logo lead

 
 > agriculture > LEAD > Thématiques > Déforestation
 

le rôle de l'élevage dans la déforestation

Contexte

Malgré tous les efforts visant à réduire la destruction des forêts tropicales et protéger les habitats naturels et les populations d'animaux sauvages dans toutes les régions tropicales humides, le début de ce nouveau siècle ne semble pas plus prometteur pour la préservation des forêts tropicales et la biodiversité. Les approches classiques de conservation, telles que les tentatives visant à préserver des habitats intacts dans les parcs nationaux et autres zones protégées, n'ont pas réussi à mettre fin à l'expansion du secteur de l’élevage dans ces zones sensibles.

Guidés par une série de pressions sociales et économiques, les exploitants locaux continuent leur expansion dans les derniers vestiges de forêts indigènes et, dans de nombreux cas, les modes d'utilisation des terres en vigueur sont à la fois inefficaces d’un point de vue économique et néfastes pour l’environnement.

Le rôle de l'élevage dans la déforestation est particulièrement important en Amérique latine, où ont lieu les plus grandes pertes nettes de forêts et les pertes de carbone qui en résultent. L'Amérique latine est la région où l'expansion des pâturages et des terres arables pour la culture de céréales fourragères est la plus forte et s’effectue largement au détriment des forêts. Dans les régions tropicales d'Amérique latine, la superficie des terres utilisées pour le pâturage extensif a augmenté continuellement au cours des dernières décennies et la majeure partie de cette augmentation s’est effectuée au détriment des forêts.

La forêt tropicale en Amérique latine est principalement convertie en pâturages, mais aussi en terres cultivées, indépendamment des caractéristiques des sols, des régimes climatiques, et de la topographie. Les pâtures occupent la plus grande proportion de terres agricoles dans la région et dans une large mesure, le type d’élevage pratiqué est une entreprise relativement peu productive. Toutefois, cette entreprise est une opération extrêmement lucrative, si elle garantit l'occupation et la propriété des sols et donc l'accès aux bénéfices en raison de la hausse du prix des terres qui s’ensuit.

Le changement le plus important dans l'utilisation des terres dans les zones tropicales de l'Amérique latine au cours des dernières décennies a été la généralisation de la transformation des forêts en pâturages. En Amérique centrale, la superficie des forêts a été réduite de près de 40 pour cent au cours de ces quatre dernières décennies, avec une croissance rapide des pâturages et du cheptel bovin au cours de la même période. En outre, la production de soja et de céréales principalement destinés à la production d'aliments du bétail a déclenché une vague d'événements conduisant à la déforestation et à la destruction des habitats naturels sur de vastes zones. Selon les estimations, 1,2 millions d'hectares de forêt tropicale ont été abattus à la suite de l'expansion de la culture de soja entre 2004 et 2005.

Les coûts sociaux et les impacts négatifs sur l'environnement résultant de la déforestation sont énormes et sont responsables de la dégradation et de l'érosion des sols, la pollution des ressources en eau, la perte de la biodiversité, et de la perte de carbone contribuant au réchauffement de la planète.

De ce point de vue, il est impératif de trouver des alternatives à la production extensive de bétail dans les régions tropicales d'Amérique latine, qui, tout en étant financièrement et socialement viables, permettront de réduire les impacts sur l'environnement et même de contribuer à rétablir les habitats naturels.

L'approche de l’Initiative LEAD pour répondre à ces problématiques

L’Initiative LEAD a abordé ces problématiques d’un point de vue politique et technique dans le cadre de son programme «Amélioration de la prise de décision sur le rôle de l’élevage dans le processus de déforestation" en se concentrant particulièrement sur l'Amérique latine où les liens entre l'élevage et la déforestation sont les plus forts.

Les activités menées par LEAD sous la rubrique «Le rôle de l'élevage dans la déforestation » étaient axées sur les objectifs suivants:

  • comprendre et prévoir  l'évolution spatiale du processus de déforestation dans la région
  • développement de mécanismes de partage des bénéfices au niveau des exploitations et des communautés pour les services environnementaux de protection de la biodiversité et de séquestration du carbone. Ces mécanismes inciteront à produire des bénéfices environnementaux au niveau mondial grâce à une gestion intégrée des écosystèmes
  • préparation des lignes directrices pour une intensification durable de la production animale visant à améliorer la préservation de la biodiversité et l'atténuation des impacts du changement d'utilisation des terres induit par le secteur de l’élevage

Afin de réaliser le premier objectif, l’Initiative LEAD avec le soutien du Centre agronomique tropical de recherche et d’enseignement supérieur (CATIE) a lancé la toute première analyse approfondie à l'échelle du continent « Prévoir les changements d'utilisation des terres dans le néotropique » dans le but de fournir un aperçu des tendances et de la localisation de l'expansion et de déforestation agricole (c'est-à-dire des pâturages). Les résultats de cette analyse apparaissent sous la forme d’informations spatiales qui représentent les futures zones sensibles de déforestation et un aperçu régionale des changements spatiaux. Ils fournissent un cadre qui permettra de mettre au point l’agenda des politiques et de la recherche. Les résultats confirment que les systèmes de pâturage extensif continuent de s'étendre principalement au détriment du couvert forestier.

Relier les connaissances aux politiques et à la prise de décision

Les objectifs 2 et 3 visaient à traiter les questions de dégradation des terres déjà converties en pâturages par l'intermédiaire du projet régional financé par le FEM « Approches sylvo-pastorales pour la gestion des écosystèmes ». Ce projet était destiné à améliorer la gestion des écosystèmes des pâturages dégradés grâce au développement d’un plus grand nombre de systèmes sylvo-pastoraux fournissant des services environnementaux au niveau mondial ainsi que des avantages socio-économiques.

Le projet vise à démontrer et à mesurer, au niveau des exploitations et des communautés, les avantages d'une approche écosytémique intégrée pour l'amélioration de la dégradation des pâturages en termes de:

  1. bénéfices pour l'environnement par la réduction de l'érosion des sols et l'amélioration de la qualité de l'eau avec une augmentation de la production, des revenus et de l'emploi dans les zones rurales
  2. bénéfices pour l'environnement mondial, grâce à l'amélioration des services relatifs à la biodiversité et à la séquestration du carbone
  3. premières expériences dans la gestion des mesures d'incitation nécessaires pour obtenir des bénéfices environnementaux au niveau mondial
  4. élaboration de lignes directrices approfondies pour les politiques sectorielles et environnementales en termes d'utilisation des terres, de services environnementaux et de développement socio-économique par l'introduction de systèmes sylvo-pastoraux pour réhabiliter les pâturages dégradés.

Le projet a été mis en œuvre au Costa Rica, au Nicaragua et en Colombie en collaboration avec CATIE (Costa Rica), NITAPLAN (Nicaragua) et le Centre de recherche pour une production agricole durable (Centro para la investigación en sistemas sostenibles de producción  agropecuaria, CIPAV-Colombie). L’American Bird Conservancy (ABC) apporte une assistance technique pour le développement d'une méthodologie commune et cohérente pour le suivi de la biodiversité dans les trois sites du projet.

Les résultats suggèrent que la combinaison des paiements pour services environnementaux avec les techniques sylvopastorales de production animale durable est rentable tant pour les éleveurs que pour l'environnement.
Le projet pilote dans les pays d'Amérique centrale, a offert une bonne occasion de tester des concepts tels que le paiement des services environnementaux et a attiré un intérêt considérable de la région pour les activités de suivi.

Bookmark and Share

Liens