La production laitière et les produits laitiers
 

Économie

Le lait est produit quotidiennement et peut donc fournir un revenu régulier. Le prix du lait au départ de la ferme peut être basé sur la qualité de la composition du lait, sa qualité hygiénique, et la période de l'année. Cependant, le prix payé par les petits transformateurs dans les pays en développement est souvent uniquement basé sur la teneur en matière grasse du lait. En plus des revenus provenant de la vente du lait, les sources de revenu des producteurs laitiers comprennent les ventes des animaux réformés et des jeunes animaux, et les autres revenus de l’élevage laitier, tels que les ventes de fumier et les paiements directs.

La production laitière fournit de nombreux avantages économiques non commercialisés, y compris le fumier utilisé dans l’exploitation comme combustible ou engrais organique (dans plusieurs systèmes agricoles, le fumier est la seule source d’engrais pour la production végétale). Les animaux laitiers sont également considérés comme une épargne de sauvegarde car ils peuvent être vendus en cas de besoin (par exemple, en cas de blessure ou de maladie d'un membre du ménage), et une forme d'investissement en capital. Toutefois, les animaux laitiers présentent le risque d’être volés ou de mourir.

La production laitière possède moins d'économies d'échelle que les autres systèmes d'élevage, car elle nécessite un fort apport de main-d'œuvre. Les coûts de production du lait (par unité de lait produite) pour les petits producteurs sont souvent similaires à ceux des grands producteurs laitiers, car les petits producteurs utilisent généralement la main-d'œuvre familiale. D’autre part, la transformation des produits laitiers - comme la plupart des secteurs post-récolte - a un fort potentiel pour les économies d'échelle.

Les données économiques

  • Une ferme laitière avec neuf vaches en Inde a des coûts de main-d'œuvre (par litre de lait) similaires à ceux d'une ferme de 350 vaches aux États-Unis d'Amérique.
  • Le coût de l'alimentation influe grandement sur le prix du lait. Il affecte directement les coûts de production du lait et conduit indirectement à l’augmentation de la valeur des terrains.
  • Dans les pays en développement, les animaux laitiers constituent souvent le seul actif des paysans sans terre.
  • La production de lait peut impliquer plusieurs coûts fixes, y compris le fourrage pour l'entretien des animaux.