logo lead

 
 > agriculture > LEAD > Thématiques > Terres sèches
 

Le rôle de l'élevage dans la gestion des terres arides

Contexte

Les terres arides comprennent les zones arides et semi-arides caractérisées par des précipitations faibles, imprévisibles et irrégulières et un solde négatif entre les précipitations et l'évaporation. La principale caractéristique des zones arides est liée à leur instabilité en termes de conditions de croissance pour la végétation et, par conséquent, également en termes de capacité de charge pour les humains, le bétail et la faune sauvage.

L'élevage joue un rôle important dans la gestion des terres arides. La production animale est la principale activité développée pour soutenir les moyens d’existence dans ces environnements peu productifs et instables. Les systèmes pastoraux sont particulièrement adaptés à ces conditions et ont été en mesure d'exploiter pleinement ces caractéristiques grâce à une mobilité constante dans des zones qui, autrement, resteraient inutilisées. La mobilité est un moyen très efficace de gérer les écosystèmes fragiles des zones arides caractérisés par une végétation fragile et clairsemée et des sols relativement peu fertiles. Les écosystèmes des terres arides peuvent être plus résistants d’un point de vue écologique, tant qu’un certain degré de mobilité du bétail ou de gestion de l’utilisation des ressources est maintenu. Dans les zones pastorales, les animaux d'élevage sont souvent l'un des rares actifs détenus par les pauvres et jouent donc un rôle important dans leur vie. Les populations pauvres interagissent avec l'environnement dans les zones arides principalement par leur forte dépendance aux pâtures communes.

Les systèmes pastoraux évoluent toutefois très rapidement. La survie et la viabilité des systèmes pastoraux sont fortement tributaires de la mobilité, qui est de plus en plus menacée par d'autres formes d'utilisations des sols qui limitent la flexibilité inhérente des systèmes pastoraux. Une mauvaise compréhension de la dynamique des systèmes pastoraux a abouti à des politiques inappropriées telles que la limitation de la mobilité des troupeaux qui a ébranlé le développement pastoral. Les politiques qui promeuvent la sédentarisation ont été largement utilisées dans le passé, avec de graves conséquences environnementales et sociales. Les politiques du gouvernement n'ont pas réussi à protéger les principales ressources pastorales, telles que les zones humides, les réserves de pâtures pour la saison sèche et les couloirs de passage du bétail, de l'empiètement par des agents extérieurs tels que les agriculteurs, les investisseurs et les parcs nationaux. En conséquence, l'accès aux parcours, aux points d'eau et aux couloirs de passage du bétail est de plus en plus restreint et déstabilise l'ensemble de l'écosystème. Dans les systèmes pastoraux, il existe des interactions étroites entre l'élevage et l'environnement, et par conséquent tous les changements et contraintes au sein du système sont susceptibles d'avoir une forte incidence environnementale.

Dans les zones arides, les éleveurs pastoraux et la faune sauvage ont coexisté pendant des centaines d'années. Toutefois, la concurrence pour des ressources rares telles que les pâtures et les ressources en eau s’aggrave, et les menaces sur la biodiversité ainsi que le risque de conflit entre la faune sauvage et les propriétaires des troupeaux sont de plus en plus importants. En effet, les éleveurs pastoraux se déplacent dans de nouveaux domaines et/ou vivent à proximité de zones protégées. Les principaux facteurs de cette transformation sont la pression démographique croissante, l'expansion des cultures, la réduction des pâturages et l'expansion des zones protégées.

Les principaux problèmes environnementaux dans les zones arides sont:

  • la dégradation des terres et la désertification potentielle induites par l’élevage
  • la perte de la biodiversité
  • la dégradation des ressources en eau
  • les sécheresses récurrentes et le changement climatique

L’approche de l’Initiative LEAD pour répondre à ces problèmes

L’approche de LEAD pour identifier toutes les zones sensibles relatives aux interactions entre le secteur de l’élevage et l'environnement dans les terres arides comprennent un certain nombre d'activités, qui visent à:

  • soutenir l'adaptation des systèmes pastoraux à l'évolution du contexte, tels que les marchés, l'accès aux ressources, les changements climatiques et l'insécurité
  • développer des mécanismes de partage des bénéfices issus de l'utilisation durable de la biodiversité, de la gestion de l'eau et de la séquestration du carbone afin de changer les comportements pour obtenir une gestion durable et adaptée de ces zones agro-écologiques fragiles
  • soutenir le processus de prise de décision par le développement d'outils qui renforcent la compréhension des problématiques élevage-environnement dans le contexte des zones arides et soutenir l’intégration de ces problématiques dans les politiques et les plans d'action nationaux

L'Initiative a cherché à atteindre les objectifs ci-dessus par la mise en œuvre de quatre projets dans deux régions du monde où les systèmes pastoraux sont particulièrement importants - l'Afrique subsaharienne et l’Asie du Sud. Les projets comprennent:

  1. Le projet régional Système d'information pour le pastoralisme dans le Sahel - SIPSA
  2. Interaction élevage-faune-environnement au Tchad (Terminé)
  3. Nouvelles formes d'intégration de l'élevage et de la faune sauvage à proximité de zones protégées en Afrique - Tanzanie (en cours)
  4. Interactions élevage-environnement dans les bassins versants - Inde (Terminé)
  5. Amélioration de la gestion des ressources pastorales au Tchad - Phase pilote
Bookmark and Share