logo lead

 
 > agriculture > LEAD > Thématiques > Changement climatique > Analyse du cycle de vie
 

Les émissions de gaz à effet de serre issues de la chaîne alimentaire animale

Justification

Les preuves de l’existence du changement climatique et de l’impact des activités humaines sur les émissions de gaz à effet de serre sont indéniables. Les émissions de gaz à effet de serre provenant de la production animale devraient augmenter dans les prochaines décennies en raison de l'accroissement démographique mondial et de l'évolution des régimes alimentaires à moins que des stratégies d'atténuation appropriées ne soient mises en œuvre. Bien que des mesures importantes aient récemment été prises, l'impact du secteur de l'élevage sur l'environnement, en particulier sur le changement climatique, n'est pas encore bien compris. En raison du niveau élevé des émissions issues de l’élevage, le secteur de la production animale représente une opportunité pour atténuer le changement climatique. En effet, les émissions provenant des systèmes d'élevage peuvent être considérablement réduites grâce à des technologies, des politiques et des mesures d'incitations adéquates pour leur mise en œuvre. Les décideurs et les producteurs sont toutefois confrontés à un manque d'information sur la contribution relative des chaînes alimentaires animales, et les points sensibles d'émission des GES au sein de la chaîne.

Objectifs

L'objectif global de cette évaluation est de décomposer la contribution mondiale du secteur aux émissions de GES par produit de base, système de production et région géographique et de développer une compréhension, basée sur les processus, de l'impact du secteur de l’élevage.

Les objectifs spécifiques sont les suivants:

  • développer une méthodologie basée sur l’approche relative à l'Analyse du cycle de vie (ACV) qui soit applicable au secteur de la production animale au niveau mondial;
  • appliquer cette méthodologie afin d'évaluer et de donner un aperçu des émissions de GES issues du secteur de l'élevage ventilées par produit, par espèces, par système de production, et par région géographique.

L'évaluation met l'accent sur les émissions de GES (notamment le dioxyde de carbone, le méthane et l’oxyde nitreux) en étudiant l’ensemble de la chaine alimentaire, du début jusqu’à la fin.

Résultats

A ce jour le modèle ACV a été appliqué au secteur des bovins laitiers. Les résultats de cette première évaluation sont présentés dans le rapport «Les émissions de gaz à effet de serre du secteur laitier: une analyse du cycle de vie». Ce rapport fait partie d'une série destinée à communiquer les résultats de la recherche et améliorer la compréhension du public sur les questions climatiques, en contribuant ainsi à un débat éclairé sur le rôle du secteur dans les émissions de GES.

Bookmark and Share