logo lead

 
 > agriculture > LEAD > Thématiques > Changement climatique
 

Le rôle de l'élevage dans le changement climatique

L'élevage contribue directement et indirectement, au changement climatique par les émissions de gaz à effet de serre comme le dioxyde de carbone, le méthane et l'oxyde nitreux.

Globalement, le secteur contribue à 18 pour cent (7,1 milliards de tonnes d'équivalent CO2) des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial. Bien qu'il ne soit responsable que de neuf pour cent des émissions de CO2, il génère 65 pour cent des émissions anthropiques d'oxyde nitreux (N2O) et 35 pour cent des émissions de méthane (CH4), qui ont respectivement 296 fois et 23 fois le potentiel de réchauffement planétaire (PRP) du CO2.

Les émissions de méthane se produisent principalement lors de la digestion des animaux (fermentation entérique) et  dans le cadre de la gestion du fumier dans les unités d'élevage. Les émissions de méthane provenant du bétail sont estimées à environ 2,2 milliards de tonnes d'équivalent CO2, ce qui représente environ 80% du CH4 agricole et 35% du total des émissions anthropiques de méthane.

Les émissions d'oxyde nitreux sont associées à la gestion, à l’épandage et au dépôt de fumier. Les émissions indirectes de N2O issues de la production animale comprennent les émissions provenant de l'utilisation des engrais pour la production d'aliments, les émissions issues des cultures fourragères de légumineuses et les émissions provenant de sources aquatiques suite à l'application d'engrais. Le secteur de l'élevage contribue à environ 75 pour cent des émissions de N2O agricoles (2,2 milliards de tonnes d'équivalent CO2).

Les émissions de dioxyde de carbone du secteur de l'élevage sont liées à la combustion de combustibles fossiles au cours de la production d'engrais pour les cultures  fourragères, au processus de production animale, à la transformation et au transport des produits réfrigérés. En outre, le secteur de l’élevage est l'un des principaux instigateurs des tendances mondiales actuelles dans l'utilisation et le changement d'affectation des terres, y compris la déforestation (conversion de la forêt en pâturages et terres cultivées), la désertification, ainsi que la libération de carbone par les sols cultivés. La contribution globale des émissions de CO2 par le secteur de l'élevage est estimée à 2,7 milliards de tonnes de CO2.

Ces estimations sur le rôle du secteur dans les changements climatiques sont le résultat des efforts de LEAD pour quantifier les impacts du secteur à l'échelle mondiale. Une analyse plus détaillée est nécessaire pour élaborer des politiques capables d'atténuer efficacement l'impact sur l'environnement à chaque étape importante des différentes chaînes de production, et d’aider les systèmes à s'adapter au changement climatique.

À ce jour, les activités sont axées sur l'élargissement de ce premier bilan portant sur:

  • l’évaluation de la contribution des différentes espèces animales et des systèmes de production animale aux émissions de GES en évaluant les différents cycles de vie
  • l’identification des zones sensibles d’émissions de GES le long de la chaîne alimentaire pour faciliter la conception et le ciblage efficace des mesures d'atténuation
  • l’évaluation et le développement des options de politique pour la réduction des émissions de GES par ce secteur
Bookmark and Share