FAO.org

Accueil > Plateforme des connaissances sur l'agroécologie > Connaissances > Processus social
Plateforme des connaissances sur l'agroécologie

Processus social

L'agroécologie couvre un ensemble extrêmement varié et divers de pratiques locales et de systèmes dans le monde entier. Elle implique une construction sociale et un concept dynamique définis collectivement dans une communauté donnée ou au sein de plusieurs communautés, avec des échanges horizontaux et un apprentissage mutuel entre les producteurs d’aliments.

Ces échanges horizontaux de connaissances (entre agriculteurs, entre consommateurs et producteurs, etc.), au sein ou à la croisée des générations, secteurs, cultures et traditions, constituent l'une des composantes de base de l'agroécologie en tant que processus social. Ils débouchent sur un processus continu de production conjointe et reproduction de connaissances agricoles.

Le fait que l'agroécologie repose sur l'application et l'adaptation de principes universels aux spécificités locales implique que les systèmes de connaissances locaux, ainsi que les échanges entre ces derniers, sont constitutifs du concept d'agroécologie. Les familles rurales possèdent des connaissances approfondies, diverses et complémentaires sur ce qui fonctionne ou ne fonctionne pas dans un système alimentaire, et ces connaissances ne peuvent être considérées que comme une
composante centrale de l'agroécologie, ce qui appelle une profonde remise en cause des approches conventionnelles des activités de vulgarisation en milieu rural.

Pendant des siècles, de très nombreux petits producteurs dans le monde entier (paysans, bergers et pasteurs, chasseurs et cueilleurs, familles d'agriculteurs, pêcheurs, peuples autochtones, etc.) ont été les gardiens de pratiques agricoles ancestrales et de systèmes alimentaires fondés sur une vue holistique des écosystèmes et de leurs composantes. Ces connaissances sont au coeur des stratégies de gestion durable des ressources naturelles, et permettent d'exploiter au maximum les effets de synergie positifs entre les espèces et de limiter les externalités négatives des activités économiques sur l'environnement; mises en application pendant toute l'histoire de l'humanité, elles constituent la base des approches modernes de l'agroécologie.