les résidus de pesticides (JMPR) (principal organe consultatif de la Commission internationale du Codex Alimentarius), pour recommander les teneurs maximales en résidus des produits alimentaires destinés à la consommation humaine et animale et pour fournir des orientations sur la détermination des Limites maximales de résidus, ainsi que dans la Réunion conjointe sur les spécifications des pesticides (JMPS), pour mettre au point les paramètres de qualité des produits pesticides à des fins règlementaires et commerciales. Dans le cadre de la JMPR, l’AGP examine les modes d’utilisation des pesticides, les données sur la chimie et la composition des pesticides, leur devenir dans l’environnement, le métabolisme dans les animaux de ferme et les cultures, les méthodes d’analyse des résidus de pesticides et des études de transformation. Les experts de l’OMS s’occupent principalement d’évaluer les données toxicologiques associées.

Commissions de lutte antiacridienne de la FAO

Les Commissions régionales de la FAO pour la lutte antiacridienne sont un organe de collaboration internationale majeur pour les échanges de données entre pays voisins concernant les recrudescences effectives et potentielles d’acridiens. Cette collaboration est facilitée par l’AGP, en particulier par le programme concernant les ravageurs et les maladies transfrontières des plantes du Système EMPRES de prévention des urgences.

Commission des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture

La Commission des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture (CRGAA), son Groupe de travail technique intergouvernemental sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture et le Secrétariat du Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture, jouent un rôle important dans la promotion de la conservation et de l’utilisation durable des ressources génétiques. L’AGP fournit une expertise technique pour tout ce qui concerne la production végétale et soutient des processus internationaux tels que le suivi de l’application nationale du Plan d'action mondial sur les RPGAA.

Commission internationale du riz

La Commission internationale du riz, créée en 1949, qui compte aujourd’hui 62 membres, vise à promouvoir une action nationale et internationale dans le domaine de production, de la conservation, de la distribution et de la consommation de riz.

Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture

Le Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture (TIRPGAA) est un accord international qui a pour objectif global de soutenir l’agriculture durable et la sécurité alimentaire mondiale. Le Traité, qui est entré en vigueur en 2004, permet aux gouvernements, aux agriculteurs, aux instituts de recherche et aux agro-industries de collaborer en mettant en commun leurs ressources génétiques et en partageant les avantages découlant de leur utilisation. Le partage équitable de ces avantages a pour la première fois été appliqué concrètement au niveau international grâce au Système multilatéral du Traité et à son Accord type relatif au transfert du matériel.

Core Themes